Rechercher
Rechercher

Culture - Exposition

Les galeries d’art font leur entrée à l’ABC

Des œuvres d’artistes cotés comme de jeunes talents habillent désormais les cimaises du centre commercial de Verdun, qui consacre 900 m2 de son troisième étage à l’art.

Les galeries d’art font leur entrée à l’ABC

Au 3e etage de l’ABC Verdun, l’art et les galeries ont désormais leur bel espace. Photo DR

Après être descendu dans la rue, après s’être exprimé sur les barricades (celles du Parlement notamment), l’art semble continuer sa révolution au Liban, puisqu’il entre désormais dans les centres commerciaux. Serait-il en train de devenir un bien de consommation comme un autre ? C’est, en tout cas, ce que laisse présumer une certaine tendance marketing qui s’est concrétisée au Liban par l’ouverture d’une galerie de peintures et sculptures au sein de l’ABC. Détails avec la PDG de l’établissement, Diana Fadel.

Qu’est-ce qui a motivé l’ouverture d’un espace dédié aux œuvres d’art en ces temps de crises ?

Ce projet a été initié par l’ex-PDG de l’ABC Habib Fadel au lendemain du 4 août. L’idée était de venir en aide aux galeristes de Beyrouth dont les locaux ont été dévastés par l’explosion en mettant à leur disposition un espace sécurisé, où ils puissent exposer les œuvres de leurs artistes le temps qu’ils restaurent leurs galeries. Nous leur avons lancé un appel, certains y ont répondu, d’autres pas. Malheureusement, à la suite de la pandémie, au confinement et aux mesures sanitaires interdisant l’ouverture des magasins ces derniers mois, le projet n’a pas pu se réaliser aussi rapidement que prévu. Bien qu’entre-temps, la majorité des galeries aient été remises en état, j’ai tenu à relancer cette initiative qui offre d’une certaine façon une plus grande visibilité aux artistes libanais en rapprochant leurs œuvres d’un plus large public. L’inauguration de cet espace d’art a ainsi eu lieu, jeudi dernier, six mois après sa préparation. Avec les galeries Agial, Tanit, Art on 56th et Artbooth.

Comment va fonctionner cet espace ?

Est-ce qu’il y aura une programmation établie à l’avance avec des expositions thématiques ?

Pour le moment, on l’a fait comme une action sociale. L’ABC a offert l’espace consacré à l’art, prenant entièrement à sa charge les frais d’aménagement, d’inauguration et de la sécurité augmentée. Et il le met gracieusement à disposition des galeristes durant les deux mois à venir. Ensuite, on verra comment faire évoluer les choses. Soit ce sera une galerie sous l’enseigne de l’ABC, ou alors un partenariat plus prolongé avec les galeries mais avec des conditions commerciales. La programmation sera, alors, établie en fonction…

Les artistes indépendants peuvent-ils y exposer ou est-ce exclusivement une galerie des galeries ?

À Verdun, les murs sont pleins. Il n’y a plus de place pour recevoir de nouveaux artistes. En revanche, nous allons très bientôt ouvrir à l’ABC de Dbayé un espace dédié aux jeunes artistes qui ne sont pas représentés par des galeries mais dont les œuvres sont néanmoins d’une certaine qualité. L’inauguration se fera dans une dizaine de jours avec les peintures de Sabine (Sami) Khayat inspirées des Fables de La Fontaine. Et nous préparons aussi un autre espace, dédié celui-ci aux productions des jeunes designers. L’ABC se tourne résolument vers la promotion des artistes, stylistes, designers libanais.


Après être descendu dans la rue, après s’être exprimé sur les barricades (celles du Parlement notamment), l’art semble continuer sa révolution au Liban, puisqu’il entre désormais dans les centres commerciaux. Serait-il en train de devenir un bien de consommation comme un autre ? C’est, en tout cas, ce que laisse présumer une certaine tendance marketing qui s’est concrétisée...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut