Rechercher
Rechercher

Culture - Festival

Les Musicales du Liban à Paris, an II

L’événement se propose de promouvoir la richesse et la diversité des musiques libanaises à travers des concerts variés.

Les Musicales du Liban à Paris, an II

La cathédrale Notre-Dame du Liban, située au cœur du Quartier latin à Paris, constitue un écrin idéal pour les Musicales du Liban. Photo DR

Fondé en 2019, et premier événement en France entièrement consacré à la musique savante libanaise, les Musicales du Liban est un festival qui se propose de faire découvrir, en une série de concerts, la richesse et la diversité des musiques du pays, multiples et variées, à l’image de l’âme libanaise.

Pour leur seconde édition, les Musicales du Liban sont solidaires avec leur pays d’origine qui souffre tant de la crise financière que des suites de la double explosion du 4 août 2020. Ainsi, les dons récoltés seront reversés à deux associations : Les Amis de la Bibliothèque orientale de l’Université Saint-Joseph, institution durement éprouvée par la double explosion, et le Fonds de dotation France-Liban pour l’aide aux étudiants libanais de France.

Ce festival, qui devait compter quatre concerts au mois de novembre 2020, a été reporté une première fois à mars 2021, et au vu de la situation sanitaire qui s’éternisait, la seconde édition peut enfin se tenir les 13 et 20 juin 2021, avec uniquement deux concerts, dans l’espoir que les deux suivants pourront être donnés en novembre 2021.


L’affiche de la seconde édition des Musicales du Liban. Photo DR

La cathédrale Notre-Dame du Liban, située au cœur du Quartier latin à Paris, constitue un écrin idéal pour ce festival. Son acoustique et son calme sont célèbres parmi les musiciens, et nombre de disques y ont été enregistrés.

Le premier concert, dimanche 13 juin à 15h30 (heure française), « Paris-Beyrouth, un aller-retour poétique et musical », donnera à entendre un florilège de mélodies françaises et libanaises, en alternance avec des textes de grands auteurs sur les deux villes de Beyrouth et de Paris. Œuvres de Béchara el-Khoury, Claude Debussy, Georges Baz, Stéphane Emiyan, Irma Toudjian, Houtaf Khoury, Iyad Kanaan, Anis Fuleihan, Nicolas Chevereau, Nadia Tuéni, Alexandre Najjar, Joseph Sayegh… Ave le pianiste Georges Daccache, la soprano Marie-Josée Matar et la comédienne Élisabeth Drulhe.

Le second concert, dimanche 20 juin à 15h30 heure française, est consacré à l’œuvre d’une illustre dynastie musicale libanaise, les Bacha père et fils. Toufic el-Bacha est l’un des pionniers de la musique savante au Liban. Son fils Abdel Rahman, pianiste légendaire, est également compositeur. Leurs œuvres sont interprétées par un trio dont le pianiste, Louis Dugué, est justement l’élève de Abdel Rahman el-Bacha, avec Laura Daniel au violon et Aurore Daniel au violoncelle.

En dépit des circonstances, l’Association des Musicales du Liban est heureuse de pouvoir offrir une seconde édition aussi riche et variée que la première et de donner un coup de projecteur au patrimoine musical libanais qui reste encore entièrement à découvrir. Les deux concerts seront retransmis en direct sur la page Facebook du festival.


Fondé en 2019, et premier événement en France entièrement consacré à la musique savante libanaise, les Musicales du Liban est un festival qui se propose de faire découvrir, en une série de concerts, la richesse et la diversité des musiques du pays, multiples et variées, à l’image de l’âme libanaise.Pour leur seconde édition, les Musicales du Liban sont solidaires avec leur pays...

commentaires (1)

Vous parlez bien de l’église maronite de la rue d’ulm ? Celle en annexe au foyer franco libanais ?? De puis quand la rue d’ULM fait elle partie du quartier latin? Corrigez moi si nous parlons de la même église ( et non cathédrale d’ailleurs) merci.

radiosatellite.online

01 h 56, le 05 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Vous parlez bien de l’église maronite de la rue d’ulm ? Celle en annexe au foyer franco libanais ?? De puis quand la rue d’ULM fait elle partie du quartier latin? Corrigez moi si nous parlons de la même église ( et non cathédrale d’ailleurs) merci.

    radiosatellite.online

    01 h 56, le 05 juin 2021

Retour en haut