Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Un membre du Hezbollah tué par des tirs israéliens à la frontière

Mobilisation à travers le pays en solidarité avec la Palestine.

Un membre du Hezbollah tué par des tirs israéliens à la frontière

Des manifestants libanais partisans du Hezbollah rassemblés dans la plaine de Khiam, face à Metoulla, à quelques dizaines de mètres de la frontière, arborant des drapeaux du parti chiite, de Palestine et de l'Iran, le 14 mai 2021. AFP / Mahmoud ZAYYAT

La tension est montée d'un cran vendredi au Liban-Sud, un membre du Hezbollah ayant succombé à ses blessures infligées par des tirs israéliens à la frontière lors d'une manifestation contre Israël, ont indiqué le parti chiite et l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Selon l'agence, les soldats israéliens postés à la frontière "ont tiré deux obus qui se sont abattus près des manifestants dont certains ont tenté de pénétrer dans la localité de Metoulla" dans le nord d'Israël et frontalière du sud du Liban.

"Le Hezbollah pleure son martyr Mohammad Kassem Tahhan, tombé alors qu'il participait aux manifestations populaires" à la frontière, a déclaré le Hezbollah dans un communiqué. Les funérailles du jeune homme âgé de 21 ans et décédé à l'hôpital selon l'Ani, auront lieu samedi dans son village natal d'Adloun, au Liban-Sud.

D'après l'agence, un autre Libanais a été blessé par les tirs israéliens contre les manifestants qui protestaient contre les bombardements israéliens contre l'enclave palestinienne de Gaza. Les manifestants, dont certains arboraient des drapeaux palestiniens, du Hezbollah et de l'Iran, se sont rassemblés dans la plaine de Khiam, face à Metoulla, à quelques dizaines de mètres de la frontière, selon un photographe de l'AFP sur place. Ils ont ensuite mis le feu dans un terrain vague et les flammes se propagées jusqu'à la frontière. Après les tirs israéliens, l'armée libanaise et les forces de sécurité ont été dépêchées sur les lieux pour repousser les dizaines de jeunes de la frontière, toujours selon l'agence.

En Israël, l'armée a affirmé sur Twitter que ses chars avaient "tiré des coups de semonce sur des émeutiers qui ont franchi vers l'intérieur du territoire israélien". Ils "ont saboté la clôture et mis le feu (...) avant de regagner le territoire libanais", a-t-elle ajouté, sans mentionner de victimes.

"Crimes" d'Israël
Le président de la République, Michel Aoun, a "fermement condamné le crime commis par les forces israéliennes qui ont ouvert le feu contre des jeunes qui manifestaient à la frontière sud (...)". La présidence a indiqué que le chef de l'Etat a demandé au ministre sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, de notifier l'ONU de l'agression israélienne, "en vue de prendre les mesures nécessaires". Le Premier ministre sortant, Hassane Diab, a appelé "la communauté internationale à condamner les crimes d'Israël dans le sud du Liban et à Gaza".

La Force intérimaire de l'ONU au Liban (Finul), déployée à la frontière entre Israël et le Liban, a appelé toutes les parties au "calme" afin d'éviter une "escalade". "Nos troupes sont sur le terrain pour empêcher les violations et avec l'armée libanaise, nous avons renforcé la sécurité dans la région", a indiqué la Finul dans un tweet, qualifiant de "tragique" toute perte humaine.

En soirée, la tension restait vive dans la région. Selon l'Ani, l'armée israélienne a tiré en direction de deux Palestiniens qui tentaient de franchir les fils barbelés à la frontière. Elle a en outre tiré des "bombes éclairantes au-dessus" du village libanais de Kfarkila, proche de Khiam.

La tension était déjà palpable jeudi soir, trois roquettes ayant été tirées vers Israël depuis un secteur proche du camp de réfugiés palestiniens de Rachidiyé, dans le sud du Liban, selon une source militaire libanaise. Elles sont tombées en Méditerranée. Une source proche du Hezbollah a indiqué que le mouvement armé n'était pas impliqué dans ces tirs.

Manifestations à travers le territoire
Parallèlement à la manifestation à la frontière libano-israélienne, de nombreux rassemblements qui ont drainé des centaines, voire des milliers de manifestants, ont été signalés dans diverses régions du pays, du Nord jusqu'au Sud, en passant par la Békaa. Les protestataires ont dénoncé les violents bombardements israéliens contre l'enclave palestinienne de Gaza pour le cinquième jour consécutif, et les violations de l'Etat hébreu dans la Ville sainte de Jérusalem, notamment au sein de la Mosquée al-Aqsa, troisième lieu saint de l'Islam.

A Baalbeck, dans la Békaa, une foule compacte s'est rassemblée dans les rues de la ville, non loin du Temple de Jupiter, avant de s'arrêter devant l'entrée du camp de réfugiés d'al-Jalil, situé à l'entrée sud de la localité. Des drapeaux palestiniens et libanais ont été brandis, ainsi que des photos de la mosquée al-Aqsa, sur fond de slogans "révolutionnaires", rapporte l'Ani Des factions et des comités populaires palestiniens ont pris part à ces actions.

Une foule de manifestants rassemblés à Baalbeck en solidarité avec les Palestiniens, le 14 mai 2021. Photo ANI

Dans le nord du pays, à Tripoli, le député Fayçal Karamé a rassemblé des dizaines de ses partisans pour exprimer sa solidarité avec la Palestine. "Les jours ont prouvé que l'option de la résistance est la bonne", a affirmé cet ancien ministre sunnite, proche du Hezbollah.

Le député Fayçal Karamé s'adressant à une foule de partisans venue en soutien à la Palestine, le 14 mai 2021 à Tripoli. Photo ANI

"Ma place n'est pas là"
Plus au Sud, à Saïda, un important rassemblement s'est tenu sur la place de l'Etoile. Un peu plus loin, à Aïn el-Héloué, le camp de réfugiés palestiniens le plus peuplé du Liban, des milliers d'habitants se sont rassemblés dans les rues après la prière du vendredi. Ils ont brandi des drapeaux palestiniens et ceux de factions, notamment islamistes. Les protestataires ont sillonné les rues du camp, sur fond de chants patriotiques. "Avec notre âme, avec notre sang, nous nous sacrifions pour toi, Ô al-Aqsa", ont scandé des manifestants. D'autres criaient "Bombarde, bombarde Tel-Aviv !".

"Ma place n'est pas là, elle est aux côtés des combattants en Palestine", affirme l'un des manifestants, armé d'une Kalashnikov, dans ce camp où les armes échappent au contrôle de l'Etat libanais. "Ils (les dirigeants arabes, ndlr) doivent ouvrir leurs frontières car des milliers de Palestiniens veulent défendre leur peuple en Palestine", ajoute-t-il à notre correspondant sur place Mountasser Abdallah. "Il n'y a pas d'autre solution que la résistance", estime Fouad Othman, un autre manifestant. "Je maudis le silence arabe et demande à la Résistance de continuer à bombarder les colonies et à briser tous les obstacles qui empêchent de faire face à l'occupation" israélienne, poursuit-il. Des femmes, à l'instar de Sana', ont également pris part à cette manifestation, souligne notre correspondant. "Nous continuerons d'élever notre voix afin que le peuple arabe se réveille", lance-t-elle.

Des dizaines de manifestants dans le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, au Liban-sud, le 14 mai 2021. Photo Mountasser Abdallah

Le camp voisin de Rachidiyé a lui aussi été le théâtre de manifestations vendredi, organisées par des étudiants palestiniens. Vendredi matin, l'armée libanaise a annoncé avoir retrouvé dans la nuit de jeudi trois roquettes dans le périmètre de ce camp, quelques heures après les tirs de roquettes depuis le Liban vers Israël.

Un cortège de partisans du Hezbollah a également défilé dans la localité frontalière de Kfarkila, selon des images de l'agence Reuters. Drapeaux du parti chiite à la main, ils ont également porté une réplique du Dôme du Rocher situé à Jérusalem.

Photo REUTERS/Aziz Taher



La tension est montée d'un cran vendredi au Liban-Sud, un membre du Hezbollah ayant succombé à ses blessures infligées par des tirs israéliens à la frontière lors d'une manifestation contre Israël, ont indiqué le parti chiite et l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).Selon l'agence, les soldats israéliens postés à la frontière "ont tiré deux obus qui se sont abattus...

commentaires (24)

Comme d'habitude, quand l'occasion se présente de pouvoir faire des déclarations publiques dûment retransmises par tous les médias, nos valeureux "messieurs responsables et dirigeants" de notre République s'en donnent à coeur-joie. Cette fois c'est la Palestine et son lot éternel de problêmes et de violences. Pourtant...nous ici au Liban...on ne se souvient pas d'avoir entendu tous ces messieurs s'indigner ainsi après le 4 août 2020...? Faut croire que pour eux les victimes libanaises ont moins de valeur que les victimes palestiniennes...??? - Irène Saïd

Irene Said

15 h 20, le 15 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (24)

  • Comme d'habitude, quand l'occasion se présente de pouvoir faire des déclarations publiques dûment retransmises par tous les médias, nos valeureux "messieurs responsables et dirigeants" de notre République s'en donnent à coeur-joie. Cette fois c'est la Palestine et son lot éternel de problêmes et de violences. Pourtant...nous ici au Liban...on ne se souvient pas d'avoir entendu tous ces messieurs s'indigner ainsi après le 4 août 2020...? Faut croire que pour eux les victimes libanaises ont moins de valeur que les victimes palestiniennes...??? - Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 20, le 15 mai 2021

  • "... Les jours ont prouvé que l'option de la résistance est la bonne ..." - Non monsieur, en plus de 70 ans de résistance on n’est arrivé à rien du tout. Au lieu de "résister" le Liban aurait mieux fait de prodiguer à son encombrant voisin du sud des conseils sur comment gérer leur pays sans budget. On les aurait ainsi mis en faillite il y a belle lurette...

    Gros Gnon

    14 h 52, le 15 mai 2021

  • C'est le boulevard des pets...

    Jack Gardner

    14 h 18, le 15 mai 2021

  • Ce sont toujours les mêmes traitres de notre pays qui organisent dans leurs fiefs des manifestations pour défendre leur propres causes loin de l’intérêt du peuple palestinien ou n’importe quel autre cause. Dès qu’ils peuvent enfourcher une tribune ils sont contents de se faire voir pour se sentir exister en haranguant les foules dans le but de perturber notre pays. . Là il s’agit des leaders bannis par les libanais qui se montrent en première ligne et S.V.P pas à travers tout le Liban mais dans les régions occupées par le HB et ses alliés. Une grande NUANCE QUI FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE que les médias étrangers ne cessent d’utiliser. Une information diffusée par un journal se doit d’être précise sinon ça devient de la propagande à leur service. Si les réfugiés palestiniens veulent défendre leur Palestine, pourquoi ne pas quitter le Liban pour aller prêter main forte à leurs compatriotes et préfèrent comme d’habitude faire la guerre à Israël depuis nos frontières. On est patriote ou on ne l’est pas. Ça suffit le Liban n’est pas un pays de soulèvement aux autres peuple. Chacun sa croix, déjà que nous avons de la peine à porter la nôtre. Que HB et les autres partisans vendus de toutes leurs causes aillent en Palestine et en Iran les défendre depuis leur territoire, les libanais est le seul peuple à avoir tout donné dans ce domaine et ils n’ont reçu que haine, destructions et du mépris des peuples défendus. KHALAS

    Sissi zayyat

    12 h 03, le 15 mai 2021

  • 73 ans que cela dure: on manifeste, on provoque, on meurt et devient "martyr" avec la bénédiction des 2 super "résistants et libérateurs" de la Palestine = l'Iran et le Hezbollah. Dont les dirigeants enturbannés de noir vivent bien tranquilles dans leur bunker et résidences, à l'abri de la folie meurtrière d'Israël qu'ils ont délibérement provoquée. Un jeune homme libanais de 21 ans de plus sur la longue liste de leurs "martyrs", cela ne leur fait ni chaud ni froid...!!! Et la Palestine est de plus en plus meurtrie et...occupée...jusqu'à la prochaine soi-disant bataille de libération...!!! -Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 42, le 15 mai 2021

  • Et le drapeau libanais? C'est choquant de voir a quel point le Liban compte peu, on se croirait en Iran ou en Palestine! Un peu de respect pour cette terre svp

    CW

    09 h 34, le 15 mai 2021

  • On s en fout de leur cause "éternelle" de guerre de rien du tout...qu ils aillent la chercher chez leur frères arabes criminels... LE LIBAN n est pas la Palestine,Ni la Syrie,Ni Israël ! raz le bol des sales raz de marées chez nous....

    Marie Claude

    07 h 41, le 15 mai 2021

  • c'est quoi cette mascarade??? Tout est bon pour faire diversion. Canalyser "la colère" à l'égard des responsables, du régime, du hezbollah et de la classe politique....Détourner cette colère vers un autre objectif. Un "ennemi crée" qui est bien pratique et utile justement. A chaque erreur, assassinat, crime, vol, attentat...l'accusé est déjà prêt " l'ennemi"...(entendre Israel). Alors maintenant c'est vachement pratique de détourner cette colère vers cet ennemi qui tombe à pic et la colère ( voire haine) sera dirigée vers l'extérieur....Quel soulagement pour le régime, la classe politique et les partis du pouvoir.

    radiosatellite.online

    03 h 05, le 15 mai 2021

  • Assad a fait avec son peuple pire que tout ce que Israël a fait avec les palestiniens, puisqu’il a même reclassé et redistribué les maigres possessions des réfugiés syriens au Liban à ses partisans ...Sans oublier le gaz sarin bien entendu

    LeRougeEtLeNoir

    23 h 44, le 14 mai 2021

  • Mobilisation à travers le pays....hahahahaha Oui à travers le hezbollaland....!

    LeRougeEtLeNoir

    23 h 26, le 14 mai 2021

  • On observe sur la première photo que les manifestants « libanais » sont équipés de drapeaux étrangers de 3 sortes différentes et zéro drapeau libanais. Tant que le peuple du Liban restera aux ordres des étrangers , il n’y aura ni paix ni prospérité dans ce pays...

    El moughtareb

    23 h 00, le 14 mai 2021

  • Instrumentaliser le probleme Palestinien et utiliser les jeunes Libanais comme chair a canon, sans se mouiller. Voila l'attitude du Hezbo. En digne allie et heritier des bouchers de Damas, les Assad pere et fils.

    Michel Trad

    21 h 43, le 14 mai 2021

  • Bravo Faycal. Quand on n'a aucune solution pour sa ville, on a encore la Palestine, c'est toujours vendeur... Rien ne change au fond.

    Mago1

    21 h 26, le 14 mai 2021

  • Pauvre peuple palestinien qui se font jouer par les puissances régionales ...mais c’est un peu de leur faute !!

    Bery tus

    21 h 15, le 14 mai 2021

  • Qu’à cela ne tienne ! Ouvrez la frontière et partez tous reconquérir votre Palestine dignement au lieu d’être entassés ailleurs et prière de ne plus revenir chez nous sauf pour des vacances en bons voisins. Vous pouvez également emmener vos armes de frères et sympathisants armés . Je trouve ,par ailleurs ,choquant de voir des drapeaux palestiniens et iraniens flotter à notre frontière. C’est inadmissible !

    Wow

    20 h 45, le 14 mai 2021

  • Une fois pour toutes: ON S’EN FICHE de ce qui se passe là-bas. Des manifestants qui veulent passer la frontière PAR LA FORCE puis ils gueulent parce qu’on leur a tiré dessus. Il était où AOUN lorsque des organisations palestiniennes ont envoyé 3 missiles sur Israël à partir du liban?? C’est cela notre problème depuis plus de 70 ans ... on accuse Israël de nous attaquer alors que c’est toujours une réaction à une action lancée illégalement à partir du liban.... UNE FOIS AU MOINS... soyez censés et logique dans vos réactions et traitez l’origine du problème et non la conséquence . Merci pour la publication

    radiosatellite.online

    20 h 33, le 14 mai 2021

  • Depuis 1948, des manifestations par milliers dans le monde arabe, du Machrek au Maghreb, n’ont pas libéré 10 cm2 de la Palestine historique.

    Honneur et Patrie

    20 h 06, le 14 mai 2021

  • Les perdants sont les palestiniens du Hamas car l'Occident et les pays arabes qui ont reconnu Israel s'en fout éperdument des palestiniens ....

    Eleni Caridopoulou

    20 h 02, le 14 mai 2021

  • CELA SUFFIT COMME CELA , MANIFESTER AUTANT QUE VOUS VOULEZ MAIS VOUS N'AVEZ PAS LE DROIT , VOUS PALESTINIENS AU LIBAN DE LANCER DES ROQUETTES SUR ISRAEL. LA LOI DE 1969 EST NULE ET NON AVENUE ET CELUI QUI CHERCHERA A ENTRAINER LE LIBAN DANS CETTE LUTTE DEVRA ETRE ARRETTE PAR L'ARMEE LIBANAISE ET INCARCERE ,NOUS SOMME LE LIBAN ET PAS LA PALESTINE ET NOUS AVONS ASSEZ PAYE DE NOTRE SANG VOTRE SOIT DISANT LUTTE POUR LA LIBERATION DE VOTRE "PATRIE" LA VERITE GENERAL JOSEPH AOUN C'EST VOTRE TRAVAIL NUMERO UN AUJOURDH'UI D'EVITER QUE DES PALESTIENS AU LIBAN FASSENT QUOI QUE C ESOIT QUI POURRA ENTRAINER UNE RIPOSTE DES ISRAELIENS CONTRE LE LIBAN FAITES VOTRE DEVOIR DONC NUMERO UN AUJOURDH'UI MEME

    LA VERITE

    19 h 00, le 14 mai 2021

  • Tout le monde connaît la blague: Fal yaskott wahad min Faouk...trop peu de choses ont évolué, vers le meilleur, chez beaucoup....aaaaaaaakhhhh ya watan....

    Wlek Sanferlou

    18 h 15, le 14 mai 2021

  • Mis à part le fait qu'il bénéficie de l'homonymie avec son géniteur, cet individu s'est fait une fois, tristement remarquer quand il avait déclaré que Jackie Chamoun, la skieuse qui avait pose en maillot cachant sa poitrine avec des skis, « portait atteinte à l'image du Liban ». Comme bilan on a connu mieux et puis après tout s'il pense être investit d'une mission divine concernant la défense des palestiniens, on pourrait lui financer son aller simple, par une cagnotte... Les Tripolitains ont d'autres préoccupations ...

    C…

    17 h 45, le 14 mai 2021

  • Le Liban n' a besoin d' etre solidiare avec personne qu' avec lui-meme...! C' est nous qui avons besoin de solidarite et de soutien !

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 47, le 14 mai 2021

  • Le plus dangereux pour les israéliens, c'est le risque d'une guerre civile interne. Chasser les palestiniens de leurs maisons, pourrait aboutir à un embrasement général, tant que le Netanyahu se croit au dessus de toute loi.

    Esber

    16 h 44, le 14 mai 2021

  • Il faudrait se mobiliser pour les libanais et CONTRE la c(r)asse politique en premier ! On se souvient des palestiniens en 1975/1982 et du role qu' ils ont joue dans le declenchement de la guerre civile...

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 17, le 14 mai 2021

Retour en haut