Rechercher
Rechercher

Économie - Entreprises

Succès pour les projets d’investissement au Liban du fonds IM Capital

Succès pour les projets d’investissement au Liban du fonds IM Capital

L’événement, auquel a notamment participé l’ambassadrice des États-Unis au Liban (au centre), Dorothy Shea, a été suivi en ligne par nombre d’entrepreneurs, d’investisseurs et de représentants du secteur privé. Photo DR

Le fonds Insure & Match Capital (IM Capital), lancé en 2014 par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USaid) et filiale de l’incubateur d’entreprises libanais Berytech, a célébré fin avril dernier ses réussites dans le cadre de MENA II (Middle East North Africa Investment Initiative), un programme de 20 millions de dollars financé par l’USaid en soutien aux entrepreneurs et innovateurs libanais dans plusieurs secteurs (éducation, mode, divertissement, biomédical, agroalimentaire, etc.). En présence de Dorothy Shea, ambassadrice des États-Unis au Liban, d’Eileen Devitt, directrice de mission à USaid-Liban, et de Maroun N. Chammas, président de Berytech et chef de MENA II Liban, la diffusion de la cérémonie a rassemblé nombre d’entrepreneurs, d’investisseurs et de représentants du secteur privé libanais. « Notre partenariat avec l’USaid nous a permis d’influer positivement et de contribuer à la croissance de l’écosystème libanais », a confié Maroun N. Chammas, soulignant la nécessité de « se tourner vers l’avenir en soutenant les activités d’entrepreneuriat et d’innovation à valeur ajoutée qui peuvent avoir une incidence positive sur l’économie », alors que le Liban traverse une crise sans précédent. Un objectif déjà relevé par IM Capital qui a, depuis sa création, « investi plus de 10 millions de dollars au sein de 25 start-up libanaises, créé 5 groupes d’investisseurs providentiels et formé plus de 800 entrepreneurs grâce à l’assistance technique et au mentorat, tout en créant plus de 300 emplois », selon leur communiqué de presse.

Aide aux PME victimes du 4 août

En novembre dernier, dans la foulée de l’explosion survenue au port de Beyrouth le 4 août 2020, IM Capital avait lancé l’initiative « Un soutien du cœur à Beyrouth », un dispositif d’aide d’urgence mené à l’adresse des petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que des familles victimes de la catastrophe. Avec le soutien d’USAID/MENA II, IM Capital a ainsi pu canaliser « des fonds à travers son portefeuille d’entreprises divisé en quatre secteurs (éducation, logement, sécurité alimentaire et hydrique, et plateformes commerciales) », selon le communiqué. Une initiative qui aura ainsi aidé « plus de 6 000 personnes, sauvegardé et créé plus de 200 emplois et soutenu plus de 130 PME » et faisant partie de l’aide au développement d’un montant de 1,3 milliard de dollars, que fournit le gouvernement américain au peuple libanais depuis 2006.

Frappé par une crise multidimensionnelle, le Liban subit une paralysie de la quasi-totalité de ses secteurs économiques. IM Capital garantit ainsi des fonds réduisant les risques à l’investissement dans les jeunes entreprises et permet à l’économie de la connaissance et de l’innovation de garder un certain cap dans le pays durant cette période.


Le fonds Insure & Match Capital (IM Capital), lancé en 2014 par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USaid) et filiale de l’incubateur d’entreprises libanais Berytech, a célébré fin avril dernier ses réussites dans le cadre de MENA II (Middle East North Africa Investment Initiative), un programme de 20 millions de dollars financé par l’USaid en soutien...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut