Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

30 décès et 1.512 nouveaux cas, le vaccin AstraZeneca sera administré aux plus de 30 ans

La ministre de la Justice testée positive. 


30 décès et 1.512 nouveaux cas, le vaccin AstraZeneca sera administré aux plus de 30 ans

Des passants sans masque dans le camp de réfugiés de Bourj Brajné dans la banlieue-sud de Beyrouth, le 6 avril 2021. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Le Liban a enregistré 30 décès et 1.512 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le rapport publié jeudi soir par le ministère de la Santé. Ce bilan quotidien porte à 516.600 le nombre cumulé des cas enregistrés depuis février 2020, parmi lesquels figurent 7.057 décès et 437.808 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, on dénombre 1.555 patients hospitalisés. Le taux de propagation par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 12.5 %, un chiffre en baisse depuis plusieurs semaines mais qui reste élevé dans l'absolu.

La ministre démissionnaire de la Justice, Marie-Claude Najm a annoncé jeudi sur son compte Twitter avoir été contaminée au coronavirus. "J'ai attendu mon tour pour me faire vacciner mais le virus n'a pas attendu, a-t-elle écrit sur son compte Twitter. J'ai été testée positive aujourd'hui. Je m'excuse auprès de toutes les personnes avec qui j'ai été en contact cette semaine et leur demande de prendre leurs précautions". 

AstraZeneca aux plus de 30 ans

Sur le plan de la vaccination, le président de la commission parlementaire de la Santé, le député Assem Araji, a annoncé jeudi que les autorités avaient décidé d'administrer le vaccin AstraZeneca aux personnes de plus de 30 ans.

"Le comité scientifique a décidé d'administrer ce vaccin aux personnes âgées de plus de 30 ans, après que les statistiques ont montré que le taux de thromboses concernait deux cas sur deux millions après l'administration du vaccin AstraZeneca", a annoncé le député dans un entretien avec la Voix du Liban. M. Araji a par ailleurs estimé qu'entre contaminations et nombre de vaccinations, 40% de la population du Liban était immunisée. "Le rythme de la vaccination va s'accélérer dans les deux prochains mois. On s'attend à passer à 60% puis à 80% de personnes immunisées, si les choses se passent comme attendu", a poursuivi le député, déplorant toutefois le faible nombre d'inscrits sur la plateforme électronique du gouvernement.

Dans une interview accordée au quotidien al-Joumhouria et publiée ce matin, le député a en outre fait savoir que "le Liban avait réservé 2.750.000 doses de vaccins AstraZeneca", concédant que "le choix de recevoir (ce vaccin) reste personnel et qu'il n'est pas aisé de dissiper le facteur de peur chez les gens". "Toute chose a ses avantages et ses inconvénients, mais si deux cas de thrombose sur plus d'un million de vaccinés ont été signalés, cela reste un pourcentage faible et rare", a affirmé M. Araji. "Les bénéfices du vaccin AstraZeneca sont bien meilleurs qu'une infection au coronavirus et ses conséquences", a-t-il renchéri.

Dans Le Commerce du Levant

Pourquoi la vaccination privée au Liban n’est pas la panacée

Depuis le lancement de la campagne de vaccination mi-février, le Liban a reçu 391.950 doses du vaccin Pfizer/BioNTech, en plus des lots du vaccin produit par AstraZeneca/Oxford, du chinois Sinopharm et du russe Spoutnik V. Ces deux derniers sont importés par le secteur privé. Toutefois, des cargaisons du Spoutnik se font toujours attendre.

Dans ce contexte, 258.939 personnes ont reçu, depuis le 14 février, une première dose de vaccin et 139.644 les deux injections. Cela représente, selon les chiffres du ministère, respectivement 5.4% et 2.9% % de la population. La campagne d'immunisation a été ouverte dernièrement aux journalistes, enseignants et personnes de 55-64 ans sans comorbidités, qui sont désormais éligibles pour se faire vacciner avec AstraZeneca.

Recommandations pour la Pâques orthodoxe

En plus de la vaccination, et pour éviter une recrudescence des contaminations pendant le mois de ramadan, comme cela avait été le cas après les fêtes de fin d'année, un couvre-feu de 21h30 à 5h a été instauré dans tout le pays depuis une semaine. Il est par ailleurs interdit d'installer des tentes et d'organiser des banquets pour l'iftar, et les instances religieuses doivent limiter la fréquentation des lieux de culte à 30% de leur capacité d'accueil. Les restaurants peuvent ouvrir jusqu'à 21h30, tandis que les bars et boîtes de nuit demeurent fermés et les rassemblements sociaux prohibés. Les mesures établies lors des précédentes phases de déconfinement restent, elles, en vigueur. Elles prévoient entre autres l'obtention d'autorisations sur la plateforme "Impact" pour certains déplacements, notamment pour se rendre dans des lieux considérés "à risque" comme les supermarchés, les banques et les centres commerciaux.

Dans ce contexte, la commission nationale de suivi des mesures de prévention contre le coronavirus a recommandé mercredi pour la période de la Pâques orthodoxe, qui sera célébrée entre le 30 avril et le 2 mai, la réouverture partielle des salles de jeux pour enfants et la tenue du marathon de Beyrouth, dans le respect des gestes barrières.


Le Liban a enregistré 30 décès et 1.512 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le rapport publié jeudi soir par le ministère de la Santé. Ce bilan quotidien porte à 516.600 le nombre cumulé des cas enregistrés depuis février 2020, parmi lesquels figurent 7.057 décès et 437.808 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, on dénombre 1.555 patients...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut