Rechercher
Rechercher

Économie - Hydrocarbures

Des contrebandiers de carburant tirent sur des policiers près de la frontière syrienne

Des coups de feu ont été échangés hier entre des contrebandiers de carburant et des agents des Forces de sécurité intérieure dans la localité de Kouakh, dans le nord-est du Liban, près de la frontière syrienne, rapporte notre correspondante Sarah Abdallah. Selon le témoignage d’une personne de la région, des policiers avaient tendu un piège aux contrebandiers, qui voulaient transporter illégalement du carburant en Syrie, dans la localité de Kouakh. ils ont réussi à arrêter un des suspects, mais d’autres personnes les ont pris pour cible et ont tiré en leur direction, sans toutefois faire de blessé.

De son côté, l’armée a annoncé avoir arrêté ces trois derniers jours deux contrebandiers et saisi 1 750 litres de mazout, 1 520 litres d’essence, 700 kilos de gaz, 15 tonnes de sucre subventionné et une grande quantité de cigarettes lors de plusieurs opérations dans la Békaa. Ces produits étaient tous destinés à la vente en Syrie, selon la troupe. Plusieurs véhicules ont également été confisqués.

Jeudi, le ministre libanais sortant de l’Énergie, Raymond Ghajar, avait indiqué que la contrebande était le principal problème du secteur des carburants et une des causes des pénuries rencontrées au Liban, les prix n’étant plus alignés dans les deux pays voisins en raison de la fourniture de la Banque du Liban (BDL) d’une partie des devises au taux officiel pour l’importation de carburant.


Des coups de feu ont été échangés hier entre des contrebandiers de carburant et des agents des Forces de sécurité intérieure dans la localité de Kouakh, dans le nord-est du Liban, près de la frontière syrienne, rapporte notre correspondante Sarah Abdallah. Selon le témoignage d’une personne de la région, des policiers avaient tendu un piège aux contrebandiers, qui voulaient...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut