Rechercher
Rechercher

Politique - Jordanie

Les dirigeants libanais expriment leur "soutien et solidarité" à Amman

Le président Aoun s'entretient avec le roi Abdallah II et espère que "stabilité et sécurité prévaudront" dans le royaume hachémite.
Les dirigeants libanais expriment leur

Le roi de Jordanie, Abdallah II (d.), accueillant le président libanais, Michel Aoun, à son arrivée à l'aéroport de Amman avant un sommet de la Ligue arabe, en mars 2017. Photo d'archives AFP / Khalil MAZRAAWI

Le président libanais Michel Aoun et plusieurs responsables politiques ont assuré durant le week-end écoulé le pouvoir jordanien de leur soutien et solidarité, alors que le royaume hachémite est secoué depuis samedi soir par une lutte de pouvoir au sein de la famille royale.

Alors que le demi-frère du roi Abdallah II, le prince Hamza, avait annoncé samedi soir avoir été "assigné à résidence" à Amman, le vice-Premier ministre jordanien, Ayman Safadi, avait accusé dimanche l'ex-prince héritier et une quinzaine de suspects arrêtés d'avoir collaboré avec une puissance étrangère pour "porter atteinte à la sécurité" de la Jordanie. M. Safadi n'a toutefois pas précisé de quelle puissance étrangère il s'agissait. Le journal américain Washington Post a de son côté évoqué un complot visant à renverser le roi.

Face à cette situation politique tendue, dont les circonstances ne sont pas encore très claires, le président Aoun a appelé le roi Abdallah II, lui affirmant que "le peuple et la présidence du Liban sont solidaires de la Jordanie dans les circonstances actuelles". Il a exprimé l'espoir que "la stabilité et la sécurité" prévaudront dans le royaume.

Lire aussi

« Les évènements du week-end sont le point culminant des tensions au sein de la famille royale jordanienne »

Le ministre sortant des Affaires étrangères Charbel Wehbé a de son côté fait part de "son inquiétude", dans un entretien au quotidien arabophone "al-Qods al-Arabi". Il a souhaité que "la stabilité populaire" de la Jordanie soit préservée et qu'aucune "agression" ne soit menée contre la sécurité du royaume. "Le Liban est totalement solidaire avec le roi Abdallah II, le gouvernement jordanien et son peuple", a-t-il ajouté. 

"Fondation de la sécurité et de la paix"
Pour sa part, le Premier ministre désigné Saad Hariri a écrit sur son compte Twitter que "la sécurité et la paix" dans le royaume hachémite sont "la fondation de la sécurité et de la paix dans le monde arabe". "Toute ma solidarité avec les dirigeants jordaniens et le roi Abdallah II dans la protection de la stabilité de leur pays et leur refus de toute ingérence dans leurs affaires" internes. 

Le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste) Gebran Bassil a également exprimé sa solidarité avec "le peuple et le roi" jordaniens. "Que Dieu vous protège des complots qui ont frappé nos chères nations. C'est en restant solidaires que nous vaincrons et construirons un Levant stable, juste et prospère", a-t-il écrit sur son compte Twitter. 

Le leader druze Walid Joumblatt s'est de son côté montré plus explicite, espérant que Amman restera "stable" et pourra "faire face aux plans d'Israël". "Ce qu'il faut, c'est protéger la Jordanie, sa stabilité et ses dirigeants, parce que l'expansion sioniste ne s'arrêtera pas", a-t-il écrit sur Twitter.

Les monarchies arabes, du Golfe au Maroc, avaient déjà apporté leur soutien au pouvoir jordanien pendant le week-end.


Le président libanais Michel Aoun et plusieurs responsables politiques ont assuré durant le week-end écoulé le pouvoir jordanien de leur soutien et solidarité, alors que le royaume hachémite est secoué depuis samedi soir par une lutte de pouvoir au sein de la famille royale. Alors que le demi-frère du roi Abdallah II, le prince Hamza, avait annoncé samedi soir avoir été "assigné à...

commentaires (3)

En lisant l’article sur le Prince Hamza de Jordanie, j’ai eu la chair de poule. C’est un Homme comme lui qu’il nous fallait au Liban ! au moins lui en a dans la culotte et le fait savoir haut et fort, quel Homme ! fougueux dans le bon sens du terme prêt à se sacrifier pour son peuple et son pays. Pas comme la mauviette qui se croit tout permis(e) car protégé(e) par le beau-père.

Le Point du Jour.

19 h 29, le 06 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • En lisant l’article sur le Prince Hamza de Jordanie, j’ai eu la chair de poule. C’est un Homme comme lui qu’il nous fallait au Liban ! au moins lui en a dans la culotte et le fait savoir haut et fort, quel Homme ! fougueux dans le bon sens du terme prêt à se sacrifier pour son peuple et son pays. Pas comme la mauviette qui se croit tout permis(e) car protégé(e) par le beau-père.

    Le Point du Jour.

    19 h 29, le 06 avril 2021

  • hahaha bien trouvé :-)

    Le Point du Jour.

    15 h 50, le 05 avril 2021

  • "... Les dirigeants libanais expriment leur "soutien et solidarité" à Amman ..." - et le Biaffra souhaite bon appétit à la Suisse?

    Gros Gnon

    14 h 38, le 05 avril 2021

Retour en haut