Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19

Face aux ratés de la campagne publique, le Courant du Futur élabore son propre programme de vaccination

Face aux ratés de la campagne publique, le Courant du Futur élabore son propre programme de vaccination

Un soignant se prépare à administrer une dose du vaccin Spoutnik V COVID-19. Photo Nabil Ismail)

Le courant du Futur du Premier ministre désigné Saad Hariri est en train d’enregistrer des habitants pour les faire vacciner contre le Covid-19 lorsqu’il parviendra à obtenir des vaccins de l’étranger, ont indiqué des députés de ce parti à L'Orient Today. Des députés et des responsables du Courant du Futur prennent contact avec des municipalités, des organisations religieuses et leurs bureaux à travers le pays, dans le cadre d’une cette initiative.

Si la campagne du courant du Futur semble être la plus vaste menée par un parti politique pour distribuer des vaccins, le parti de Saad Hariri n'est pas le seul à avoir lancé ce genre d'opération. Plusieurs députés appartenant à d'autres partis ont lancé leurs propres campagnes, ce qui soulève des interrogations sur l'utilisation des vaccins contre le Covid-19 à des fins politiques.

Ces campagnes de vaccination partisanes interviennent à la suite des critiques portant sur la lenteur de la campagne de vaccination du ministère de la Santé, qui a administré seulement 230 000 doses de vaccins au cours des deux derniers mois, ce qui est manifestement insuffisant. Afin d’accélérer le processus de vaccination, le ministère a réservé un accueil favorable aux initiatives privées. Si une trentaine d'entreprises ont obtenu une autorisation officielle d'importation du vaccin, une seule a été effectivement en mesure d'obtenir des doses jusqu’à présent.

M. Hariri mène actuellement des négociations à ce sujet aux Émirats arabes unis, où il entretient de nombreuses relations commerciales et politiques. Au cours des derniers mois, il a effectué des visites régulières dans ce pays, pour obtenir le vaccin Sinopharm de fabrication chinoise, selon le député Hady Hobeiche (Futur / Akkar). La quantité est toujours en discussion. « Dès que Saad Hariri nous en a parlé, j'ai commencé à contacter des gens que je connais pour les inscrire et j'ai demandé aux municipalités d’en faire de même. Le Courant du Futur et ses députés enregistrent tous ceux qui souhaitent se faire vacciner », ajoute-t-il.

La municipalité de Qobeiyat, dans le Akkar, avait ainsi annoncé le 21 mars que les habitants de cette localité pouvaient s’inscrire pour obtenir le vaccin Sinopharm grâce aux « efforts gracieux du député Hady Hobeiche, dans le cadre du don du Premier ministre Saad Hariri ». La municipalité dispose de sa propre plateforme en ligne sur laquelle les gens peuvent se faire enregistrer, à condition qu’ils le fassent également sur la plateforme de vaccination du ministère de la Santé.

Quelque 700 personnes se sont enregistrées à ce jour, selon un habitant prénommé Joseph, membre de la cellule de crise de la municipalité, qui s’est abstenu de préciser son nom de famille. La plateforme n'a pas été créée exclusivement pour les vaccins promis par Hariri mais pour que l’on soit prêt à recevoir « tout don qui pourrait être fait ». Un peu plus de 2 000 habitants de Qobeiyat se sont inscrits sur la plateforme du ministère.

Selon le député Mohammad Hajjar (Futur / Chouf), le Courant du Futur utilise également son réseau à travers le pays pour établir une liste des personnes intéressées par le vaccin Sinopharm. « Dans chaque village, des fonctionnaires et des partisans du Courant se rendent aux bureaux du parti et reçoivent des formulaires [d’enregistrement] à distribuer à la population. Nous rassemblons nos propres données », indique-t-il en soulignant que « l’avantage de s'inscrire chez nous est que nous pouvons peut-être fournir le vaccin plus rapidement », ajoute M. Hajjar.

Cette campagne de vaccination parallèle menée par les partis intervient à un an des prochaines élections législatives prévues en mai 2022. Les quatre députés du Courant du Futur qui ont été interrogés par L’Orient Today, démentent que la campagne pour le vaccin chinois soit une tentative d'obtenir un soutien électoral et insistent sur le fait que ce vaccin, si tant est qu’il arrive, sera accessible à tous ceux qui le souhaitent -pas seulement aux partisans du parti- et qu’il sera administré dans les centres de vaccination agréés.

« Si quiconque veut s'inscrire, il sera le bienvenu », indique pour sa part le député Nazih Najem (Futur / Beyrouth-ouest). « Hariri est le Premier ministre [désigné], et il est bien entendu qu’il propose des vaccins à tout le monde. Nous n'achetons personne ».

Le député Othman Alameddine (Futur / Minyeh) précise, quant à lui, qu'il a contacté les autorités de la communauté grecque-catholique de sa circonscription pour proposer aux habitants de s'inscrire pour être vaccinés. Selon lui, « cela n'est ni sectaire ni politique (…) Ceux qui ont la priorité [en termes d'âge et de santé] l'obtiendront en premier ».

Petra Khoury, conseillère en santé du Premier ministre par intérim Hassane Diab, qui dirige un comité de suivi de la campagne de vaccination, déclare toutefois ne pas être au courant de l’initiative du parti. Elle indique que la seule entité privée avec laquelle elle travaille actuellement est la société pharmaceutique Pharmaline de l'homme d'affaires Jacques Sarraf, qui a conclu un accord d’acquisition d’un million de doses du vaccin Spoutnik V de fabrication russe.

Une nouvelle tendance

D'autres députés tentent également de s’assurer des vaccins, bien que leurs efforts semblent moins coordonnés et étendus que ceux du Courant du Futur.

Le député des Forces libanaises Antoine Habchi a lancé, la semaine dernière, une initiative visant à obtenir des vaccins pour ses électeurs à Baalbeck-Hermel, et a appelé « toutes les organisations caritatives, le secteur privé et les expatriés libanais » à œuvrer pour assurer le plus grand nombre possible de vaccins. Tous les dons de vaccins seront recueillis par une ONG, l’Association médicale des Cèdres, et les intéressés sont invités à s’inscrire auprès de l’un des trois bureaux de M. Habchi, à Ras Baalbeck, Dbayeh ou Deir al-Ahmar. Une ONG associée aux Forces libanaises --Cedar’s Mountain Foundation-- a obtenu 5 000 doses du vaccin Spoutnik V de Pharmaline, indique la trésorière Leila Geagea.

Jacques Sarraf a été le premier dans le secteur privé à importer des vaccins COVID-19. 50 000 premières doses du Spoutnik V (sur environ un million) ont été reçues la semaine dernière et le personnel de la Middle East Airlines a été vacciné mardi dernier.

La Fondation Cedar’s Mountain, dirigée par la députée Sethrida Geagea (FL / Bécharré), a commencé à enregistrer les habitants de ce village qui constitue une base électorale solide des Forces libanaises. La campagne de vaccination n'a rien à voir avec la politique, souligne cependant Leila Geagea, selon laquelle la fondation travaille pour Bécharré, indépendamment de toute affiliation politique. « Nous n'allons pas proposer [des vaccins] uniquement aux membres des Forces libanaises, mais à tous ceux qui le souhaitent », dit-elle.

Les députés Michel Daher (Ind./Zahlé) et Fouad Makhzoumi (Ind./Beyrouth-ouest) utilisent également leurs ONG pour s’assurer des vaccins et les distribuer. M. Daher a confirmé qu'il avait obtenu des vaccins Spoutnik V de Pharmaline pour distribution via la Fondation sociale Michel Daher, mais n’en divulgue pas le nombre.

Pour sa part, la Fondation Makhzoumi n'a pas encore été en mesure de s’assurer des vaccins, bien qu'elle ait été l'une des premières à manifester son intérêt pour en importer. « Des pourparlers sont en cours avec le ministère de la Santé pour tenter d’importer des vaccins », précise le vice-président de la communication de la fondation, Bernard Bridi, selon lequel l'engagement social de cette fondation, qui existe depuis plus de 20 ans, est apolitique et remonte à bien avant l’arrivée du député Makhzoumi au Parlement. « Nous ne pratiquons aucune discrimination et sommes complètement séparés du parti politique », insiste-t-il.

Combler le vide

Les efforts des groupes politiques, que ce soit directement ou par le canal des ONG, reflètent une tendance historique des partis à exploiter les failles du secteur de la santé publique dans leur propre intérêt politique, estime Fahad al-Sudaid, médecin et chercheur au Synaps Network, une organisation de recherche où il s’occupe des soins de santé.

Depuis la fin de la guerre civile en 1990, qui a détruit une grande partie du système de santé du pays, le secteur de la santé publique du Liban a été négligé. Bien que les hôpitaux publics disposent d’environ 15% de tous les lits d’hôpital, ils ne reçoivent que quelque 2% du budget du ministère de la Santé, selon une étude du Knowledge to Policy Center de l’Université américaine de Beyrouth.

En l'absence d'un système solide de santé public, un secteur de la santé privé en plein essor s’est constitué avec des dizaines d'ONG, de prestataires de soins de santé et de dispensaires gérés par des partis politiques ou qui leur sont affiliés.

« Le vide laissé par le ministère de la Santé a permis à ceux qui détiennent le pouvoir, principalement l'élite politique, de créer leurs propres réseaux de santé (…) Ce n’est pas un concept nouveau », affirme Fahad al-Sudaid. En raison de la lenteur de la campagne de vaccination, « la classe moyenne reçoit le vaccin [du secteur privé] et la classe politique le fournit à ceux qui n'ont pas d'autre choix que de solliciter les hommes politiques », ajoute-t-il.

(Cet article a été originellement publié en anglais par L'Orient Today le 31 mars 2021)


Le courant du Futur du Premier ministre désigné Saad Hariri est en train d’enregistrer des habitants pour les faire vacciner contre le Covid-19 lorsqu’il parviendra à obtenir des vaccins de l’étranger, ont indiqué des députés de ce parti à L'Orient Today. Des députés et des responsables du Courant du Futur prennent contact avec des municipalités, des organisations religieuses et...

commentaires (5)

On retrouve la puanteur du clientélisme. Au lieu d’appuyer le ministère de la santé on fait tout pour le torpiller, le discréditer et on va se presser pour ouvrir sa petite épicerie où on distribuera le vaccin contre un vote aux prochaines élections...c’est vraiment scandaleux et c’est impossible de changer. Ceci veut dire que nous continuerons à mourir à petit feu, dévorés par l’incapacité de changer et de s’affranchir de ces profiteurs. Il y a des personnes qui luttent contre cet état d’esprit mais elles sont balayées par les autres profiteurs.

mokpo

15 h 31, le 05 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • On retrouve la puanteur du clientélisme. Au lieu d’appuyer le ministère de la santé on fait tout pour le torpiller, le discréditer et on va se presser pour ouvrir sa petite épicerie où on distribuera le vaccin contre un vote aux prochaines élections...c’est vraiment scandaleux et c’est impossible de changer. Ceci veut dire que nous continuerons à mourir à petit feu, dévorés par l’incapacité de changer et de s’affranchir de ces profiteurs. Il y a des personnes qui luttent contre cet état d’esprit mais elles sont balayées par les autres profiteurs.

    mokpo

    15 h 31, le 05 avril 2021

  • Que faire alors laisser mourrir les gens ?Au moins quand l’initiative est de sauver des gens quelle importance a leur but par rapport au résultat attendu?

    PHENICIA

    14 h 19, le 05 avril 2021

  • ATTENTION Cela nous rappel les années 1990 a 2020 : LA MAFIA GANTÉ

    aliosha

    11 h 38, le 05 avril 2021

  • c'est ca, c'est bien ca , les initiatives privees qui chevauchent sur celles publiques sont les bienvenue et tant pis si elles ont des relents de puanteur electorales. Mais de grace assez diaboliser le ministere de la sante qui fait face a des problemes de reception du vaccin tout comme les pays les plus avances . un peu d'objectivite ne sera pas de trop !

    gaby sioufi

    10 h 44, le 05 avril 2021

  • Plus ça change, plus c'est la même chose... Les acteurs qui ont fait échouer la campagne du ministère de la santé sont les même qui iront parader dans leur village et se poser en héros. C'est triste de constater que leur magouilles marchent toujours après tout ça

    TousAuPoteau

    08 h 33, le 05 avril 2021

Retour en haut