Rechercher
Rechercher

Société - Société civile

Une cinquantaine de formations lancent une coalition pour l’indépendance de la justice

« Nous voulons encourager les juges à aller plus loin, notamment pour lutter contre la corruption et protéger les citoyens », souligne Nizar Saghieh, directeur de l’ONG Legal Agenda.

Une cinquantaine de formations lancent une coalition pour l’indépendance de la justice

Une coalition formée de cinquante et un partis politiques et groupes de la société civile a été lancée hier lors d’une conférence de presse en ligne, dans le but de soutenir l’indépendance de la justice au Liban. Une initiative qui intervient à l’heure où de nombreux dossiers de lutte contre la corruption piétinent, sans oublier l’enquête sur les explosions du port, le 4 août dernier, qui n’a toujours pas donné de résultats.

Le collectif a donc fait savoir hier qu’il proposait un texte de loi sur l’indépendance de la justice administrative, censée compléter une proposition de loi antérieure concernant l’indépendance des juridictions judiciaires et qui est bloquée au sein de la commission parlementaire de l’Administration et de la justice depuis septembre 2018. « Une loi sur l’indépendance de la justice administrative devrait être proposée bientôt au Parlement, mais nous attendons de voir quel député l’adoptera », confie à L’Orient-Le Jour Nizar Saghieh, directeur de l’ONG Legal Agenda, qui a travaillé à la rédaction du texte.

Lire aussi

Affaire Kahwagi : Plongée dans les arcanes de la justice libanaise

Il ne donne pas de précisions sur les parlementaires susceptibles d’être intéressés par le sujet. Le texte propose « la libération et la récupération des juridictions administratives, c’est-à-dire des tribunaux traitant des litiges entre les individus, d’un côté, et l’État, les municipalités et les institution publiques, de l’autre », selon un communiqué de la coalition.

Force de pression

« Les grands dossiers de redevabilité sont aujourd’hui sur la table, que ce soit au niveau de la corruption, de l’audit juricomptable, des explosions du port, de l’assassinat du militant anti-Hezbollah Lokman Slim (il y a une semaine au Liban-Sud, NDLR), ou encore des arrestations de Tripoli qui sont des disparitions forcées au final (après une semaine de manifestations violentes, fin janvier, pour dénoncer le confinement en plein crise économique, NDLR). Tout cela constitue un motif pour mettre une coalition en place », indique Nizar Saghieh. « Si nous arrivons à travailler, nous constituerons une force de pression très importante et nous pourrons dire à ce moment-là aux juges qu’ils ne sont pas seuls, ajoute-t-il, en allusion aux pressions politiques et partisanes auxquelles certains juges font face. Nous voulons encourager les juges à aller plus loin, notamment pour lutter contre la corruption et protéger les citoyens », souligne le directeur de Legal Agenda. « Si la société ne fait rien et que le juge est seul, son courage et son indépendance seront moindres », déplore-t-il.

Lire aussi

La corruption au Liban : les racines du mal

Pour Nizar Saghieh, la priorité aujourd’hui est donc au lancement de cette loi, dont le contenu a été élaboré avec des experts libanais, français, allemands et tunisiens. « Nous organisons bientôt une conférence de presse explicative. Nous publierons également des vidéos pour alerter l’opinion publique. Nous voulons mettre les autorités dans l’embarras en observant et en exposant leurs activités », indique M. Saghieh.Les partis et formations à caractère politique membres de la coalition sont les suivants : Bloc national, Parti communiste libanais, Organisation populaire nassérienne, Li Hakki, Beirut Madinati, Observatoire populaire de lutte contre la corruption, Le peuple veut la réforme du système, Menteshrin, Direct Act, Watani, United for Lebanon, Masirat Watan, Ana el-Qarar, ReLebanon, Forum civil participatif, Shabab al-Masrif, Street, Intifada de Zahlé-Est, Mouvement national de Barja, Aan hakkak dafeh, Loubnan yantafid, Mouvement du Haut-Metn, Aley se soulève, al-Aked, Warshat Watan et l’association Mehaniyoun wa Mehaniyat pour les ingénieurs. Les formations de la société civile affiliées à cette coalition sont : Legal Agenda, Association pour la protection des consommateurs, Observatoire libanais pour les droits des ouvriers et des employés, la Commission des personnes disparues et enlevées au Liban, Ligue des employés de l’administration publique, LADE, Aldic, Fédération libanaise des handicapés, Mada, Réseau d’ONG arabes pour le développement, Kulluna Irada, Studio Ashghal Aamma, Ligue des déposants, Seeds for Legal Initiative, Kafa, Ma nationalité ; Un droit pour moi et pour ma famille, Frontiers Ruwad Association, SMEX, Skoun, Helem, Adel wa Rahma, Alef, Vanitas Human Rights Association, Gherbal et Alfa.


Une coalition formée de cinquante et un partis politiques et groupes de la société civile a été lancée hier lors d’une conférence de presse en ligne, dans le but de soutenir l’indépendance de la justice au Liban. Une initiative qui intervient à l’heure où de nombreux dossiers de lutte contre la corruption piétinent, sans oublier l’enquête sur les explosions du port, le 4 août...
commentaires (2)

YEH YEH YEH ...YA HARAM....ILS RÊVENT EN COULEURS. ÇA NE DONNE RIEN TOUT ÇA. RASSEMBLER LES RATÉS, LES NAIIFS ET LES LES CHARLATANS ENSEMBLE. QUI VA PROTÉGER LES JUGES QUI "DÉCIDENT " À ALLER EN AVANT ? AVEC QUEL POLICES OU QUELLE ARMÉES ?. LES JUGENT PEUVENT DIRE : PROTÉGER MOI D'ABORDS POUR POUVOIR VOUS PROTÉGER. LA SEULE ET UNIQUE ESPOIR, C'EST DE CRÉER UN COMMANDO SECRET BIEN ENTRAINÉ À L'EXTÉRIEUR, POUR POUVOIR KIDNAPPER À VIE TOUS CES ZAIIMS MERCENAIRES. SINON SAUVE QUI PEUT.

Gebran Eid

15 h 32, le 13 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • YEH YEH YEH ...YA HARAM....ILS RÊVENT EN COULEURS. ÇA NE DONNE RIEN TOUT ÇA. RASSEMBLER LES RATÉS, LES NAIIFS ET LES LES CHARLATANS ENSEMBLE. QUI VA PROTÉGER LES JUGES QUI "DÉCIDENT " À ALLER EN AVANT ? AVEC QUEL POLICES OU QUELLE ARMÉES ?. LES JUGENT PEUVENT DIRE : PROTÉGER MOI D'ABORDS POUR POUVOIR VOUS PROTÉGER. LA SEULE ET UNIQUE ESPOIR, C'EST DE CRÉER UN COMMANDO SECRET BIEN ENTRAINÉ À L'EXTÉRIEUR, POUR POUVOIR KIDNAPPER À VIE TOUS CES ZAIIMS MERCENAIRES. SINON SAUVE QUI PEUT.

    Gebran Eid

    15 h 32, le 13 février 2021

  • J’espère de tout cœur que cette initiative attendue et saluée par tous les libanais patriotiques créera l’événement et aboutira à ce que nous souhaitons tous. Une justice libre et forte pour affronter tous les obstacles dressés par les vendus pour la dissoudre. Le bout du tunnel commencerait il a être entrevu?

    Sissi zayyat

    12 h 35, le 13 février 2021

Retour en haut