Rechercher
Rechercher

Politique - Infrastructures

Des matières dangereuses stockées au port sont enfin en route vers l’Allemagne

L’État libanais n’a toujours pas payé ce qu’il devait à l’entreprise allemande qui a effectué ce travail très délicat.

Des matières dangereuses stockées au port sont enfin en route vers l’Allemagne

L’ambassadeur Kindl reçu par le président Aoun à Baabda, hier. Photo Dalati et Nohra

L’affaire des matières dangereuses stockées dans des conditions déplorables au port de Beyrouth est plus ou moins arrivée à son épilogue. L’ambassadeur d’Allemagne, Andreas Kindl, a informé hier le chef de l’État, Michel Aoun, que le processus de traitement des conteneurs de matières dangereuses au port de Beyrouth était terminé et que ceux-ci étaient prêts à être expédiés en Allemagne. Le diplomate a cependant demandé « l’intervention du président de la République pour transférer les sommes dues à l’entreprise allemande » qui a effectué l’opération.

L’entreprise Combi Lift, spécialisée dans le transport de charges lourdes et sensibles, « a traité 52 conteneurs de matières chimiques dangereuses qui s’étaient accumulées (au port) pendant des décennies et constituaient une menace pour les habitants de Beyrouth », avait écrit samedi sur Twitter l’ambassadeur.

C’est au lendemain de la double explosion meurtrière au port de Beyrouth le 4 août 2020, provoquée par l’entreposage sans mesures de sécurité appropriées de centaines de tonnes de nitrate d’ammonium, que l’autorité portuaire a soulevé la nécessité de traiter d’autres matières dangereuses stockées depuis des années sur le site, dans des conditions tout aussi insalubres. C’est ainsi que le Liban avait signé, le 11 novembre dernier, un contrat avec l’entreprise allemande, qui travaillait déjà dans le port au retrait de la carcasse d’un navire détruit par l’explosion. Via ce nouveau contrat, Combi Lift se voyait attribuer le retrait des conteneurs renfermant des matières dangereuses.

Lire aussi

Au port de Beyrouth, un cocktail effarant de polluants à haut risque

D’abord estimés à 49 dans un premier recensement de l’armée, ce sont finalement 52 conteneurs dangereux qui ont été dénombrés par la compagnie et l’autorité portuaire. Des conteneurs entreposés dans une zone à ciel ouvert pendant plus d’une décennie, sous la supervision de l’autorité des douanes. Ces conteneurs représentaient un danger considérable, puisque contenant un véritable cocktail de substances corrosives, explosives, toxiques, inflammables, etc., notamment du bromure de méthyl, un désinfectant agricole puissant et interdit dans nombre de pays, plusieurs types d’acides corrosifs et très puissants, du méthanol, de l’hydroxyde de sodium... Les experts allemands, ainsi que leurs partenaires libanais, ont travaillé dans des conditions très délicates en vue de transférer ces matières hautement toxiques vers des conteneurs plus adaptés pour leur transport outre-mer, en vue d’un traitement adéquat.

Il reste des matières dangereuses au port

Le contrat de Combi Lift avec l’État libanais est de 3,6 millions de dollars, dont 2 millions de dollars doivent être payés par les autorités libanaises. Toutefois, il n’y a toujours pas eu d’ouverture de crédits de la part des autorités libanaises compétentes, comme le suggèrent les propos de l’ambassadeur et comme l’a assuré à L’OLJ une source proche du dossier.

Celle-ci ajoute que si les 52 conteneurs ont été traités, d’autres conteneurs comportant des matières dangereuses sont toujours stockés au port. Les autorités libanaises auraient demandé à la compagnie allemande de s’en occuper dans le cadre de son activité, mais celle-ci, ayant déjà déboursé une somme conséquente sans que la facture due par l’État n’ait été réglée, ne serait pas disposée à fournir des efforts supplémentaires...

L’affaire des matières dangereuses stockées dans des conditions déplorables au port de Beyrouth est plus ou moins arrivée à son épilogue. L’ambassadeur d’Allemagne, Andreas Kindl, a informé hier le chef de l’État, Michel Aoun, que le processus de traitement des conteneurs de matières dangereuses au port de Beyrouth était terminé et que ceux-ci étaient prêts à être...

commentaires (6)

Alors l’Allemagne se transforme en éboueur pour le compte de l’état libanais... après tout il n’y a pas de sots métiers. On s’attendait à ce que derrière ce travail de nettoyage il y ait un rapport pour demander des comptes aux dirigeants libanais pour connaître la source et le but du stockage de ces matières dangereuses. Que nenni. A la place on reçoit une facture libellée au nom de l’état poulailler pour régler la facture. C’est tout? Rien de plus pour connaître les propriétaires qui eux ont acheté ces produits avec l’argent pillé et que pour le nettoyer le peuple libanais doit encore mettre la main à la poche pour s’en débarrasser à gros frais? Mais comment fonctionne le monde? Où est la justice internationale qui le régît? A t-elle au moins un jour existé ou c’est pour noircir des pages et prétendre à une civilisation empruntée qui n’est qu’un camouflage pour masquer le but final qui est toujours mercantile pour dépouiller les plus pauvres afin de gonfler leurs économies? On se croit au XVII eme siècle.

Sissi zayyat

14 h 07, le 10 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Alors l’Allemagne se transforme en éboueur pour le compte de l’état libanais... après tout il n’y a pas de sots métiers. On s’attendait à ce que derrière ce travail de nettoyage il y ait un rapport pour demander des comptes aux dirigeants libanais pour connaître la source et le but du stockage de ces matières dangereuses. Que nenni. A la place on reçoit une facture libellée au nom de l’état poulailler pour régler la facture. C’est tout? Rien de plus pour connaître les propriétaires qui eux ont acheté ces produits avec l’argent pillé et que pour le nettoyer le peuple libanais doit encore mettre la main à la poche pour s’en débarrasser à gros frais? Mais comment fonctionne le monde? Où est la justice internationale qui le régît? A t-elle au moins un jour existé ou c’est pour noircir des pages et prétendre à une civilisation empruntée qui n’est qu’un camouflage pour masquer le but final qui est toujours mercantile pour dépouiller les plus pauvres afin de gonfler leurs économies? On se croit au XVII eme siècle.

    Sissi zayyat

    14 h 07, le 10 février 2021

  • "... plusieurs types d’acides corrosifs et très puissants, du méthanol, de l’hydroxyde de sodium ..." - A priori on pourrait croire qu’on essaie de noyer le poisson dans l’eau, le méthanol n’étant que de l’alcool, et l’hydroxide de sodium de la simple soude caustique. Là où ça devient savoureux c’est lorsque l’on sait que les deux peuvent servir dans la fabrication de carburant pour des moteurs fusée... De même que le nitrate d’ammonium d’ailleurs...

    Gros Gnon

    05 h 40, le 10 février 2021

  • Les Allemands sont redoutables ! Ils sont rentré par la petite porte dans l’Europe grace au Général De Gaulle ( un vrai Général lui !) et aujourd’hui ce sont eux qui dirigent l’Europe …Ils feront la même chose avec les produits dangereux, ils se font payer pour évacuer ces produits, et ils les revendront au hezbollah, juste retour à l’envoyeur, ils feront d’une pierre deux coups et tout le monde sera content, les Allemands font une bonne affaire en mettant un pied conquérant au Liban et en s’octroyant le mérite d’avoir aidé le pauvre peuple Libanais, le hezb sera ravi d’être débarrassé à moindres frais d’une épine dans le pied , tout en reprenant ces mêmes produits dans un autre port Libanais, et il sera gagnant sur tous les tableaux , belotte re et dix de der …et l’aïeul de Baabda fidèle à lui-même restera éternellement silencieux tel le sphinx

    Le Point du Jour.

    22 h 24, le 09 février 2021

  • "L’ambassadeur d’Allemagne, Andreas Kindl, a informé hier le chef de l’État, Michel Aoun, que le processus de traitement des conteneurs de matières dangereuses au port de Beyrouth était terminé......" Drôle! Je dirai même tres drôle!!... Le même stéroïdes-Prez semble s'occuper maintenant des matières dangereuses alors qu'il était complètement impuissant face aux milliers de tonnes d'explosifs stockés au port!! Apparement le toit en acier est plutôt fromage suisse plein de trous ...

    Wlek Sanferlou

    12 h 59, le 09 février 2021

  • rien au liban n'est juste, logique ni legal. tout est sombre comme les cerveaux de sa mafia. pourquoi responsabiliser l'etat-donc les citoyens- en reglant ce qui est du a la Ste allemande alors que ce sont les importateurs de ces produits qui devraient le faire, alors qu'ils ne sont meme pas encore inquietes ? selon quelle logique, selon quelle justice ?

    Gaby SIOUFI

    10 h 56, le 09 février 2021

  • BIZARRE ET CRIMINEL QU,ON N,AIT PAS ENCORE REVELE/PUBLIE LES NOMS DES PROPRIETAIES/IMPORTATEURS ET UTILISATEURS DU NITRATE QUI A DETRUIT BEYROUTH ET DE TOUTES LES AUTRES MATIERES CHIMIQUES DANGEREUSES STOCKEES DANS LE PORT POUR DES DECENNIES CAD DEPUIS L,APPARITION DES MILICES AU LIBAN.

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    07 h 11, le 09 février 2021

Retour en haut