Rechercher
Rechercher

Lifestyle - La Mode

Élie Saab pré-automne 2021, une relecture « mystique » des 70’s

En septembre 2020, alors même que Beyrouth pansait encore ses plaies après la dévastation du 4 août, et qu’il était lui-même en train de reconstruire sa sublime maison de Gemmayzé, Élie Saab lançait une collection estivale en hommage à sa ville. Il enchaîne aujourd’hui avec une nouvelle ligne pré-automne 2021 qui emprunte aux années 70 leur force et leur optimisme.

Élie Saab pré-automne 2021, une relecture « mystique » des 70’s

Élie Saab pré-automne 2021. Photos ELIE SAAB

Dans le blanc solaire d’un grand salon de marbre losangé de noir, sur fond d’arcades dentelées de ferronnerie délicate, la collection Élie Saab pré-automne 2021, pour dédiée qu’elle est à la puissance féminine, n’est pas moins imprégnée de Beyrouth que les précédentes. On l’aura compris, cette ville, avec son architecture traditionnelle qui raconte encore l’indolence d’un mode de vie révolu, demeure le talisman du créateur autant que sa fleur vénéneuse. Élie Saab invoque ici les rugissantes années 1970 avec leur style insolite, leurs combinaisons et leurs pantalons à pattes d’éléphant, leurs cols surdimensionnés, leurs robes tuniques – trois trous et une débauche de vinyle et de cuissardes, leur futurisme de cuisine, désinvolte et plein d’humour. C’est une période du XXe siècle irriguée de jeunesse et de liberté, portée avec optimisme par une génération de baby-boomers d’après-guerre déterminés à refaire le monde. Pour le couturier, ces années culminent avec les derniers feux de l’âge d’or de Beyrouth que viendrait atténuer en 1973 le premier choc pétrolier et en 1975 le coup d’envoi de la guerre civile. Les documents photographiques de cette époque soulignent de manière tragique le décalage entre la joyeuse fantaisie de la mode et le réel douloureux de la ville.

Élie Saab pré-automne 2021. Photo ELIE SAAB

La « mystique » féminine des années 1970

Collecter, reconstruire et repenser tout cela dans un vocabulaire couture, même s’agissant de prêt-à-porter, c’était pour Élie Saab construire pour la femme une panoplie de superhéroïne annonçant plus que jamais, en ces temps moroses, qu’elle est bien l’avenir de l’homme. Pour la femme, pilier de son esthétique et de son imaginaire, il lui fallait inventer quelque chose de nouveau susceptible de renforcer sa confiance en soi et lui permettre d’incarner le personnage qui lui sied, en lequel elle se projette : costumes sur mesure, vestes surdimensionnées, pantalons évasés à rayures latérales, robes ajustées extravagantes en tulle brodé de paillettes, aguicheuses entre jeux de translucidité et de peau nue, la collection Élie Saab pré-automne 2021 invoque l’essence de ce qu’il appelle la mystique féminine des années 1970, lorsque les femmes, dit-il, ont embrassé leur puissante singularité. En un jeu perpétuel entre structure et fluidité, avec des épaules prononcées, des décolletés plongeants, des combinaisons moulantes en crêpe, des manches drapées et des capes à capuche, imprimés léopard audacieux et macramé, contrepoints de marabout noir et souplesse de jersey, détails métalliques et laine chaude cannelle, palette de noir, vert vif, rouge vermillon, blanc franc, les contrastes s’accentuent tout en célébrant les codes établis de la griffe. À cela s’ajoute une nouvelle collection d’accessoires : pochette à logo, sac à main à poignée ou à bandoulière à chaîne dorée pour une allure conquérante. Très Élie Saab, un foulard en soie jeté autour de son cou ne rate jamais son effet dramatique. Des lunettes de soleil épaisses et des cuissardes parachèvent un look de star de la Nouvelle Vague en ces temps privés de cinéma.

Élie Saab pré-automne 2021. Photo ELIE SAAB

Un parfum pour reconstruire Beyrouth

Beyrouth au cœur, en bandoulière, en baume, en pansement, Élie Saab poursuit son combat pour sa ville avec ses propres armes. À la veille de célébrer (en mai) les dix ans de son premier parfum baptisé ELIE SAAB Le Parfum, le couturier a pris le parti de signer un accord de licence avec Brands Beyond Beauty que sa maison considère comme « une étape importante dans le développement de la marque dans l’univers de la beauté et un nouveau chapitre dans son développement mondial ». L’objectif de cet accord est de mettre en commun les ressources des deux entreprises pour apporter de nouvelles perspectives à ELIE SAAB Parfums et renforcer leurs positions sur les canaux physiques et en ligne. Dans le cadre de l’engagement des deux entreprises en matière de responsabilité sociale, la collaboration aura en son cœur une approche « impact positif » dont l’initiative majeure et symbolique pour 2021 sera le versement d’un pourcentage du chiffre d’affaires d’ELIE SAAB Le Parfum, le parfum le plus vendu de la marque, pour la reconstruction de Beyrouth.


Dans le blanc solaire d’un grand salon de marbre losangé de noir, sur fond d’arcades dentelées de ferronnerie délicate, la collection Élie Saab pré-automne 2021, pour dédiée qu’elle est à la puissance féminine, n’est pas moins imprégnée de Beyrouth que les précédentes. On l’aura compris, cette ville, avec son architecture traditionnelle qui raconte encore l’indolence...

commentaires (1)

Un libanais un vrai, qui vaut cent de nos politiciens moisis, par sa dignité, son talent et son amour du Liban, merci à tous ces artistes qui nous tirent vers le haut.

Je partage mon avis

09 h 37, le 03 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Un libanais un vrai, qui vaut cent de nos politiciens moisis, par sa dignité, son talent et son amour du Liban, merci à tous ces artistes qui nous tirent vers le haut.

    Je partage mon avis

    09 h 37, le 03 février 2021

Retour en haut