Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19 au Liban

Le nombre de décès toujours en hausse : 61 morts en 24h

Le Conseil de défense planchera jeudi sur la prolongation du confinement. 
Le nombre de décès toujours en hausse : 61 morts en 24h

Des volontaires de la Croix Rouge libanaise s'équipant avant de transférer un patient contaminé par le coronavirus, à Beyrouth, le 16 janvier 2021. Photo REUTERS/Ayat Basma

Le Liban a enregistré un nouveau record macabre de 61 décès en 24h et 4.359 cas de Covid-19 en 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié mardi soir. Ces chiffres portent le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués pour les deux dernières semaines à 20%, le plus haut taux enregistré jusque-là. Ces statistiques font grimper à 260.315 le nombre cumulé des contaminations depuis la détection du premier cas du virus dans le pays en février 2020, au nombre desquelles 2020 décès et 156.084 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, 2.176 personnes sont hospitalisées dont 799 en soins intensifs. Ceci équivaut à une hausse de 138 hospitalisations en 24h et 49 admissions de plus en soins intensifs.

Afin d'enrayer une propagation de la pandémie devenue incontrôlable après les fêtes de fin d'année, les autorités ont annoncé un bouclage strict du Liban du 14 au 25 janvier. Durant cette dizaine de jours, un couvre-feu est instauré 24h/24 et l’état d'urgence sanitaire décrété. Il faut désormais remplir un formulaire en ligne ou par SMS pour obtenir une attestation de déplacement pour des motifs précis. Le personnel de santé, les journalistes, les militaires, les employés du secteur alimentaire et d'autres travailleurs jugés essentiels sont toutefois exemptés de ces mesures. Des mesures renforcées ont également été mises en place pour tous les passagers arrivant à l'aéroport de Beyrouth, notamment l'obligation de s'isoler pendant 72h dans un hôtel, dans l'attente des résultats des tests PCR effectués à l'arrivée, avec certaines exemptions annoncées lundi

Vers une prolongation du bouclage
Mais face aux statistiques de contamination qui ne semblent pas baisser, les appels à un prolongement du bouclage se sont multipliés ces derniers jours.

Le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, le Dr Firas Abiad, a ainsi déconseillé tout allégement du confinement total, en vigueur jusqu'au 25 janvier au matin, si le coronavirus continue de "circuler de manière incontrôlée". "Pour le moment, les tendances pointent clairement dans la mauvaise direction", a-t-il souligné dans une série de tweets, précisant que le taux actuel de positivité (par rapport au nombre de tests effectués) et le nombre en hausse de patients admis en soins intensifs "montrent que la maladie n'est pas sous contrôle".

"Début janvier, nous avions recommandé trois semaines de confinement alors que les chiffres n'étaient pas aussi élevés. Je maintiens cette recommandation" tandis que le gouvernement a opté pour onze jours, indique pour sa part à l'AFP Petra Khoury, présidente du Comité national de lutte contre le Covid-19. "Pour que nous puissions faire la différence, nous avons besoin d'au moins trois semaines d'un bouclage total", assure-t-elle.
"Bien sûr qu'il faut prolonger le confinement" actuel, renchérit Sleiman Haroun, président du syndicat des hôpitaux privés, plaidant pour une période minimale de "quatre semaines". 

Le secrétaire général du Conseil supérieur de défense, le général Mahmoud Asmar a dans ce cadre annoncé que la commission nationale chargée de la lutte contre le virus se réunirait mercredi afin de demander une prolongation du confinement. Le Conseil supérieur de défense, chargé de prendre les décisions finales concernant les mesures sanitaires, se réunira de son côté jeudi au palais de Baabda, pour plancher sur la question. 

Par ailleurs, le syndicat des biologistes du Liban a affirmé dans un communiqué disposer des moyens pour détecter la prévalence des différents variants du coronavirus présents dans le pays. "Nous disposons des réactifs nécessaires", a assuré le syndicat, en réponse à des informations de presse concernant les capacités réduites des laboratoires face à ces variants. Petra Khoury avait exprimé la crainte, dans un tweet publié hier, que le manque d'informations concernant la prévalence de ces nouveaux variants provoque une hausse importante des contaminations.

En outre, alors que selon l'Organisation mondiale de la santé, le taux d'occupation des unités de soins intensifs est désormais de 90,5% dans quasiment tout le Liban et de 100% à Beyrouth, et que les gens recourent de plus en plus aux soins à domicile, le député Assem Araji a appelé les Libanais à ne pas stocker les médicaments et à ne pas les prendre sans l'avis d'un médecin. Rappelant que de nombreux traitements font l'objet de polémiques dans le monde médical, il a assuré que jusqu'à présent seule la prévention permet de lutter contre le virus.

Le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a de son côté porté plainte contre les directeurs de quatre hôpitaux gouvernementaux, pour leur "réticence évidente" à équiper leurs établissements d'unités Covid. 

Le Liban a enregistré un nouveau record macabre de 61 décès en 24h et 4.359 cas de Covid-19 en 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié mardi soir. Ces chiffres portent le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués pour les deux dernières semaines à 20%, le plus haut taux enregistré jusque-là. Ces statistiques font grimper à 260.315 le...
commentaires (3)

REGRETTABLE ! TRISTE, MAIS ATTENDU AVEC LES INCOMPETENTS RESPONSABLES ET LES M,ENFOUTISTES CITOYENS.

LA LIBRE EXPRESSION

10 h 36, le 20 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • REGRETTABLE ! TRISTE, MAIS ATTENDU AVEC LES INCOMPETENTS RESPONSABLES ET LES M,ENFOUTISTES CITOYENS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 36, le 20 janvier 2021

  • Prolonger pour qui ? Vous n'arrivez pas à maîtriser la situation des contrevenants aux mesures, et comme tout se passe au dépends de ceux qui se conforment, le nombre des contaminés ne sera pas diminué, et on n'aura pas aidé à contrôler la maladie. Jusqu'à quand ?

    Esber

    21 h 56, le 19 janvier 2021

  • Dans toutes les TV ont ne parle d'Israel que le pays a su comment traiter ce virus

    Eleni Caridopoulou

    20 h 26, le 19 janvier 2021

Retour en haut