Rechercher
Rechercher

Commerce

Le paquet de pain arabe blanc de 900 grammes passe à 2 250 livres aujourd’hui

Le paquet de pain arabe blanc de 900 grammes passe à 2 250 livres aujourd’hui

La hausse des cours mondiaux est la raison de l’augmentation du prix du pain au Liban. Photo M.A.

Le ministère de l’Économie et du Commerce a modifié hier le prix de vente du pain arabe blanc, la « rabta ». Ainsi, le prix maximal d’un paquet de 900 grammes se vend à 2 250 livres dès aujourd’hui, au lieu de 2 000 livres, et celui de 400 grammes à 1 500 livres, contre 1 000 livres auparavant. Selon le ministère, cette augmentation répercute la hausse des prix mondiaux des céréales, provoquée par une baisse de l’offre motivée par plusieurs facteurs dont la crainte de plusieurs pays exportateurs, comme la Russie, de subir une éventuelle famine à cause de la pandémie de Covid-19 ; la hausse de la demande chinoise, pour cette même raison ; ou encore les craintes liées aux conditions climatiques. Tous confondus, les cours agricoles (blé, maïs…) ont progressé de 14 % à 19 % en 2020, selon une étude de la banque suisse UBS publiée la semaine dernière.

Lire aussi

Au Liban, les agriculteurs pris dans la tourmente de la crise


Ce n’est pas la première hausse du prix du pain arabe actée par le ministère – chargé de le plafonner – depuis le début de la crise que traverse le pays, et qui est marquée par une forte dévaluation de la livre (près de 9 000 livres pour un dollar sur le marché des changes hier, contre 1 507,5 livres pour le taux officiel).

Le ministère a en effet augmenté une première fois le prix de la « rabta », en diminuant son poids de 1 000 grammes à 900 grammes, et en augmentant son prix de 1 000 livres à 1 500 livres en mai, pour ensuite passer à 2 000 livres à fin juin (le taux de change atteignait alors près de 8 000 livres pour un dollar). L’explosion meurtrière du 4 août, qui a notamment détruit les silos de blé du port de Beyrouth, a poussé le Programme alimentaire mondial à faire un don de 12 000 tonnes de blé, faisant à nouveau passer le poids du paquet de pain à 1 kg du 2 septembre au 22 novembre, pour le diminuer une nouvelle fois à 900 grammes jusqu’à hier. Malgré les fluctuations des cours mondiaux à partir de la fin de l’été, le prix du pain au Liban n’a pas connu de grands changements, tandis que l’Irak a fait don de 10 000 tonnes de farine au pays de Cèdre en octobre.

Lire aussi

Alimentation : la hausse des prix toujours plus forte au Liban qu’ailleurs dans la région


Les importations de blé sont subventionnées par la Banque du Liban depuis octobre 2019, mais l’exécutif prévoit de rationaliser ce système, financé jusqu’ici par les réserves de devises du pays.


Le ministère de l’Économie et du Commerce a modifié hier le prix de vente du pain arabe blanc, la « rabta ». Ainsi, le prix maximal d’un paquet de 900 grammes se vend à 2 250 livres dès aujourd’hui, au lieu de 2 000 livres, et celui de 400 grammes à 1 500 livres, contre 1 000 livres auparavant. Selon le ministère, cette augmentation répercute la...

commentaires (0)

Commentaires (0)