Rechercher
Rechercher

Société

Explosions du port : Jreissati entendu par le juge Sawan

Explosions du port : Jreissati entendu par le juge Sawan

« Mon gouvernement a fait ça », indique un graffiti près du port de Beyrouth, le 11 août. Hannah McKay/Reuters

Le juge d’instruction et procureur général près la Cour de justice, Fadi Sawan, en charge de l’enquête sur la double explosion meurtrière du 4 août au port de Beyrouth, a entendu hier comme témoin l’ancien ministre de la Justice Salim Jreissati, aujourd’hui conseiller du président Michel Aoun, a rapporté l’Agence nationale d’information (ANI, officielle). Le juge Sawan a également auditionné comme témoin le propriétaire d’une compagnie de transport maritime opérant dans le port de Beyrouth dont l’identité n’a pas été révélée, ajoute l’ANI. Par ailleurs, des proches de victimes des explosions du 4 août ont manifesté hier en fin de journée devant le port de Beyrouth, afin de réclamer une enquête transparente sur cette catastrophe qui a fait plus de 190 morts. Prenant la parole lors de ce sit-in, le père d’une des victimes a réclamé vengeance pour la mort de son fils. « Le sang appelle le sang », a-t-il lancé, appelant à une enquête transparente et à ce que toutes les personnes impliquées soient condamnées. « Si le juge en charge de cette affaire ne peut pas parler en toute transparence, qu’il démissionne », a-t-il déclaré, accusant les autorités libanaises d’être « criminelles ». Les manifestants brandissaient notamment des photos de leurs proches décédés.

Rappelons que la ministre sortante de la Justice, Marie-Claude Najm, avait été entendue par le juge Sawan le 15 septembre.

Jeudi, le juge avait entendu quatre témoins dans le cadre de cette affaire. La veille, un sit-in avait été observé devant le domicile de Fadi Sawan à Kornet Chehwane, pour réclamer que l’enquête en cours soit accélérée et que les personnes impliquées dans les responsabilités de ce drame soient identifiées. Le 21 septembre, le juge Sawan avait entendu comme témoins l’ancien ministre des Finances Ali Hassan Khalil, le chef des services de renseignements de la Sûreté générale Monah Sawaya et le conseiller du Premier ministre sortant Hassane Diab, Khodr Taleb.

Depuis le début de son enquête, le juge a lancé 25 mandats d’arrêt, entre autres contre des employés et responsables du port, dont son ancien directeur général Hassan Koraytem, le directeur général des douanes Badri Daher, le directeur général des transports maritimes et terrestres Abdel Hafiz el-Kaïssi et quatre officiers.



Le juge d’instruction et procureur général près la Cour de justice, Fadi Sawan, en charge de l’enquête sur la double explosion meurtrière du 4 août au port de Beyrouth, a entendu hier comme témoin l’ancien ministre de la Justice Salim Jreissati, aujourd’hui conseiller du président Michel Aoun, a rapporté l’Agence nationale d’information (ANI, officielle). Le juge Sawan a...

commentaires (1)

beaucoup trop de temoins,bien sur blancs comme neige, pas assez de suspects . et pour cause !

gaby sioufi

10 h 34, le 29 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • beaucoup trop de temoins,bien sur blancs comme neige, pas assez de suspects . et pour cause !

    gaby sioufi

    10 h 34, le 29 septembre 2020