Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Aux dirigeants assassins du pays du Cèdre

Je suis la maman d’un expatrié belge qui a choisi de vivre au Liban depuis six ans.

Une maman qui a failli perdre son fils.

Une mère en colère comme tant d’autres bien que je ne sois pas libanaise, mais je suis la maman d’un garçon qui est devenu libanais de cœur.

Vous n’êtes que des gens sans âme, sans conscience, sans scrupule.

Je vous maudis !

Vous avez détruit un pays par votre soif de pouvoir, votre ingérence, votre envie d’enrichissement personnel en oubliant que la démocratie c’est l’intérêt général.

Le pays est exsangue, le peuple libanais a faim, mais vous, vous êtes des nantis, vous n’avez aucune difficulté à vous nourrir, à vous loger dans vos palais que vous avez bâtis sur le dos des pauvres.

Beyrouth est détruite par votre négligence, vous avez sur la conscience des centaines de morts, des milliers de blessés et de sans-abri.

Pouvez-vous encore vous regarder dans le miroir sans honte ?

Les Beyrouthins ont toujours fait preuve de résilience et de courage, ils vont reconstruire leur ville, mais leur âme va s’élever et ils ne baisseront plus la tête résignés de leur sort.

Vous allez compter les heures avant qu’ils ne vous fassent tomber, le peuple gronde dans la ville.

Les yeux du monde sont braqués sur le Liban et sur l’anéantissement d’un pays dont vous êtes les seuls responsables, vous, les politiciens véreux.

C’est fini, il n’est plus question de cacher la vérité et de ne pas vouloir montrer la souffrance du peuple libanais.

Le monde sait désormais à quel point vous avez été irresponsables, égocentriques, corrompus.

Ces explosions dévastatrices sont la goutte de trop pour les Libanais, ils se réveillent d’un cauchemar apocalyptique.

Vos têtes sont sur le billot.

Le printemps de Beyrouth n’a pas eu lieu, l’automne et sa révolution d’octobre ont échoué, l’hiver a été floué par un virus.

Mais le renouveau libanais est proche.

Je vous hais !

Vous irez en enfer, parce que c’est là que le peuple libanais vous enverra!


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Je suis la maman d’un expatrié belge qui a choisi de vivre au Liban depuis six ans.

Une maman qui a failli perdre son fils.

Une mère en colère comme tant d’autres bien que je ne sois pas libanaise, mais je suis la maman d’un garçon qui est devenu libanais de cœur.

Vous n’êtes que des gens sans âme, sans conscience, sans scrupule.

Je vous maudis !...

commentaires (0)

Commentaires (0)