Rechercher
Rechercher

Liban

"Nous voulons un gouvernement efficace auquel nous participerons", affirme le numéro deux du Hezbollah

"Pourquoi les consultations parlementaires n'ont-elles pas lieu ?", s'interroge le leader druze Walid Joumblatt.

Le numéro deux du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem. Photo d'archives JOSEPH BARRAK/AFP/Getty Images

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, a affirmé vendredi que le parti chiite souhaitait la formation d'un gouvernement "efficace" auquel il prendrait part, après la démission du cabinet de Hassane Diab, six jours après les explosions du 4 août, qui ont ravagé le port de Beyrouth et la capitale, faisant plus de 180 morts et 6.500 blessés selon un bilan encore provisoire. 

"Le Hezbollah veut un gouvernement efficace, capable de mener les réformes et de reconstruire Beyrouth, tout en luttant contre la corruption et en effectuant un audit financier", a affirmé Naïm Kassem, lors d'un discours prononcé à l'occasion d'une cérémonie commémorant Achoura, vendredi. Le 14 août, lors d'un discours télévisé, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'était prononcé en faveur d'un gouvernement d'union nationale regroupant les formations politiques de tous bords.

"Nous voulons un gouvernement auquel nous participerons, que nous soutiendrons et qui soit rassembleur dans la mesure du possible, en bénéficiant du soutien de représentants du peuple, dans le cadre de la Constitution", a ajouté Naïm Kassem.

"Chuchotements dans les coulisses"

Depuis la démission du gouvernement Diab, des tractations informelles ont lieu entre les différentes formations politiques de la majorité afin de se mettre d'accord sur le nom du Premier ministre en amont des consultations parlementaires contraignantes, ainsi que sur la forme que prendrait le futur cabinet. Ces tractations sont principalement orchestrées par le président de la Chambre, Nabih Berry, alors que le président de la République, Michel Aoun, s'abstient toujours de fixer la date des consultations. Nabih Berry souhaite un retour du leader du Courant du Futur Saad Hariri au Sérail, une option rejetée par le chef de l'État et le chef du Courant patriotique libre (aouniste) Gebran Bassil, ainsi que par l'opposition populaire et certaines formations politiques hostiles au pouvoir en place. Aucune percée qui mettrait sérieusement sur les rails la formation de la future équipe ministérielle n'a été enregistrée jusque-là. L’entente élargie autour du nom du prochain Premier ministre, mais aussi du plan d’action de son cabinet, se fait donc toujours attendre.

Lire aussi

Le tandem Aoun-Bassil ne veut toujours pas de Hariri

"Pourquoi les consultations parlementaires n'ont-elles pas encore eu lieu, comme il le faudrait, au lieu des chuchotis de coulisses ?", s'est interrogé samedi le leader druze et chef du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt, sur son compte Twitter. Le député Hagop Pakradounian s'est lui rendu à Aïn el-Tiné où il a été reçu par M. Berry. "Le temps n'est pas aux conditions et aux intérêts personnels", a estimé le parlementaire. Il a affirmé que le Liban "est en danger", appelant à la formation d'un gouvernement "de sauvetage qui mette en place toutes les réformes".

Pour ce qui est de la communauté internationale, elle suit de près le processus politique au Liban. À en croire certains médias locaux, la France aurait préparé un document devant servir de feuille de route pour le prochain cabinet, qui serait « un gouvernement de mission » principalement chargé de mener les réformes et d’organiser des législatives anticipées. Mais selon une source proche du dossier, ce document serait toujours en discussion.

"Attaques et mensonges"

Naïm Kassem s'est ensuite défendu face aux "attaques et mensonges" ciblant sa formation. "Nous devons rester patients face aux mensonges et attaques proférées sur la scène politique et dans les médias, afin de dévoiler les vérités à la population. Nous ne mentons pas comme ils (les détracteurs du Hezbollah, NDLR) le font (...)", a affirmé Naïm Kassem. "Ils ont accusé le parti de détenir des munitions au port de Beyrouth mais il s'est avéré dans les heures qui ont suivi que cela n'était que mensonges", a insisté le numéro deux du parti chiite, en évoquant les explosions du 4 août qui ont ravagé la capitale et son port, faisant plus de 180 morts et 6.500 blessés selon un bilan encore provisoire.

L'édito de Issa GORAIEB

Tueurs en série

Les déflagrations ont été provoquées par un incendie qui a pris dans un stock de 2.750 tonnes de nitrates d'ammonium entreposées sans mesures de sécurité convenables, de l'aveu même des autorités, depuis 2014. "Ils ont dit que le nitrate d'ammonium qui s'y trouvait appartient au Hezbollah mais ce n'était pas le cas", s'est défendu Naïm Kassem, faisant écho à Hassan Nasrallah qui a déjà démenti à deux reprises toute implication de sa formation dans les explosions. "Les mensonges n'affecteront pas la popularité et la puissance du Hezbollah", a conclu Naïm Kassem.


Le secrétaire général adjoint du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, a affirmé vendredi que le parti chiite souhaitait la formation d'un gouvernement "efficace" auquel il prendrait part, après la démission du cabinet de Hassane Diab, six jours après les explosions du 4 août, qui ont ravagé le port de Beyrouth et la capitale, faisant plus de 180 morts et 6.500 blessés selon un bilan...

commentaires (24)

Un "parti" dénommé "Hezbollah" et donc revendiquant clairement son appartenance un mouvement terroriste n'a absolument pas sa place dans le paysage gouvernemental du Liban.... Quel est votre rôle au juste? en quoi est-ce que vous servez cette nation qu'on appelle Liban? Que faites-vous dans ce gouvernement pour servir le peuple libanais? RIEN!!!!! Vous êtes des sbires à la solde de l'Iran...alors allez faire partie du paysage politique iranien...et surtout, mais alors surtout, arrêtez de prétendre que vous êtes là pour contrecarrer les actions d'Israël...Au contraire, votre présence nuit et ne règle en rien, mais alors en rien, le conflit israélo-arabe.

Ballin, Marie-Therese

03 h 52, le 24 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (24)

  • Un "parti" dénommé "Hezbollah" et donc revendiquant clairement son appartenance un mouvement terroriste n'a absolument pas sa place dans le paysage gouvernemental du Liban.... Quel est votre rôle au juste? en quoi est-ce que vous servez cette nation qu'on appelle Liban? Que faites-vous dans ce gouvernement pour servir le peuple libanais? RIEN!!!!! Vous êtes des sbires à la solde de l'Iran...alors allez faire partie du paysage politique iranien...et surtout, mais alors surtout, arrêtez de prétendre que vous êtes là pour contrecarrer les actions d'Israël...Au contraire, votre présence nuit et ne règle en rien, mais alors en rien, le conflit israélo-arabe.

    Ballin, Marie-Therese

    03 h 52, le 24 août 2020

  • "il s'est avéré dans les heures qui ont suivi que cela n'était que mensonges". Voilà justement un mensonge ! Aucune enquête indépendante n'a prouvé qu'il n'y avait pas d'armes. Il n'y a que les dénégations de Nasrallah pour qui, est vérité ce qui sert l'intérêt du parti.

    Yves Prevost

    18 h 51, le 23 août 2020

  • Chacun aime et rêve de vivre dans le pays qu'il trouve être son idéal. Pour ceux qui prennent par exemple l'Iran comme l'exemple il leur serait proposé de déménager a Téhéran . Pour les vrais libanais , le Liban est leur vrai et unique idéal, il faut que quelqu'un le comprenne définitivement.

    DRAGHI Umberto

    13 h 07, le 23 août 2020

  • Personnellement je ne peux plus admettre de vivre dans le même pays que ce personnage. Or ce monsieur a plus d’une fois fait acte d’allégeance à l’Iran, qu’il aille donc vivre en Iran et qu’il nous foute la paix.

    Liberté de Penser

    12 h 29, le 23 août 2020

  • Ceci contredit cela; car si vous participez et donc decidez tout et dans le cas contraire bloquez si cela ne vous convient pas; alors le gouvernement ne sera pas efficace . Quant aux gouvernements dit d'union nationale il s'agit juste de faire participer tout les pourris au partage du gateau et les autres qu'on aime pas trop genre FL ou Kataeb leur donner quelques miettes pour s'occuper et donc eviter tout criticisme. On a deja essaye cette methode maintes foi en 15 ans. ASSEZ. On peut essayer quelque chose de plus efficace et productif genre gouvernment NEUTRE non choisi et surtout NON REDEVABLE aux politiciens qui aura pour but de travailler avec le peuple et la communaute internationale et preparer des elections avec la seule loi possible en democratie 128 petites circonsciptions et vote UNINOMINAL qui permettra aux candidats actifs sur le terrain de leur circonscription d'etre representes au parlement.

    Liban Libre

    12 h 22, le 23 août 2020

  • DANS QUEL AUTRE PAYS DU MONDE IL Y A UNE ORGANISATION PARAMILITAIRE DE MERCENAIRES A LA SOLDE D,ETATS ETRANGERS QUI PARTICIPENT DANS SON GOUVERNEMENT ? NULLE PART !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 26, le 23 août 2020

  • On commence sérieusement à se poser des questions sur votre coefficient d'intelligence et de compréhension...Messieurs les enturbannés de noir et de blanc, nos 1 et 2 ! Le Liban tout entier s'enfonce dans le néant, et vous continuez de répéter les mêmes mots...seulement des mots ! Mais dites...ces dernières années...votre parti participait au gouvernement avec plusieurs ministres...non...? Alors qu'a fait votre parti de concrêt pour le bien-être du peuple libanais ? Mais peut'être considérez-vous que la fabrication de "martyrs" libanais en Syrie, Irak, Yémen etc. est bénéfique pour le peuple libanais ? - Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 10, le 23 août 2020

  • Comment peuvent-ils participer alors que Ayache, membre du parti à assassiner notre PM?!

    Onaissi Antoine

    08 h 57, le 23 août 2020

  • La participation au gouvernement d'une milice relevant totalement de l'Iran et appuyee par le regime totalitaire syrien signifie que rien ne va changer, les Libanais seront encore plus pauvres , moins libres et plus malheureux. Seule la revolution permettra de mettre fin au regne des politiciens corrompus incapables et vendus, qui ont fait du Liban , autrefois pris en exemple, un Etat failli, gouverne par des malfaiteurs et une milice.

    Goraieb Nada

    07 h 35, le 23 août 2020

  • Mais, M. Kassem, vous étiez dans le gouvernement Diab et les précédents et vous n'avez rien fait. Est-ce que votre formation a appris (online) à gérer les affaires d'État pendant le confinement?

    Zovighian Michel

    06 h 03, le 23 août 2020

  • Naim Kassem a besoin d'un gouvernement plus efficace...ceux qu'on a eu ont juste détruit l'économie, le port, les institutions publiques et le moral de tout le peuple...yallah, inchallah le prochain détruira ce qui reste du pays et mènera le peuple tout entier au suicide!! Kermèll iiyounak number2!

    Wlek Sanferlou

    02 h 41, le 23 août 2020

  • On a pas besoin de votre participation Kelkon ye3ne kelkon, et vous êtes les premier. Dégagez

    Ziad Moukarim

    00 h 15, le 23 août 2020

  • GOUVERNEMENT EFFICACE AVEC VOTRE PARTICIPATION C,EST DE L,IMPOSSIBLE. HEZBOLLAH, AMAL ET CPL NE DOIVENT POINT ETRE REPRESENTE DANS AUCUN GOUVERNEMENT SI ON VEUT UN GOUVERNEMENT INDEPENDANT ET DES REFORMES. D,AILLEURS TOUS LES ABRUTIS CORROMPUS, VOLEURS ET INCOMPETENTS DES DERNIERES DECENNIES ET JUSQU,AUJOURD,HUI DEVRAIENT EN ETRE BANNIS,

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    23 h 04, le 22 août 2020

  • On vous croit sur paroles sur toutes les lignes. Vous êtes pour la paix, la transparence, le meilleur pour le pays mais il se trouve que les libanais ne veulent plus de vous. C’est clair. Vous êtes les meilleurs mais nous avons choisi des moins bien que vous. C’est clair. Vous êtes les bâtisseurs de ce pays et les partisans de la paix dans le monde mais nous ne voulons plus de vous. Ça rentre dans votre petit crâne ou pas? Nous ne voulons plus des menteurs qui prêchent le contraire de leurs actes et continuent à bourrer le crâne de tous leurs partisans que l’autre c’est l’enfer. C’est vous l’enfer et les démons de ce pays que vous tenez en otage et massacrez depuis des décennies. ALORS DU BALAI ON NE VEUT PLUS VOUS VOIR NI VOUS ENTENDRE ET CE SERA À NOS CORPS DÉFENDANTS. LA DICTATURE NE PASSERA PAS. TOUT ARMÉ QUE VOUS SOYEZ, NOUS N’AVONS PAS PEUR DE VOUS. SI VOUS VOULEZ ÊTRE COQ CE SERA SUR VOTRE POULAILLER DANS UN AUTRE PAYS AVEC VOS PARTISANS C’EST UNE PROMESSE. Alors arrêtez de la ramener tour à tour c’est peine veine. Tous vos collaborateurs traitres auront droit au même traitement.

    Sissi zayyat

    21 h 30, le 22 août 2020

  • "Pourquoi les consultations parlementaires n'ont-elles pas encore eu lieu, comme il le faudrait, au lieu des chuchotis de coulisses ?", s'est interrogé samedi le leader druze et chef du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt, sur son compte Twitter sic Eh ben pour que vous tous puissiez palabrer encore et encore afin de continuer à vous partager le gâteau même s'il est rassis faisant fi des préoccupations du peuple dont plus de la moitié est sous le seuil de la pauvreté. Ceci par ailleurs ne vous empêche pas de poser devant les caméras avachis dans vos fauteuils luxueux...

    mokpo

    20 h 56, le 22 août 2020

  • Sans rentrer dans les details, votre participation rendra tout gouvernement inefficace. La seule Loi que vous reconnaissez est la votre.

    hrychsted

    19 h 55, le 22 août 2020

  • Ya Cheikh Naïm, un libanais moyen, chrétien dans le registre d'état-civil et anti-aounobassilien vous demande de cesser de monnayer politiquement votre puissance militaire. Pensez aux générations futures, faites preuve d'honnêteté, de raison. L'erreur est humaine, on en a tous fait, vous êtes armés et vous vous considérez vainqueur aujourd'hui mais tout a une fin.

    DJACK

    19 h 20, le 22 août 2020

  • Le président incarne le vide constitutionnel. Il ne réalise pas l'urgence actuelle. Il continue le même jeu ancien. Il est maintenant responsable unique du blocage. Mais, est-ce qu'il est conscient qu'il doit entamer des consultations même par vidéo-conférence, et sans retard ?

    Esber

    19 h 09, le 22 août 2020

  • "Nous voulons un gouvernement efficace" "auquel nous participerons". Voilà deux propositions contradictoires ! Quant à la question de Joumblat, c'est celle que tout le monde se pose. E.nfin il me semble qu'après que le TSLa prouvé indirectement que l'assassinat de Hariri était l'œuvre du Hezbollah (il faudrait être stupide pour croire que le gars a mené cette opération seul, sans l'ordre et le soutien de la milice), son chef devrait avoir la décence de se taire et ne pas oser réclamer sa participation au gouvernement.

    Yves Prevost

    19 h 00, le 22 août 2020

  • Le problème est que Sheikh NK n’est tellement pas crédible.... Il veut des réformes, donc il est prêt à stopper les subventions et autres largesses à ses partisans (à la charge de l’Etat libanais)? Il est prêt à mettre un terme à la contrebande de toutes sortes de choses? Il est prêt à laisser l’Etat exercer sa pleine souveraineté sur l’intégralité du territoire? Son discours ne tient pas la route. Et la participation du Hezbollah au gouvernement signifiera tout simplement qu’aucun dollar ne sera donné au Liban, car ce que les USA n’en veulent pas. Un point c’est tout...

    Khoury Karim

    18 h 57, le 22 août 2020

  • Pas de gouvernement si le Hezbollah, Bassil et co veulent participer. Et bientôt plus de Président de la République, ni de Président du parlement. Vous êtes tous finis.

    carlos achkar

    18 h 37, le 22 août 2020

  • Ils veulent se hisser et participer au prochain gouvernement ? Ils n'ont pas entendu la rue qui gronde ? Hariri, Joumblat, Geagea, Gemayel, mgr Raii & Audi, les deux tiers du pays ne veulent plus de votre main mise sur le pays, ni vous ni le CPL ! Le temps de la provocation est fini, réveillez vous.

    Desperados

    18 h 35, le 22 août 2020

  • Ils ont préparé le terrain pour le retour du Président français le premier sept. Ils vont lui dire écoutez, nous voulons un gouvernement d'union nationale, nous voulons les réformes et la reconstruction, exactement comme vous, quoi de plus beau? et les autres n'en veulent pas ! c'est habile, jolie main-oeuvre, bravo !

    MGMTR

    18 h 25, le 22 août 2020

  • HARIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER Hariri à accepté tous les sacrifices pour s’assurer de la continuation du procès financé à concurrence de 67% par 22 pays amis qui ont donné les sous . Maintenant le meilleur est à venir et vous verrez sous peu ce qu’un homme libre peut faire. La parole est d’argent mais le silence endort et dès que vous ronflerez alors à vos marques ! prêt? Partez!

    PHENICIA

    18 h 20, le 22 août 2020