Rechercher
Rechercher

Économie - Crise

S&P dégrade certaines obligations libanaises en défaut de paiement

"Un vide politique prolongé ou un nouveau gouvernement faible pourraient retarder encore les réformes politiques, l'aide extérieure et les négociations sur la restructuration de la dette" indique l'agence de notation.

S&P dégrade certaines obligations libanaises en défaut de paiement

Le logo de l'agence de notation S&P. Photo AFP/Stan HONDA

L'agence de notation S&P a dégradé vendredi dans la catégorie défaut de paiement certaines obligations libanaises, après des échéances non honorées en juillet et août, et a estimé que l'explosion à Beyrouth avait aggravé la crise économique que connaît le pays.

Le Liban avait fait défaut pour la première fois de son histoire en mars 2020. L'agence a réaffirmé vendredi sa note sur la dette en devises à long terme et court terme du pays à défaut partiel. Elle a aussi souligné que la perspective sur la note de la dette du pays en monnaie locale, actuellement à 'CC/C', restait négative.

Lire aussi

Fitch confirme la note du Liban, à "RD" ou défaut sélectif

La gigantesque explosion survenue au port de Beyrouth le 4 août a fait plus de 181 morts et 6.500 blessés. Elle a également déclenché une colère de la rue, face à laquelle le gouvernement du Premier ministre Hassane Diab a démissionné. "Un vide politique prolongé ou un nouveau gouvernement faible pourraient retarder encore les réformes politiques, l'aide extérieure et les négociations sur la restructuration de la dette", a encore indiqué S&P dans son communiqué.

Lire aussi

Moody’s retire les notes de Bank Audi, BLOM Bank et Byblos Bank

Et le pays fait désormais face à des taux records de contaminations au Covid-19, qui saturent de malades des hôpitaux déjà débordés par les blessés. Le Liban avait annoncé en mars que le pays ne serait pas en mesure de rembourser 1,2 milliard de sa dette arrivant à échéance dans les deux jours, faisant ainsi état du premier défaut de paiement de l'histoire du Liban.

"Même avant les événements récents, le Liban avait fait des progrès limités dans les négociations avec ses créanciers sur la restructuration de la dette", a souligné l'agence vendredi. Englué dans une grave crise économique, le pays avait alors promis d'engager une série de réformes.


L'agence de notation S&P a dégradé vendredi dans la catégorie défaut de paiement certaines obligations libanaises, après des échéances non honorées en juillet et août, et a estimé que l'explosion à Beyrouth avait aggravé la crise économique que connaît le pays.Le Liban avait fait défaut pour la première fois de son histoire en mars 2020. L'agence a réaffirmé vendredi sa...

commentaires (1)

Ç,EST LE CHAOS QUI REGNE GRACE AU HEZBOLLAH, A AMAL ET AU CPL SEULS RESPONSABLES DES MALHEURS DU PAYS.

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

16 h 36, le 22 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ç,EST LE CHAOS QUI REGNE GRACE AU HEZBOLLAH, A AMAL ET AU CPL SEULS RESPONSABLES DES MALHEURS DU PAYS.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 36, le 22 août 2020

Retour en haut