Rechercher
Rechercher

Liban

"Suffisamment d'éléments" pour juger "accidentelle" la double explosion de Beyrouth, selon Paris

Les sanctions US contre le Hezbollah peuvent "faire le jeu" du parti chiite et de l'Iran, dit Macron à Trump lors d'un entretien par téléphone. 

Le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Beyrouth, jeudi 6 août 2020. AFP / POOL / Thibault Camus

La France estime que "suffisamment d'éléments objectifs" sont réunis pour penser que la double explosion qui a ravagé mardi le port de Beyrouth, faisant au moins 158 morts et 6.000 blessés, était d'origine "accidentelle", a déclaré samedi l'Elysée "Nous ce que l'on sait sur la base de ce que l'on a vu, de ce que l'on observe, (c'est) qu'il y a suffisamment d'éléments objectifs qui permettent de penser que le hangar dans lequel étaient stockés des produits dangereux a explosé pour des raisons qui sont accidentelles", a déclaré un responsable de la présidence française.

Le président libanais Michel Aoun, qui a écarté la demande d'enquête internationale réclamée par son homologue français Emmanuel Macron, a déclaré vendredi que la cause de l'explosion n'avait pas encore été déterminée et qu'on ne pouvait exclure à ce stade l'hypothèse d'une intervention extérieure. "Il y a la possibilité d'une interférence extérieure comme un missile, une bombe ou un autre moyen", a-t-il dit selon des propos rapportés par plusieurs médias et confirmés par la présidence. Selon les autorités libanaises, le hangar portuaire qui a explosé mardi renfermait quelque 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium, un matériau qui entre à la fois dans la composition d'engrais et d'explosifs, stockées depuis six ans sans véritables mesures de sécurités.

Lire aussi

Nasrallah : Nous n'avons ni entrepôt d'armes, ni missiles, ni matières explosives dans le port de Beyrouth

"Je pense que le président Aoun gère un certain nombre de contraintes politiques intérieures et il gère un contexte où, dans le fond, on se raconte beaucoup d'histoires à Beyrouth, notamment un missile israélien qui serait tombé sur les silos, etc.", a précisé ce responsable de l'Elysée.

"Faire le jeu" du Hezbollah
La France, qui coorganisera dimanche une visioconférence réunissant les donateurs afin de coordonner l'aide internationale, appelle par ailleurs les Etats-Unis à "se réinvestir" dans la question libanaise. Emmanuel Macron et Donald Trump se sont ainsi entretenus vendredi par téléphone. Le président français, rapporte-t-on à l'Elysée, a déclaré à son homologue américain que les sanctions décidées par Washington contre le Hezbollah pouvaient "faire le jeu" du parti chiite libanais et de l'Iran, qui le soutient. "C'était une invitation au président Trump à réinvestir dans la question libanaise, parce que la situation est grave et il faut pouvoir soutenir le Liban et ne pas l'abandonner à ceux que les États-Unis estiment viser à travers une politique de sanction", a-t-on ajouté de même source.

Lire aussi

Aoun s’empresse de détricoter les résultats de la visite de Macron

Dans ce cadre, l'Elysée voit d'un bon œil la décision du président américain de participer à la visioconférence de dimanche. Le Premier ministre britannique Boris Johnson, le roi Abdallah de Jordanie ainsi que des représentants de la Chine, de la Russie ainsi que de la Banque mondiale et de la Ligue arabe, entre autres, devraient également prendre part à cette visioconférence. Israël et l'Iran, en revanche, n'y ont pas été associés pour des raisons de géopolitique, ajoute-t-on à l'Elysée.


La France estime que "suffisamment d'éléments objectifs" sont réunis pour penser que la double explosion qui a ravagé mardi le port de Beyrouth, faisant au moins 158 morts et 6.000 blessés, était d'origine "accidentelle", a déclaré samedi l'Elysée "Nous ce...

commentaires (11)

"c'est) qu'il y a suffisamment d'éléments objectifs qui permettent de penser que le hangar dans lequel étaient stockés des produits dangereux a explosé pour des raisons qui sont accidentelles", a déclaré un responsable de la présidence française." Le stockage de ces 2750 tonnes de nitrate d'ammonium dans un port civil est en soi un crime qui devrait être puni par la peine de mort! Qu'il y ait eu missile ou pas, c'est secondaire: sans la présence de ces produits stockés dans le hangar No 12, il n'y aurait eu que des dégâts minimes...

Georges MELKI

10 h 46, le 10 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • "c'est) qu'il y a suffisamment d'éléments objectifs qui permettent de penser que le hangar dans lequel étaient stockés des produits dangereux a explosé pour des raisons qui sont accidentelles", a déclaré un responsable de la présidence française." Le stockage de ces 2750 tonnes de nitrate d'ammonium dans un port civil est en soi un crime qui devrait être puni par la peine de mort! Qu'il y ait eu missile ou pas, c'est secondaire: sans la présence de ces produits stockés dans le hangar No 12, il n'y aurait eu que des dégâts minimes...

    Georges MELKI

    10 h 46, le 10 août 2020

  • Un cratère de 43 m de profondeur , soit un immeuble de 12 étages , plus un champignon rappelant une explosion nucléaire Voilà dès éléments incontestables Il s'agit bien d'un missile à charge nucléaire réduite Le reste est du blabla

    Bassam Hajjar

    00 h 30, le 10 août 2020

  • Regardez plutôt cela. https://www.bellingcat.com/news/mena/2020/08/07/the-beirut-explosion-is-it-a-bird-is-it-a-plane-is-it-a-faked-video-of-a-missile/

    Stephane W.

    17 h 13, le 09 août 2020

  • Veuillez lire "plus" au lieu de "plusieurs",

    MGMTR

    15 h 26, le 09 août 2020

  • M. Le Président, chargez SVP votre ambassadeur en Géorgie pour contacter l'usine afin de savoir qui a payé cette marchandise. Serait-il normal que personne ne la réclame pendant 6 ans? Les 2,7 tonnes valent plusieurs qu'un million de USD à la fabrication selon Internet.

    MGMTR

    13 h 59, le 09 août 2020

  • L'enquête en France sur l'explosion d'AZF en 2001 a duré 5 ans. Un accident industriel nécessite d'être analysé par des gens compétents. La position du Président Macron au sujet de la catastrophe de Beyrouth est celle d'un homme politique raisonnable ayant à sa disposition des experts qui le renseignent et qui ne sont pas corrompus comme la classe politique libanaise. Par contre en lisant les commentaires sur cette page et ce qui a été publié depuis l'explosion sur les réseaux sociaux , le pays des Cèdres comportent une infinité d'experts encore plus intelligents. Finalement le ménage au Liban n'est pas seulement à faire dans la classe politique, mais aussi dans la tête de beaucoup de libanais qui ont perdu le sens du jugement.

    Stephane W.

    13 h 37, le 09 août 2020

  • Les explosions accidentelles, ok mais le stockage de ses explosifs dans un port civil ne l'est pas. Pourquoi du coup l'Occident veut céder aussi à l'omerta? Qu'est-ce qu'ils nous cachent? qui protègent-t-il?

    MGMTR

    12 h 37, le 09 août 2020

  • Monsieur Macron est-il tellement sonné par son passage à Beyrouth pour sortir un constat pareil aussi rapidement ??? Très surprenant !!!

    Bassoul Elie

    12 h 17, le 09 août 2020

  • PAS SI SUR QUE CA. PRESIDENT MACRON IL NE FAUT MENAGER PERSONNE NI ISRAEL NI LE HEZBOLLAH.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 35, le 09 août 2020

  • On peut voir les photos, les vidéos? Je ne crois avoir rêvé le son d'un avion de chasse ayant passé le mur du son. Et nous sommes nombreux (voir un encart dans l'Orient le Jour) a parler d'avions entendus. Prouvez nous le contraire avec vidéo à l'appui. Sinon avez quelqu'un à protéger depuis Paris?

    Sybille S. Hneine

    08 h 46, le 09 août 2020

  • Qui protégez-vous M. Macron?

    Michael

    05 h 53, le 09 août 2020