Décryptage

Entre l’ambassade US et le Hezbollah, la confrontation est désormais directe

Désormais, entre l’administration américaine et le Hezbollah, c’est la confrontation directe. Depuis quelques mois, plusieurs responsables américains, à commencer par le secrétaire d’État Mike Pompeo, son adjoint David Schenker, et jusqu’à l’ambassadrice au Liban Dorothy Shea, se relaient pour attaquer la formation chiite et expliquer aux Libanais qu’elle est responsable de tous les malheurs qu’ils connaissent actuellement, de la crise financière et économique à l’institutionnalisation de la corruption et au manque de crédibilité de l’État, lequel décourage toutes les parties arabes et internationales de chercher à l’aider.

Depuis l’arrivée de la nouvelle ambassadrice des États-Unis à Beyrouth, l’administration américaine semble ainsi avoir adopté une diplomatie plus offensive et plus claire. Dorothy Shea multiplie les apparitions dans les médias et exprime ses demandes et ses critiques. Il y a eu ainsi l’acquittement de Amer Fakhoury, à la demande expresse des responsables américains, ainsi que les prises de position de l’ambassade au sujet du mouvement de protestation populaire, surtout concernant les nominations financières, ainsi que concernant le sort du gouverneur de la Banque du Liban. Ce qui se discutait auparavant discrètement fait désormais l’objet de déclarations publiques dans le cadre de ce qu’on appelle « une diplomatie offensive de communication ». Même si l’ambassadrice a affirmé dans un entretien télévisé hier qu’il n’y avait rien de nouveau dans la position qu’elle a développée dans un entretien à la chaîne saoudienne al-Hadath (ses propos ont été à l’origine de la plainte déposée devant le juge Mazeh et du jugement de ce dernier), il n’en reste pas moins que le style qu’elle adopte est nouveau dans l’histoire des relations libano-américaines.

La diplomate a donc attaqué de front et le Hezbollah a riposté, d’abord à travers la plainte déposée contre elle, puis à travers la décision du juge Mohammad Mazeh qui a interdit aux médias libanais de réaliser des interviews avec elle. Selon des sources proches du juge, ce dernier ne se faisait aucune illusion sur la portée pratique de son verdict. Mais il s’agissait pour lui de réagir à ce qu’il considérait comme une ingérence flagrante dans les affaires intérieures libanaises et comme une volonté claire de monter les Libanais les uns contre les autres, mettant ainsi en péril la paix civile. Cette décision a d’ailleurs mobilisé les Libanais tout au long des dernières 24 heures, accentuant le clivage entre eux.

Au-delà des réactions populaires hostiles ou admiratives, il s’agit donc d’un échange de messages entre d’une part l’administration américaine représentée par l’ambassadrice Shea et d’autre part le Hezbollah.

Pour des sources proches de la formation chiite, les déclarations des représentants de l’administration américaine qui se sont multipliées ces derniers temps visent à pousser le Hezbollah à une réaction directe sur le terrain qui l’isolerait et pousserait les Libanais à le désavouer. Pour ces mêmes sources, tout ce qui se passe depuis des mois s’inscrit dans ce cadre. Si les protestations populaires lancées le 17 octobre dernier étaient certainement justifiées ainsi que les revendications sociales brandies par les manifestants, les États-Unis ont rapidement essayé d’exploiter le mouvement pour aboutir à des acquis politiques. Ils ont ainsi essayé de miser sur le mécontentement au sein de la communauté chiite pour la soulever contre le Hezbollah. Comme cela n’a pas marché, poursuivent les sources proches de la formation chiite, ils ont essayé de monter les autres communautés contre le parti pro-iranien dans une tentative de créer une discorde interne et communautaire. Enfin, la fermeture de la route du Liban-Sud par des jeunes de Barja (et de l’Iqlim el-Kharroub en général, à majorité sunnite) vise aussi à nuire au Hezbollah en coupant les routes entre la banlieue sud de Beyrouth et le sud du Liban, selon ces sources. De plus, des jeunes à peine sortis de l’adolescence ont été choisis pour effectuer cette mission, rendant difficile toute réaction de l’armée ou des forces de l’ordre. C’est la raison pour laquelle ces mêmes forces ont mis du temps à rouvrir la route du Sud au cours des derniers jours. Selon les sources proches du Hezbollah, il s’agirait donc d’un plan soigneusement établi pour le discréditer et le pousser à une réaction violente. Mais la formation chiite a réagi d’une façon inattendue, en frappant à travers la justice. Un scénario pratiquement identique, mais à l’envers de celui utilisé pour la remise en liberté de l’ancien geôlier de Khiam. Dans ce cas, le tribunal militaire avait utilisé des points de droit (comme la prescription et le fait que, contrairement à ce qui avait été dit, il ne détenait pas un passeport israélien) pour décider de sa relaxe.

Avec la convocation aujourd’hui de l’ambassadrice des États-Unis par le ministre des Affaires étrangères, l’affaire va reprendre un cours normal et sera traitée selon les règles diplomatiques. Mais le bras de fer engagé entre l’administration américaine et le Hezbollah se poursuivra. Depuis le dernier discours du secrétaire général du parti le 20 juin, il n’a même plus de limite. Hassan Nasrallah a en effet déclaré que face à l’équation mourir de faim ou déposer les armes, « nous choisissons de résister et tuerons ceux qui veulent nous affamer ». Ces propos avaient d’ailleurs étaient perçus par l’ambassade des États-Unis comme une menace directe. Mais selon les sources proches du Hezbollah, il s’agit plutôt d’empêcher les Libanais d’avoir faim. Pour cela, le parti chiite s’apprêterait à recevoir des chargements de vivres et de médicaments transportés par des bateaux iraniens. Dans ce cas-là, la partie sera plus compliquée...


Désormais, entre l’administration américaine et le Hezbollah, c’est la confrontation directe. Depuis quelques mois, plusieurs responsables américains, à commencer par le secrétaire d’État Mike Pompeo, son adjoint David Schenker, et jusqu’à l’ambassadrice au Liban Dorothy Shea, se relaient pour attaquer la formation chiite et expliquer aux Libanais qu’elle est responsable de...

commentaires (12)

Excellentes remarques ma chère Scarlett ! Au moins un article lisible et clair ! Cette satanique politique américzine n'a qu'un seul objectif : Fomenter lâchement et coûte que coûte une nouvelle guerre civile sanguinaire entre libanais en diabolisant veulement et inlassablement le Hezb , pour éviter une guerre meurtrière contre Israel ! Ça leur convient , c'est plus facile que les libanais détruisent eux-mêmes leur pays encore une fois ( ils ont démontré qu'ils en sont capables ) plutôt que de risquer de s'attirer les foudres du monde en provoquant encore un conflit ibternational ! Sale jeu comme ils ont toujours fait !

Chucri Abboud

03 h 05, le 30 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Excellentes remarques ma chère Scarlett ! Au moins un article lisible et clair ! Cette satanique politique américzine n'a qu'un seul objectif : Fomenter lâchement et coûte que coûte une nouvelle guerre civile sanguinaire entre libanais en diabolisant veulement et inlassablement le Hezb , pour éviter une guerre meurtrière contre Israel ! Ça leur convient , c'est plus facile que les libanais détruisent eux-mêmes leur pays encore une fois ( ils ont démontré qu'ils en sont capables ) plutôt que de risquer de s'attirer les foudres du monde en provoquant encore un conflit ibternational ! Sale jeu comme ils ont toujours fait !

    Chucri Abboud

    03 h 05, le 30 juin 2020

  • Quand un Parti, pousse les gens a voter pour lui, par la menace physique et l'intimidation, cela prouve sa faiblesse, et que ces ideologies guerrières sont creux et invalides! Contre les USA, Contre les pays arabes, Contre l'europe, Contre la Liberté de la presse Contre la liberté d'expression Contre la constitution Libanaise Contre nos pères qui ont fondé ce pays Contre le Liban! C'est un parti qui ne pense qu'à diviser et c'est LE PARTI LE PLUS CONFESSIONNEL qui existe! Rappelez-vous que le but ULTIME de Nasrallah et ses SBIRES, c'est de tourner toute cette region en UN ETAT ISLAMIQUE a l'image de l'Iran. Comme beaucoup d'entre vous on déjà dit. L'aide "humanitaire" doit commencer chez eux! Le peuple Iranien est aux aboient, et ce régime de Faux Clerics se remplissent les poches... Quel Regime Hypocrite, comme le hezbollah!

    Marwan Takchi

    18 h 10, le 29 juin 2020

  • L'AMBASSADRICE DES ETATS UNIS A DIT CLAIREMENT CE QUE TOUS LES LIBANAIS PENSENT MEME UNE GRANDE PARTIE DES CHIITES LIBANAIS HABITANT LE LIBAN ET A L'ETRANGER ( mais qui n'osent pas le dire ) Le President Aoun avec son alliance avec le Hezballah pour acceder au pouvoir a ruine le pays en laissant ce parti suivre une politique IRANIENNE sans ouvrir la bouche et contraire a toute politique Libanaise depuis des decenies JE CRAINS UNE NOUVELLE GUERRE QUE HEZBALLAH DECLANCHERA AVEC ISRAEL POUR RAMENER TOUT LE PAYS AVEC LUI CAR NASRALLAH SAIT QU'EN PERIODE DE GUERRE MEME LE PLUS ANTI HEZBALLAH DEVRA SOUTENIR HEZBALLAH CONTRE ISRAEL VOILA OU CE PARTI NOUS MENE ET UN HOMME AVERTI EN VAUT DEUX MR LE PRESIDENT AGISSEZ IMMEDIATEMENT AVANT QUE CELA NE SOIT TROP TARD CAR SI EN 2006 LA PLUSPART DES REGIONS CHRETIENNES ONT ETE EPARGNEES CELA NE SERA PAS DE MEME CETTE FOIS CI OU LE PLUS GARND PARTI CHRETIEN SOUTIENT OUVERTEMENT LE HEZBALLAH TOUS LES JOURS PRIONS POUR QUE LA SAGESSE L'EMPORTE ET QUE AOUN COMPRENNE QUE LE SORT DU LIBAN SE JOUE EN CE MOMENT

    LA VERITE

    14 h 23, le 29 juin 2020

  • Sending us food by boats from Iran no less , what a joke ! Hezbollah has taken Lebanon and the Lebanese hostages . No amount of conspiracy rhetoric will change the reality that Lebanese are suffering greatly and will suffer more as long as Hezbollah is protecting the Oligarchy in power.

    EL KHALIL ABDALLAH

    12 h 46, le 29 juin 2020

  • L’Iran va procurer au Libanais du Tantgh Ajami pour les allier à sa cause.

    DAMMOUS Hanna

    12 h 19, le 29 juin 2020

  • La Mafia du Hezbollah + la classe politique corrompue :Destination => prison. Les premiers pour possession d'armes, missiles, collaboration avec des pays étrangers, organisation de parades militaires et participation à des guerres internes et externes, destabilisisation du pays en gardant le pays en guerre contre tous ses voisins + détournement fiscal puisque l'argent iranien qui rentre et sort ne passe pas par les caisses et système étatique normal depuis des décénnies. Quant à la classe politique autre que Hezbollah? : Idem collaboration avec d'autres pays étrangers et/ou corruption à tous les étages, blocage du pays pour des intérêts personnels . Voilà ce qui est censé se passer dans un pays qui SE RESPECTE. Ce qui choque c'est l'ambassadrice qui dit tout haut ce que pensent les libanais terrorisés ?? et pas tout le reste cité???

    RadioSatellite.co

    11 h 33, le 29 juin 2020

  • Que les iraniens distribuent leurs médicaments et leurs aides alimentaires à leur propre peuple au lieu de prétendre vouloir nourrir les libanais et les soigner. Ce simulacre de faire croire que c’est avec l’argent des iraniens qui d’ailleurs ne le possède pas on va arriver à vaincre la pauvreté et soigner les gens n’est qu’un subterfuge de plus pour ouvrir les frontières avec l’ennemi et pouvoir l’aider avec l’argent pillé dans les caisses de notre pays à coup de centaines de milliards. Si l’’Iran avait les moyens ça se saurait. N’est ce pas que la charité commence par soi-même. Ces mensonges inventés de toute pièce ne prennent plus. Les iraniens n’ont pas encore dit leur dernier mot et si par malheur l’Iran déclare faussement qu’il envoie de l’aide aux libanais pendant que son peuple manque de tout alors je vous laisse conclure, ça sera la fin des haricots des mollahs.

    Sissi zayyat

    11 h 03, le 29 juin 2020

  • LA PARISIENNE/ :En diplomatie internationale, un ambassadeur - quel qu'il soit- n'est jamais "convoqué" par un ministre des Affaires étrangères, à moins de lui signifier la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays: Ce n'est nullement le cas avec l'ambassadrice américaine. La formule diplomatique est qu'un ministre des Affaires étrangères "demande" un entretien avec le représentant diplomatique.. Pour présenter cette "affaire" envenimée par le Hezbollah qui se croit en terrain conquis au Liban, il n'est nullement nécessaire de soutenir le Hezbollah, déclaré "terroriste" par l'ENSEMBLE de la Communauté internationale, et pas seulement par Washington.

    Saab Edith

    10 h 58, le 29 juin 2020

  • laissons donc les citoyens l'une des 2 seules options qu'il leur reste : Pleurer ou Rire. Pleurer nous aurons touj0urs le temps de le faire-et pour longtemps- Mais rire pas trop. Alors Shut, laissons faire, dire et ecrire ces pitres de la moumanaa . C de leur droit . Je les appui a fond tant que ca fait nous rire de leurs gesticulations fortes de conclusions analytiques donnant encore plus de vent a Baabda et autres allies a khamenai & bachar. d;ailleurs meme s'ils devaient "L'EMPORTER" , meme s'ils devaient "GAGNER" la partie , les citoyens continuerons a en rire...de rage d'avoir perdu notre patrie , a jamais .

    gaby sioufi

    10 h 05, le 29 juin 2020

  • Plutôt mourir que manger des produits iraniens ou utiliser leurs médicaments infectés

    Liberté de Penser

    08 h 36, le 29 juin 2020

  • HN a très adroitement brandi l'épouvantail chinois et, depuis, c'est le déchaînement US. Il y a eu d'abord la surenchère entre Pompeo et l'ambassadeur chinois à Beyrouth, c'était à celui à qui étalerait le plus son aide au Liban à coup de millions. Et maintenant Sheah monte au créneau. J'espère que la manœuvre du "sayyed" sera payante au sens littéral du terme: par ici les dollars.

    Marionet

    08 h 34, le 29 juin 2020

  • Pffff... vous parlez « de formation chiite » pour éviter de dire « la milice? Vous parlez du Hezbollah comme si le liban se résumait à eux? Vous parlez de clivage comme s’il existait !!! C’est juste une « formation » comme vous répétez.... Une formation minoritaire ou milice va imposer son avis? Et soudain ca devient CLIVAGE? Le libanais possédant toutes ses capacités mentales et d’amour propre , ayant reçu une éducation , culture, modernisme et modernité de pensée et d’ouverture d’esprit REJETTE cette mentalité de barbus intégristes islamistes où le mode de vie et debit de boisson est imposé dans LEURS régions, la liberté d’expression et de contester est REFUSÉE dans tout le pays... REVEILLEZ-VOUS... Si vous suivez ces gens... pensez à changer votre garde robes lorsque le liban sera république islamique iranienne. Ce qui ne serait pas loin d’après la fin de votre article ou on prendra de « l’irancetamol »de piètre qualité au lieu du paracétamol qui guérit

    RadioSatellite.co

    01 h 34, le 29 juin 2020