Finances publiques

Le G7 s’engage à suspendre provisoirement la dette des pays les plus pauvres

Les ministres des Finances du G7 – composé de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni – se sont engagés à suspendre les paiements des dettes des pays les plus pauvres au moins jusqu’à la fin de l’année, tout « en fournissant à ces pays un espace budgétaire afin de financer des mesures sociales, sanitaires et autres pour faire face à la pandémie », ont-ils annoncé hier à l’issue d’une conférence virtuelle.

Les ministres des Finances et les banquiers centraux du groupe G20 avaient donné le 15 avril leur aval à une suspension provisoire du service de la dette des pays les plus pauvres. Ils s’étaient mis d’accord sur une approche coordonnée avec un échéancier commun fournissant les principales caractéristiques de cette initiative, également approuvée par le Club de Paris. Tous les créanciers officiels bilatéraux participeront à cette initiative, et le G20 avait exhorté les créanciers privés à s’y joindre.


Les ministres des Finances du G7 – composé de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni – se sont engagés à suspendre les paiements des dettes des pays les plus pauvres au moins jusqu’à la fin de l’année, tout « en fournissant à ces pays un espace budgétaire afin de financer des mesures sociales, sanitaires et...

commentaires (0)

Commentaires (0)