Le clin d'œil

Facebook avant/après

AVANT, c'est-à-dire avant la révolution/hirak (vous ne désirez vous fâcher avec personne…), les manifs, la chute du gouvernement, le blocage de vos sous dans les banques, la déclaration de faillite officielle de votre cher vieux pays, la cherté abominable, la course au dollar introuvable, le Covid-19, le confinement et l’interdiction de voyager, AVANT donc, Facebook était une sorte d’aimable cocktail culturel et mondain animé qui vous permettait d’avoir des nouvelles croustillantes d’à peu près tout le monde : de vos copines de promo aux amis d’enfance zahliotes de votre cher époux, en passant par vos collègues à la Fac, vos cousines et tantes disséminées de par le monde, vos anciennes secrétaires, vos voisines envieuses et même vos amoureux d’adolescence que vous ne reconnaîtriez pas dans la rue !

AVANT, vous vous régaliez de photos de repas de réceptions concoctés par les traiteurs les plus raffinés du pays, savant mélange d’une cuisine-fusion Orient/Occident. Aujourd’hui, vous avez droit pour tout post à l’humble plat de lentilles du vendredi – dont même Ésaü n’aurait pas voulu – à peine agrémenté de quelques oignons frits que l’appellation « caramélisés » ne saurait sauver.

AVANT, vous faisiez, de votre fauteuil, de véritables voyages en admirant les paysages à couper le souffle de l’Ouzbekistan, les fjords glacés de l’Islande ou les plages de sable blanc de Bora-Bora. Aujourd’hui, vous n’avez droit qu’à la pic de la modeste maisonnette de famille de votre nouveau friend, nichée dans un patelin perdu de la montagne au nom imprononçable.

AVANT, les bouquets de mariages somptueux vous enchantaient par leurs couleurs chatoyantes et leur incroyable créativité. Aujourd’hui, vos amis postent à votre intention un petit carré de menthe ou de persil, censé vous inviter à un retour bénéfique à la terre, aux tristounettes économies et aux vraies valeurs.

Mais le pire, c’est que faute de nouvelles réceptions, vos copines, désespérées, affichent des photos d’elles prises durant un brillant dîner… de 2015. Funeste idée ! Vous ne pouvez pas vous empêcher de noter que tout le monde a grossi et vieilli.

Alors le mieux. Les messes et les prières.

Amen !


AVANT, c'est-à-dire avant la révolution/hirak (vous ne désirez vous fâcher avec personne…), les manifs, la chute du gouvernement, le blocage de vos sous dans les banques, la déclaration de faillite officielle de votre cher vieux pays, la cherté abominable, la course au dollar introuvable, le Covid-19, le confinement et l’interdiction de voyager, AVANT donc, Facebook était une sorte...

commentaires (0)

Commentaires (0)