Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus

Nouveau rebond des contaminations au Liban avec 21 nouveaux cas

Treize déplacés syriens testés positifs à Majdel Anjar.

Photo prise sur la corniche de Beyrouth, le 25 mai 2020. AFP / ANWAR AMRO

Le bilan quotidien des nouveaux cas de nouveau coronavirus au Liban est reparti à la hausse, avec 21 nouvelles contaminations enregistrées ces dernières 24 heures, dont au moins 13 déplacés syriens à Majdel Anjar, localité située dans la Békaa et placée à l'isolement depuis jeudi dernier.

Le nombre de nouveaux cas avait considérablement baissé depuis ces trois derniers jours, en comparaison avec les chiffres records enregistrés jeudi et vendredi dernier, dont les bilans quotidiens avaient dépassé les 60 nouvelles contaminations.

Dans la journée, la municipalité de Majdel Anjar a annoncé que 13 déplacés syriens avaient été testés positifs après des examens de dépistage réalisés samedi. Dans ce contexte, le président de cette municipalité, Saïd Yassine, a exhorté de nouveau les habitants à rester chez eux pour une durée de deux semaines et demandé au Haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) de mener des tests aléatoires dans les camps de réfugiés syriens.

Lire aussi

Majdel Anjar, nouveau foyer de l’épidémie, s’isole du reste du Liban


De son côté, la municipalité de Majdel Zoun, une localité située dans le caza de Tyr, au Liban-Sud, a annoncé qu'un soldat originaire du village a été déclaré positif après avoir côtoyé un autre militaire infecté. Il se trouve désormais à l'isolement chez lui.

Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, six rapatriés ont également été testés positifs. Ce qui porte à 1 140 contaminations déclarées le bilan total depuis le 21 février. En revanche, le nombre de décès reste stable depuis plusieurs semaines avec 26 personnes mortes du Covid-19 depuis le début de l'épidémie au Liban. Avec 689 rémissions totales, 425 personnes sont toujours infectées par le virus, et trois d'entre elles se trouvent dans un état critique.  

Par ailleurs, une équipe du ministère de la Santé a effectué dans la journée des tests de dépistage PCR au palais de justice de Zahlé, après qu'un militaire en poste dans cette institution a été testé positif la semaine dernière. 

"Retour à la vie normale"
Le 18 mai, le Liban avait repris son déconfinement progressif après quatre jours de bouclage total, imposé pour lutter contre la recrudescence des cas de contamination. Le pays poursuit donc en ce moment sa troisième phase de déconfinement, alors que la quatrième étape aurait dû commencer lundi. Cette phase prévoyait notamment la réouverture des établissements scolaires, qui a été depuis annulée avec la décision du ministre de l'Education, Tarek Majzoub, de terminer l'année scolaire via l'enseignement à distance et de supprimer exceptionnellement les épreuves du brevet et du baccalauréat libanais. Parallèlement au déconfinement, le gouvernement a décidé de prolonger la mobilisation générale, en vigueur depuis le 15 mars, jusqu'au 7 juin et n'a pas encore statué sur la prochaine réouverture de l'aéroport international de Beyrouth, le seul du pays, qui était initialement prévue le 8 juin.

Dans ce contexte, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a effectué une tournée auprès des dignitaires religieux. "Nous oeuvrons avec méthode pour un retour à la vie normale. Nous appelons l'ensemble des citoyens à respecter les mesures préventives pour éviter une deuxième vague ", a déclaré le ministre de la Santé, Hamad Hassan, à l'issue d'un entretien avec le cheikh akl druze, Naïm Hassan, rappelant que la décision de prolonger ou non la mobilisation générale "revient au gouvernement" qui se base sur les rapports de son ministère. Le ministre de la Santé s'est ensuite rendu à Dar el-Fatwa. "Le mufti de la République (Abdellatif Deriane) a demandé certains éclaircissements quant au délai pour le retour des fidèles dans les mosquées", a déclaré M. Hassan à l'issue de son entretien. "Nous sommes d'accord sur le fait que la coopération et le respect des mesures sauveront le Liban pour éviter le pire", a-t-il ajouté. Le ministre s'est également entretenu avec le mufti jaafarite, Ahmad Kabalan. Les deux hommes ont insisté sur la nécessité de renforcer l'application des mesures de protection.

Face au relâchement des mesures préventives contre la propagation du coronavirus, le ministère de l'Intérieur a insisté dans la matinée sur l'obligation du port du masque et sur le respect de la distanciation sociale. La veille, M. Hassan avait annoncé qu'un million de masques allaient être distribués gratuitement à travers le pays.

Dans ce contexte, les Forces de sécurité intérieure ont interrompu lundi soir une fête en plein air dans la localité de Majdalouna, dans l'Iqlim el-Kharroub, qui violait les règles de distanciation et l'interdiction de rassemblements.

Le bilan quotidien des nouveaux cas de nouveau coronavirus au Liban est reparti à la hausse, avec 21 nouvelles contaminations enregistrées ces dernières 24 heures, dont au moins 13 déplacés syriens à Majdel Anjar, localité située dans la Békaa et placée à l'isolement depuis jeudi dernier.Le nombre de nouveaux cas avait considérablement baissé depuis ces trois derniers jours, en...
commentaires (4)

RAPATRIER ET LACHER DANS LA NATURE EST LE MOT D,ORDRE DE NOS ABRUTIS. ET LES INFECTIONS VONT CRESCENDO.

LA LIBRE EXPRESSION

21 h 08, le 26 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • RAPATRIER ET LACHER DANS LA NATURE EST LE MOT D,ORDRE DE NOS ABRUTIS. ET LES INFECTIONS VONT CRESCENDO.

    LA LIBRE EXPRESSION

    21 h 08, le 26 mai 2020

  • Ils copient le modèle de la Chine chère à leur cœur. Si on observe toutes  les tactiques appliquées copiées colleees par les régimes dictatoriaux on comprend le fonctionnement de notre pays. Président certains dépités oups pardon députés et sinistres. Je veux dire ministres sont là pour appliquer les mêmes méthodes pour faire de notre pays une dictature. Libanais réveillez vous ne vous laissez pas abattre par des mesquins qui savent que leur fin est proche et jouent à la roulette russe. Pourvu que la balle soit bien positionnée. On pourrait célébrer enfin notre indépendance et oubliez toutes celles célébrées par force à défaut de patriotes.

    Sissi zayyat

    19 h 44, le 26 mai 2020

  • On commence à douter du vrai nombre des contaminations surtout que Anjar et les environs sont si vastes et les tests concernant les réfugiés syriens laissent à désirer.

    Antoine Sabbagha

    18 h 50, le 26 mai 2020

  • Est ce que les chiffres sont justes? 29 décès c'est bien , nous dans un petit village à Brescia , 7000 habitants nous avons eu 19 morts

    Eleni Caridopoulou

    17 h 49, le 26 mai 2020

Retour en haut