Rechercher
Rechercher

crise

Déchets ménagers : la collecte « reviendra à la normale » d’ici samedi

La priorité a été accordée aux localités très densément peuplées.

Les ordures s’amoncellent depuis plusieurs jours dans les rues du Metn (sur la photo) et du Kesrouan. Photo Marc Fayad

De nombreuses routes dans le Mont-Liban nord restaient envahies jeudi par les déchets, malgré la décision mardi du gouvernement de rouvrir temporairement la décharge de Jdeidé après sa fermeture le 30 avril pour cause de saturation. Au Kesrouan, une vidéo de citoyens en colère fermant les routes en jetant les ordures amoncelées sur les bords de rue circulait dès le matin sur les réseaux sociaux. La situation devrait toutefois « revenir à la normale samedi », selon Walid Bou Saad, directeur de Ramco, l’entreprise privée chargée par le Conseil du développement et de la reconstruction de collecter les déchets dans la zone desservie par la décharge de Bourj Hammoud-Jdeidé (Mont-Liban nord et une partie de Beyrouth).

Interrogé par L’Orient-Le Jour sur l’application de la décision du gouvernement, M. Bou Saad explique que « la décision du gouvernement nous a été communiquée le jour même » (mardi). « La réouverture de la décharge étant devenue effective, nous avons commencé immédiatement à collecter les ordures des rues », ajoute-t-il. Pourquoi ce retard alors ? « Il faut savoir que durant les jours de fermeture de la décharge, 4 000 tonnes se sont accumulées dans les rues, explique-t-il. Ramco possède l’infrastructure nécessaire pour les collecter rapidement, mais le problème se situe au niveau du centre de tri de la Quarantaine qui ne peut accueillir plus de 1 200 tonnes à la fois. Nous avons donc dû opérer des choix. »

Lire aussi

L’environnement, star des places de la révolution

Selon M. Bou Saad, la priorité a été accordée aux localités très densément peuplées, dont les rues souvent étroites étaient pratiquement bloquées par les sacs poubelles. « Nous avons été obligés de procéder par ordre de priorité, privilégiant les localités de Sin el-Fil, Jdeidé, Dékouané et Bourj Hammoud, dit-il. À Bourj Hammoud, notamment, le niveau des sacs poubelles avait quelque fois atteint le premier étage des immeubles ! Ces villes sont désormais propres, nous nous dirigeons progressivement vers les autres localités du Metn et du Haut-Metn, ainsi que vers Jounieh et le Haut-Kesrouan. » Selon le directeur de Ramco, compte tenu des contraintes imposées par le centre de tri de la Quarantaine, « la situation sera revenue à la normale demain ».


De nombreuses routes dans le Mont-Liban nord restaient envahies jeudi par les déchets, malgré la décision mardi du gouvernement de rouvrir temporairement la décharge de Jdeidé après sa fermeture le 30 avril pour...

commentaires (0)

Commentaires (0)