Rechercher
Rechercher

Liban

Crise économique : deux banques visées la nuit dernière par des engins explosifs à Tyr et Saïda

Ces actions ont été revendiquées par un groupe autoproclamé "Tribunal de la révolution armée", qui menace également les banquiers et leurs familles.

Deux établissements bancaires ont été attaqués à l'explosif dans la nuit de samedi à dimanche à Tyr et à Saïda, dans la région du Liban-Sud, ne causant que des dégâts matériels, alors que le Liban affronte sa pire crise économique et financière depuis 30 ans.

Ce dimanche à l'aube, des inconnus ont lancé trois cocktails Molotov contre la façade de la branche du Crédit libanais à Tyr, avant de prendre la fuite. La façade en verre de l'établissement a été dévastée. Les services de renseignement de l'armée libanaise et les Forces de sécurité intérieure se sont rendu sur les lieux. Une enquête a été ouverte.

Samedi vers 19h30, c'est un engin explosif contre la façade de la branche de la Fransabank située dans le centre-ville de Saïda qui a été lancé, provoquant là aussi des dégâts matériels. La façade de la banque a été brisée et le faux-plafond surplombant le distributeur automatique de billets s'est effondré à cause de la déflagration. Selon notre correspondant sur place, Mountasser Abdallah, la bombe a été lancée d'une voiture passant devant l’établissement. 

Selon certains médias locaux, ces actions ont été revendiquées par un groupe qui s'est proclamé "Tribunal de la révolution armée". Il menace également les banquiers et leurs familles, des graffitis "Vous êtes en danger" ayant été écrits sur la façade de plusieurs banques à Saïda.

Le Crédit libanais et la Fransabank font partie des principaux établissements bancaires du pays. Depuis l'automne, les banques ont restreint les retraits en dollars avant de les arrêter complètement en mars et de rendre quasiment impossibles les virements à l'étranger, suscitant la colère de la population.

Le pays surendetté - en défaut de paiement depuis mars - a connu en octobre dernier un mouvement de contestation inédit contre la classe politique, jugée coupable de corruption et d'incompétence. La rue accuse le secteur bancaire de complicité avec le pouvoir politique et d'avoir contribué à l'endettement effréné de l’État.

La colère contre les banques est également attisée par la dégringolade continue de la livre libanaise  face au dollar sur le marché parallèle, ce qui entraîne une forte inflation. La monnaie locale se négocie désormais autour de 3.800 livres pour un dollar dans les bureaux de change, contre 1.507 livres pour un dollar, selon le taux officiel.

La situation économique du Liban est en outre aggravée depuis mi-mars par les mesures draconiennes de confinement mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19.



Lire aussi

Après les critiques de Diab contre Riad Salamé, des figures sunnites s'en prennent au PM

Le gouvernement va mandater trois sociétés pour auditer la BDL



Deux établissements bancaires ont été attaqués à l'explosif dans la nuit de samedi à dimanche à Tyr et à Saïda, dans la région du Liban-Sud, ne causant que des dégâts matériels, alors que le Liban affronte sa pire crise économique et financière depuis 30 ans.

Ce dimanche à l'aube, des inconnus ont lancé trois cocktails Molotov contre la façade de la branche du Crédit...

commentaires (7)

S'attaquer aux banques est une erreur grave qui n'a aucun sens. Allez vous attaquer, plutôt, à ceux qui ont volé, pillé votre argent qui leur a permis de construire des villas princières, d'avoir des avions privés et des voitures les plus chères du monde. Ils vous gouvernent, ils vous ont gouvernés, ils ne sont plus au gouvernement mais ils gouvernement toujours en coulisses.

Honneur et Patrie

20 h 43, le 26 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • S'attaquer aux banques est une erreur grave qui n'a aucun sens. Allez vous attaquer, plutôt, à ceux qui ont volé, pillé votre argent qui leur a permis de construire des villas princières, d'avoir des avions privés et des voitures les plus chères du monde. Ils vous gouvernent, ils vous ont gouvernés, ils ne sont plus au gouvernement mais ils gouvernement toujours en coulisses.

    Honneur et Patrie

    20 h 43, le 26 avril 2020

  • On connait tous le lieu se trouve le donneur d'ordre unilatéral pour l'anéantissement du secteur bancaire Libanais. Suivez mon regard vers la Latitude 35.69439 et la Longitude 51.42151

    Remy Martin

    19 h 38, le 26 avril 2020

  • Quand j'ai quitté le Liban le dollar était 3,25 livres et l'année derniere en juillet quand je suis venus pour mes vacances c'était 1507 pour un dollar, c'est ahurissant 3800 maintenant

    Eleni Caridopoulou

    18 h 13, le 26 avril 2020

  • Oui. Bon. Donc les banques vont fermer définitivement leurs portes. Comment ça va régler le problème du manque de banknotes en dollars sur le marché?

    Gros Gnon

    16 h 53, le 26 avril 2020

  • Ils se trompent de cibles. Cette colère doit être dirigée contre les donneurs d’ordres et non contre les exécutants qui sont comme tous les libanais pris entre le marteau et l’enclume.

    Sissi zayyat

    12 h 35, le 26 avril 2020

  • ET C,EST UN DEBUT. LES PREDATEURS BANQUIERS QUI VOLENT LES INTERETS DES DEPOTS EN PAYANT LA MOITIE EN L,L, AU TAUX DE 1507LL LE DOLLAR ET VOLANT AUSSI LES DEPOTS ET LA POLITIQUE DU HAIRCUT MEME PARTIEL DU GOUVERNEMENT VONT TRANSFORMER LA CONTESTATION EN REVOLUTION. THAWRA !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 11, le 26 avril 2020

  • Ce tribunal devrait plutôt menacer les politiciens.......

    Tabet Karim

    10 h 15, le 26 avril 2020