Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le Liban balayé par des vents violents, scènes d'apocalypse dans plusieurs régions

Les rafales ont atteint les 120 km/h la nuit dernière.

Un arbre déraciné ayant chuté sur l'entrée du théâtre al-Bustan. Photo A.M.H.

Entre chutes d'arbres et de pylônes électriques, le Liban s'est réveillé vendredi avec de très importants dégâts matériels dans plusieurs régions du pays, provoqués par de très fortes rafales de vent qui ont atteint la nuit dernière jusqu'à 120 km/heure dans certains secteurs. Aucune victime n'est heureusement à déplorer.

Dans la matinée, le Haut-Comité de secours a appelé l'ensemble des municipalités à établir un rapport des dégâts causés par la tempête.


Mont-Liban


Dans le Metn, les dégâts ont été très importants. A Beit Mery, par exemple, d’innombrables arbres ont été déracinés. Le secteur boisé de l'hôtel al-Bustan est complètement dévasté, selon notre journaliste sur place, Anne-Marie el-Hage.


Photo A.M.H.


La chute d'un arbre a littéralement brisé l'entrée du théâtre. L'électricité est coupée en raison de la rupture des câbles électriques et la chute de poteaux électriques. Les autorités sont sur le pied de guerre pour dégager les routes coupées.

A Bickfaya, des arbres déracinés, ont coupé le passage aux voitures. 



Ibrahim Kanaan, député de la région, s'est entretenu dans la matinée avec le Premier ministre Hassane Diab pour lui exposer les dégâts de la tempête dans la région, appelant le Haut-comité de Secours à entrer en contact avec les autorités locales.

Dans l'après-midi, le chef des Kataëb, Samy Gemayel, également député du Metn, a exhorté les équipes d’Électricité du Liban et du ministère des Travaux publics à réparer le courant.


Dans le Haut-Metn et à Aley, où de fortes pluies brouillent la visibilité ce matin, plusieurs arbres ont également été couchés. Les vents ont endommagé les panneaux publicitaires et les poteaux électriques, causant des coupures de courant dans plusieurs secteurs. 


Photo Ani


Dans le Kesrouan, un arbre est tombé dans la cour extérieure de Harissa.



A Mayrouba, la statue de Saint-Antoine est tombée. A Zouk Mikaël, un mur s'est effondré, dans le vieux souk.




Liban-Sud


A Saïda et ses environs, la tempête a causé des coupures de courant dans plusieurs secteurs. Dans la localité de Qaba'a, plusieurs cyprès ont été déracinés. L'un d'eux est tombé sur plusieurs véhicules. La Défense civile a été à pied d'oeuvre toute la nuit. Les travaux de dégagement se poursuivaient encore ce matin. En raison des hautes vagues, la navigation et la pêche ont été interdites.


Photo Ani


A Marjeyoun et ses environs, les vents ont endommagé les pylônes électriques et provoqué des chutes d'objets qui ont également endommagé les générateurs électriques privés, causant une rupture de l'alimentation électrique. Les équipes d'Electricité du Liban (EDL) sont mobilisées pour rétablir le courant.

A Zahrani, les vents allant jusqu'à 120 km/h ont également causé des chutes d'arbres et des coupures de courant.

A Tyr, les vents ont détaché les tentes se trouvant sur la place al-Alam. Des panneaux publicitaires ont parallèlement été arrachés. La force du vent a atteint la vitesse de 80 km/heure.  


Photo prise à Tyr. Ani.



Liban-Nord


A Bécharré, des arbres sont également tombés. La tempête a causé des coupures d'électricité, mais aussi au niveau du réseau de téléphonie mobile. Des inondations ont été en outre enregistrées.  

A Zghorta et dans les localités environnantes, les chutes d'arbres, notamment d'eucalyptus, ont rendu plusieurs routes impraticables, et plusieurs poteaux électriques ont été endommagés. Ces dernières heures, les équipes spécialisées sont à pied d'oeuvre.

A Batroun, la tempête a causé des coupures de courant, mais aussi des inondations qui ont altéré l'eau des puits de la région.





Békaa


Dans la région de Baalbeck, les dégâts sont importants. Les vents et la pluie ont coupé des ponts, causé des inondations dans les habitations et les champs agricoles et provoqué la fermeture de plusieurs routes de la région.


Photo Ani


Des dizaines d'arbres, de panneaux publicitaires et de poteaux électriques ont été arrachés, causant là aussi des coupures de courant dans la région.



Entre chutes d'arbres et de pylônes électriques, le Liban s'est réveillé vendredi avec de très importants dégâts matériels dans plusieurs régions du pays, provoqués par de très fortes rafales de vent qui ont atteint la nuit dernière jusqu'à 120 km/heure dans certains secteurs. Aucune victime n'est heureusement à déplorer.Dans la matinée, le Haut-Comité de secours a appelé...

commentaires (7)

LES MALHEURS QUAND ILS FRAPPENT ILS FRAPPENT EN SERIE. PATIENCE ET COURAGE SONT REQUIS.

LA LIBRE EXPRESSION.

18 h 25, le 13 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • LES MALHEURS QUAND ILS FRAPPENT ILS FRAPPENT EN SERIE. PATIENCE ET COURAGE SONT REQUIS.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    18 h 25, le 13 mars 2020

  • Pauvre Liban le default , le virus et maintenant la tempête " qui est ce que je fais au Bon Dieu"

    Eleni Caridopoulou

    18 h 18, le 13 mars 2020

  • Je demande sincèrement à cette opposition pseudo-révolutionnaire de me répondre franchement à cette question : Avez-vous tendance à vouloir nous convaincre que cette tempête violente qui a eu lieu hier est AUSSI la faute de notre gouvernement Diab ? Répondez vite svp ! Je suis scertain qu'ils ont envie de chercher la petite bête et de chicaner ce gouvernement .

    Chucri Abboud

    17 h 12, le 13 mars 2020

  • Un malheur n’arrive jamais seul. Pendant ces temps de tempête et de coronavirus, une petite conclusion à retenir : on ne plante pas de hauts arbres proches des habitations. C'est une conclusion mille fois répétée... Tous les experts vous le diront... Dans certains pays, on peut couper des arbres dans moins de 15 mètres de sa maison, sans autorisation de l'administration. MAIS, il faut planter pour faire beau et chic,... Et un jour, un coup de colère de la nature, et on voit les dégâts... C. F.

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    16 h 40, le 13 mars 2020

  • Le virus du corona doit trouver que la contamination est trop lente . Le vent c'est pour accélérer la contamination des 2 milices chiites et de leur allié chrétien. Lol....

    FRIK-A-FRAK

    14 h 27, le 13 mars 2020

  • Et aujourd’hui en plus c’est vendredi 13...

    Gros Gnon

    09 h 13, le 13 mars 2020

  • TOUS LES MALHEURS L,UN APRES L,AUTRE.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    09 h 05, le 13 mars 2020

Retour en haut