Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

« C’est la folie, on dirait que c’est la fin du monde ! » : les Libanais se ruent sur les supermarchés

Les mesures renforcées de protection contre le coronavirus sèment la panique.

Les Libanais se sont rués mercredi après-midi sur les supermarchés, sur fond de rumeurs annonçant leur fermeture. Photo João Sousa

Les Libanais se sont rués mercredi après-midi sur les supermarchés, sur fond de rumeurs annonçant leur fermeture dans le cadre des mesures de protection contre la propagation du coronavirus au Liban, où deux décès ont été enregistrés ces deux derniers jours. Selon plusieurs témoins, les rayons de certains supermarchés à Beyrouth et dans les banlieues environnantes ont été dévalisés par des clients paniqués faisant des stocks.

Les clients sont venus en nombre, peu avant la conférence de presse du Premier ministre Hassane Diab lors de laquelle des mesures de protection renforcées ont été annoncées, pour remplir parfois deux, voire trois caddies de provisions. Alors que les acheteurs se bousculaient dans les rayons, des files d’attente se sont formées sur les parkings des supermarchés. Certains clients ont même dû rebrousser chemin, selon ces témoins.

Dans plusieurs grands supermarchés de Beyrouth, les étals de viande et de poulet ont été vidés et dans certains rayons les pâtes, le riz, l’huile, le papier toilette ou les produits désinfectants commençaient à manquer. Plusieurs supermarchés réapprovisionnaient néanmoins au fur et à mesure de la soirée. Les supermarchés de quartiers ont eux aussi été pris d’assaut.

« C’est la folie, on dirait que c’est la fin du monde ! », a affirmé une cliente d'un supermarché d'Achrafieh, qui faisait ses courses vers 17 heures. « Même en temps de guerre, je n’ai pas vu ça », ajoutait-elle, désabusée.



Les Libanais se sont rués mercredi après-midi sur les supermarchés, sur fond de rumeurs annonçant leur fermeture dans le cadre des mesures de protection contre la propagation du coronavirus au Liban, où deux décès ont été enregistrés ces deux derniers jours. Selon plusieurs témoins, les rayons de certains supermarchés à Beyrouth et dans les banlieues environnantes ont été...
commentaires (7)

Meme en Italie, les gens vont au travail seulement et ceux qui peuvent le faire depuis leur domicile le font. je pense aussi que les supermarchés sont ouverts aussi mais que les gens prennent leur distance.

Eddy

11 h 09, le 12 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Meme en Italie, les gens vont au travail seulement et ceux qui peuvent le faire depuis leur domicile le font. je pense aussi que les supermarchés sont ouverts aussi mais que les gens prennent leur distance.

    Eddy

    11 h 09, le 12 mars 2020

  • les médias font des guerres a tous les niveaux. L humain peut penser et rester vigilant,c est tout.

    Marie Claude

    10 h 05, le 12 mars 2020

  • Dans plusieurs pays au monde on pousse les gens a rester chez eux pour le moment. Apres l'interdiction des rassemblements ,la fermeture des ecoles , des restaurants bars et boites de nuit etc... il est tout a fait normal si on doit rester vraiment 14 jours chez soi sans sortir de s'approvisionner de produits pour cela Ce ne sera pas un surplus d'achat, juste une prevision et ces achats ne seront pas repetes durant les 14 jours prochains pour chacun ce n'est pas de la panique c'est de l'obeissance aux mesures dictee par cette maladie

    LA VERITE

    01 h 07, le 12 mars 2020

  • Acheter et faire du stock de poulet et viande avex une électricité gérée par la rumeur aléatoire du gendre ? Quelle folie !... une p'tite coupure et .. hop... c est repartit pour refaire les stocks !

    Aboumatta

    00 h 40, le 12 mars 2020

  • Hystérie provoquée par les fausses alertes des médias. Crise qui ne tardera pas à s'éclipser. N'empêche que les précautions maximum sont de mises pour commencer à voir un retournement de la courbe ascendante des contaminations.

    Esber

    22 h 18, le 11 mars 2020

  • Ho lala on dirait une invasion des perses. Hahahaha...

    FRIK-A-FRAK

    20 h 52, le 11 mars 2020

  • CE N,EST SEULEMENT PAS AU LIBAN. C,EST UN PEU PARTOUT DANS LE MONDE. LA PEUR, SI LE FLEAU S,ETEND, DE SE RENDRE AUX SUPERMARKETS.

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    19 h 43, le 11 mars 2020

Retour en haut