Rechercher
Rechercher

Société - Épidémie

Coronavirus : le Liban renforce ses mesures de précaution

Une employée désinfectant un bureau de classe dans une école de Beyrouth. Mohammed Azakir/Reuters

Le Liban a enregistré durant le week-end écoulé dix nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus, portant ainsi à trente-deux l’ensemble des cas avérés depuis la détection du premier cas le 20 février. Selon le bilan quotidien de l’hôpital universitaire Rafic Hariri, 29 des patients se trouvent dans un état stable et trois d’entre eux sont dans un état critique.

« Jusqu’à présent, la transmission du coronavirus est contrôlée », explique à L’Orient-Le Jour le directeur général du ministère de la Santé, Walid Ammar. « Mis à part un seul cas dont nous ignorons encore la cause de la contamination et qui est en cours d’investigation, toutes les autres contaminations sont liées à des cas connus de patients rentrés de pays endémiques », ajoute-t-il.

Selon le rapport de l’hôpital Hariri, « vingt-huit personnes infectées sont soignées dans l’établissement » et une « équipe du ministère de la Santé assure le transport des quatre autres patients » vers cet établissement. Au cours du dernier week-end, l’hôpital a reçu 256 personnes dans le bâtiment réservé à la prise en charge de l’épidémie. Trente-deux cas ont été mis en isolement sanitaire, alors que le reste des patients doivent observer une quarantaine à domicile. Par ailleurs, souligne le rapport, des tests de dépistage ont été effectués sur 256 cas, dont dix se sont avérés positifs. Au cours du week-end également, 32 personnes ont quitté l’hôpital, leurs tests s’étant avérés négatifs. Ils doivent toutefois se mettre en quarantaine deux semaines durant à domicile.

Chez les pères jésuites

En début de soirée, le père Ronney Gemayel, responsable de la communication interne du Centre de documentation et de recherches arabes chrétiennes (Cedrac), indiquait sur sa page Facebook, que « deux jésuites de la résidence à Monnot ont été déclarés porteurs du virus ». « Par mesure de précaution, les prêtres seront mis à l’isolement pendant deux semaines. Nous préférons que vous ne vous rendiez pas à la résidence pour le moment. Nous invitons nos amis qui ont fréquenté la résidence ces derniers jours à prendre les précautions nécessaires », a écrit le père Ronney. Les pères jésuites ont précisé que les messes seront suspendues pendant quelques jours en l’église Saint-Joseph, à la rue Monnot, le temps de la désinfecter. Ils ont également souligné qu’à partir de la semaine prochaine, la messe sera célébrée par « un prêtre venu de l’extérieur ». De son côté, le conseil municipal de Maaraké, dans le caza de Tyr, a signalé dans un communiqué qu’une soldate du contingent malaisien, rentrée d’Égypte où elle a passé des vacances, a été transportée à l’hôpital Rafic Hariri après avoir senti des maux de ventre. Les résultats de ses examens seront connus aujourd’hui.

Fermeture des boîtes de nuit et des pubs

Pour prévenir autant que possible la propagation du coronavirus, les autorités ont renforcé samedi les mesures de protection en ordonnant notamment la fermeture d’établissements ou d’institutions drainant un grand nombre de personnes. Ainsi, le ministre du Tourisme Ramzi Moucharrafiyé a appelé samedi à la fermeture, jusqu’au 15 mars inclus, des boîtes de nuit et cabarets du pays. Dans une circulaire, il a chargé la police touristique de s’assurer de la bonne application de cette mesure. La direction du Casino du Liban a annoncé dans ce cadre qu’elle ne fermera pas ses portes, cette circulaire ne l’englobant pas. Dans un communiqué, elle a assuré que des mesures de prévention sont prises pour préserver la sécurité générale.

Hier, le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Tarek Majzoub, a annoncé la prolongation de la fermeture des établissements scolaires et universitaires jusqu’au 15 mars. De son côté, la ministre de la Justice Marie-Claude Najm a prolongé jusqu’au 13 mars la suspension des audiences judiciaires dans tous les tribunaux et cours de justice, après concertation avec les barreaux de Beyrouth et de Tripoli. Seules les formalités nécessaires et urgentes seront assurées.

Le Conseil supérieur chérié a lui aussi annoncé que les audiences dans les tribunaux chériés sunnites et jaafarites seront suspendues à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 13 mars inclus. Cette mesure n’inclut pas les affaires administratives et urgentes. Idem pour la cour d’appel religieuse druze qui a annoncé la suspension des audiences durant la même période.

Pour sa part, le président du Conseil supérieur chiite, le cheikh Abdel Amir Kabalan, a appelé les fidèles à réduire autant que possible les rassemblements dans les mosquées et lors des célébrations religieuses.

Interruption d’une messe

Interrogé sur l’efficacité de ces mesures préventives, le Dr Ammar a expliqué à L’OLJ que celles-ci sont susceptibles de « retarder la transmission communautaire du virus, à condition que les citoyens s’y conforment ». Ce qui n’est pas toujours le cas, les Libanais faisant souvent fi de ces recommandations. Tel a été le cas hier à la paroisse Mar Zakhia à Ajaltoun, où la messe a dû être interrompue quand les fidèles ont refusé de recevoir l’hostie dans la main et non directement à la bouche, conformément aux directives prises par les évêques maronites pour empêcher la propagation du coronavirus. Ils avaient également recommandé aux fidèles de ne plus effectuer le geste de paix de main à main.

Le Dr Ammar a en outre souligné que depuis le début de l’épidémie au Liban, « la performance du système de santé publique a été bonne ». « Nous espérons que la performance des hôpitaux privés sera aussi bonne, lorsqu’ils auront un rôle à jouer à ce niveau », a-t-il ajouté.

N. M.


Le Liban a enregistré durant le week-end écoulé dix nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus, portant ainsi à trente-deux l’ensemble des cas avérés depuis la détection du premier cas le 20 février. Selon le bilan quotidien de l’hôpital universitaire Rafic Hariri, 29 des patients se trouvent dans un état stable et trois d’entre eux sont dans un état critique....
commentaires (2)

La seule mesure correcte serait d'interdire les vol depuis l'Iran et controler toute personne en provenance de ce pays (via Damas). Mais faut pas esperer, car le Hezb ne l'autorisera pas!

IMB a SPO

16 h 25, le 09 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • La seule mesure correcte serait d'interdire les vol depuis l'Iran et controler toute personne en provenance de ce pays (via Damas). Mais faut pas esperer, car le Hezb ne l'autorisera pas!

    IMB a SPO

    16 h 25, le 09 mars 2020

  • EN ENVOYANT EN QUARANTAINE... QUELLE BLAGUE... A LA MAISON LES SOUPCONNES D,INFECTION DE COVID 19.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    08 h 00, le 09 mars 2020

Retour en haut