Rechercher
Rechercher

épidémie

Fermeture des boîtes de nuit, suspension des audiences judiciaires : renforcement des mesures au Liban face au coronavirus

Le président du conseil supérieur chiite appelle les fidèles à réduire, autant que possible, les rassemblements dans les mosquées et lors des célébrations religieuses. 


Des ouvriers sanitaires désinfectant un parc de Beyrouth, le 5 mars 2020. Photo AFP / -

Au lendemain de l'annonce par le ministre de la Santé, Hassan Ali Hamad, de l'entrée du Liban dans une nouvelle phase de "propagation" du coronavirus sur le territoire, et après l'enregistrement de six nouveaux cas, samedi, les autorités libanaises ont renforcé les mesures de prévention contre la diffusion de la maladie, en ordonnant notamment la fermeture d'établissements ou d'institutions drainant un grand nombre de personnes. 

Dans ce cadre, le ministre du Tourisme, Ramzi Moucharrafiyé, a appelé à la fermeture, jusqu'au 15 mars inclus, des boîtes de nuit et cabarets du pays comme mesure de prévention contre la propagation du coronavirus, alors que le Liban est désormais entré dans la phase de "propagation" de la maladie. Dans une circulaire, le ministre appelle à la fermeture de tous ces lieux dès aujourd'hui, chargeant la police touristique de s'assurer de la bonne application de cette mesure.  La décision du ministère du Tourisme ne s'applique pas aux restaurants.

De son côté, la ministre de la Justice a prolongé la suspension des audiences judiciaires dans tous les tribunaux et cours de justice, et ce jusqu'au 13 mars. 

L'Ordre des ingénieurs a, quant à lui, reporté sine die la première phase des élections de l’Ordre des ingénieurs de Beyrouth, qui aurait dû permettre d’élire dimanche la moitié des membres du conseil des délégués. Le premier tour des élections aura lieu "lorsque les raisons ayant imposé le report seront éliminées", rapporte un communiqué de l'Ordre. Ces élections étaient très attendues alors que de nombreux indépendants se présentaient aux postes de délégués, dans le cadre du mouvement de contestation que connaît le pays depuis le 17 octobre.



(Lire aussi : Coronavirus : zoom sur un virus qui fait peur)



Mosquées et célébrations religieuses
Pour sa part, le président du conseil supérieur chiite, le cheikh Abdel Amir Kabalan, a appelé les fidèles à réduire, autant que possible, les rassemblements dans les mosquées et lors des célébrations religieuses. Les tribunaux religieux druzes ont pour meur part annoncé la suspension de leurs audiences jusqu'au 13 mars.

Enfin, les groupes et collectifs qui organisaient des marches, dimanche, à l'occasion de la Journée des droits des femmes, ont annoncé le "report à une date ultérieure" de ces marches.

Vendredi, après l'annonce du ministre Hamad que le Liban n'était plus en phase d'endiguement, et alors que le bilan total de cas avérés au Liban a grimpé samedi à 28 cas, la commission ministérielle de suivi des mesures de prévention contre le coronavirus a recommandé de prolonger la fermeture des établissements scolaires et universitaires et des garderies jusqu’au 14 mars. Elle a également conseillé de fermer les "lieux de divertissement", comme les clubs sportifs, les boîtes de nuit et les cinémas, et d’annuler les expositions, pièces de théâtre, congrès ou conférences charriant du monde. L’exécution de ces mesures relève cependant des ministères concernés qui n’ont pas annoncé une décision officielle. De son côté, la ministre de la Jeunesse et des Sports, Varty Kevorkian, a appelé à la suspension, jusqu’à la fin du mois, de tous les événements sportifs ou rassemblant des jeunes.


Lire aussi
Coronavirus : au Liban, les autorités jouent la transparence pour contrer une « infodémie »

Comment la propagation du virus bouscule les habitudes au Liban

Il n’y a pas de malédictionle billet de Fifi Abou Dib


Au lendemain de l'annonce par le ministre de la Santé, Hassan Ali Hamad, de l'entrée du Liban dans une nouvelle phase de "propagation" du coronavirus sur le territoire, et après l'enregistrement de six nouveaux cas, samedi, les autorités libanaises ont renforcé...

commentaires (2)

Et les vols vers et à partir de l'Iran sont toujours acceptés ?

Remy Martin

17 h 28, le 08 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Et les vols vers et à partir de l'Iran sont toujours acceptés ?

    Remy Martin

    17 h 28, le 08 mars 2020

  • FROM IRAN WITH LOVE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 50, le 07 mars 2020