X

À La Une

Marche de protestation à Nahr el-Kalb contre la construction du nouveau siège du CPL

Liban

"C'est une journée de sensibilisation contre la corruption et les partis politiques, qui détruisent nos océans, nos montagnes et l'environnement", déclare une des organisatrices.

OLJ
23/02/2020

Quelques dizaines de contestataires et d'écologistes ont manifesté dimanche sur le promontoire de Nahr el-Kalb pour protester contre les travaux de construction controversés du nouveau siège du Courant patriotique libre (CPL, dirigé par Gebran Bassil), tout près d'un site à grande valeur archéologique.

Selon notre photographe sur place Joao Sousa, l'armée a été massivement déployée sur les lieux de la marche, qui a débuté au bas du promontoire jusqu'au grillage entourant le chantier de construction.


Photo Joao Sousa


Les manifestants ont brandi des pancartes protestant contre une "atteinte au patrimoine historique".


Photo Joao Sousa


Des archéologues ont joué les guides durant le rassemblement.


Le professeur d'archéologie Fady Stephan, parlant au mégaphone. Photo Joao Sousa


"C’est une journée de sensibilisation contre la corruption et les partis politiques, qui détruisent nos océans, nos montagnes et l'environnement", déclare une des organisatrices de cette marche, Ange-Marie Akiki. "Nahr el-Kalb est un site historique unique au Moyen-Orient. Ils veulent construire illégalement un bâtiment, et ils veulent nous convaincre que cette construction est légale. C'est un cri d'alarme que nous poussons", a-t-elle ajouté.


Le chantier de construction du nouveau siège du CPL. Photo Joao Sousa


Le site de Nahr el-Kalb est caractérisé par la présence de 22 stèles, reliefs et inscriptions commémoratives datant du IIe millénaire avant J.C. (XIIIe siècle) jusqu’au IIe millénaire de notre ère (XXe siècle).

Samedi, le CPL avait de nouveau assuré avoir obtenu toutes les autorisations requises pour la construction de son nouveau quartier général.

Le site avait été considéré comme "non-constructible" en 2003 par la Direction générale des antiquités (DGA) et inscrit sur la liste nationale des monuments historiques, ainsi que dans le registre de la Mémoire du monde de l’Unesco. En 2003, une réhabilitation des lieux, financée par la Fondation nationale du patrimoine, avait été menée. Les travaux exécutés comprenaient le nettoyage des stèles, l’aménagement des sentiers, la clôture d’une partie du site et l’installation des panneaux signalétiques explicatifs.

Dans ce contexte, le parti aouniste est également critiqué en raison du projet de barrage controversé de Bisri où l'on trouve également des vestiges archéologiques.

Le CPL et son chef Gebran Bassil sont des cibles privilégiées du mouvement de contestation qui secoue le pays depuis plus de quatre mois. Il est dirigé contre la classe politique, accusée d'incompétence et de corruption,.



Lire aussi

Le site historique de Nahr el-Kalb défiguré par le CPL... qui y construit son quartier général


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Honneur et Patrie

Chacun voit midi à sa porte. Pour moi, l'éperon rocheux de Nahr el-Kalb où se trouvent, entre autres, les stèles de Ramsès II, de Nabuchodonosor, Napoléon III, général Henri Gouraud est un site unique dans cet Orient compliqué. Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, il est officiellement non-constructible.
Acquit en catimini par le CPL, formation dominatrice avec quel argent ???, pour y construire son Q.G. est un crime contre le Liban et contre l'Humanité.

CAMAYOU

Quelle hypocrisie car qui d'autre que le parti au pouvoir aurait octroyé le permis de construire dans un endroit où la mémoire du Liban se trouve. C'est comme le scandale des clubs balnéaires qui ont acheté l'accès à la mer.

Irene Said

"...il se voyait déjà..."
Ce n'est pas par hasard que le chef du CPL a choisi cet endroit historique pour construire son siège !

Nous en verrons et entendrons d'autres de sa part, tant que la faiblesse et l'indulgence sans limites le laisseront faire tout ce qu'il veut !
Irène Saïd

Stes David

Ce qu'on ne voit pas bien sur les photos c'est qu'il y a une importante autoroute juste en bas, le "tunnel" de l'autoroute Beyrouth-Jounieh. Je ne suis pas archéologue mais je pense que cette autoroute est une ménace sérieuse et importante pour le site. J'ai pu admirer les stèles des rois assyriens et du pharaon Ramses , et regarder la mer pendant un temps a partir de ce site magnifique et important de la mer méditerranée , mais je m'ai posé la question a ce moment si la pollution des voitures (qu'on ne voit pas mais on les entend, l'autoroute n'est que quelques metres plus loin) n'est pas une grande ménace ... En fait pour acceder le site il faut prendre un petit tunnel en bas de l'autoroute et proche des inscriptions arabes il y a une petite porte en fer qui verrouille a clé le petit chemin qui va en haut vers les steles. Aussi malheureusement Napoléon III aurait vandalisé des stèles en remplacant quelques stèles en mauvaise etat, par le sien, ce qui montre que 'vandalisme' c'est de tous les te;ps ...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

FAUT PAS QUE CA PASSE ! LES EXACTIONS BEAUPERIENNO-GENDRISSIMALES ONT ATTEINT UN NIVEAU INACCEPTABLE ET DANGEREUX POUR LE PAYS.

Je partage mon avis

Allez re-comblez tout ça et plantons une pinède pour cacher les ravages de la vanité de ce parti délétère. HN se fera un plaisir de leur donner un terrain dans la banlieue-sud, leurs atomes et leurs doigts n'en seront que plus crochus.

Gros Gnon

“... l'armée a été massivement déployée sur les lieux de la marche ...”

Qu'est-ce que l'armée a à voir dans tout ça?
La police, les FSI, la gendarmerie municipale, à la rigueur.
Mais l'armée? Sur ordre de qui?

Honneur et Patrie

Le promontoire de Nahr el+Kalb où des stèles datant de 23 siècles se côtoient dont deux relativement récentes comme celle de Napoléon III et du général Henri Gouraud...
Le rocher de Nahr el-Kalb couronnée par le couvent de Mar-Youssef el-Borj où je fus baptisé le 19/5/1929...
Le promontoire de Nahr el-+Kalb lieu historique classé par l'UNESCO donc non-constructible, acquit illégalement par une formation politique dominatrice avec de l'argent venant de je ne sais d'où ???
Coura

Jack Gardner

le bulldozer de l incompetance et de l arrogance

MGMTR

Qu'est-ce qu'elle en sait cette Direction générale des antiquités? les connaissances géologiques ont dû évolué depuis 2003 et peut être les constructions proches font du bien pour la sauvegarde du site.

Le patron de General Motors avait dit il y a 50 ou 60 ans; "tout ce qui est bon pour GM est bon pour les USA".

Sissi zayyat

Comment peut on avoir une autorisation de construction ou même la demander pour un site archéologique classé monument historique par l’Unesco où il est mentionné la phrase inconstructible.

Ils se foutent de qui ces lascars qui trouvent des subterfuges pour justifier tous leurs forfaits? Et dire qu’il y a des architectes qui ont accepté d’offrir leurs services pour collaborer à la destruction de leur patrie. Cela me dépasse et j’ai honte pour eux.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants