Rechercher
Rechercher

Baabda

Aoun demande aux Libanais de se préparer à « des mesures relativement dures »

« Tous ceux qui se servent dans le Trésor seront jugés par un tribunal spécial », affirme le chef de l’État.

Le chef de l’État Michel Aoun recevant hier à Baabda des diplomates libanais. Photo ANI

Le président Michel Aoun a déclaré hier qu’une « nouvelle phase » avait commencé, « maintenant que le gouvernement a obtenu la confiance du Parlement ». Recevant les consuls honoraires libanais, au lendemain du vote de confiance controversé au Parlement, le chef de l’État a averti que « les crises financière et économique ne peuvent plus être résolues facilement et nécessitent des mesures relativement dures pour les Libanais ». « J’avais déjà prévenu, lors de l’iftar du ramadan de l’an dernier, que le peuple libanais devait consentir à de petits sacrifices afin de ne pas perdre gros », a-t-il ajouté.

M. Aoun a par ailleurs assuré que « toute personne qui se sert dans le Trésor sera jugée par un tribunal spécial pour les crimes financiers ». Il a dès lors appelé les protestataires à « faire la distinction entre les gens honnêtes et les voleurs », estimant que le slogan « Tous sans exception » de la contestation devrait plutôt être « Tous les voleurs et pilleurs de fonds publics » au lieu d’englober tous les responsables politiques. L’établissement d’un tel tribunal devait faire l’objet d’une séance parlementaire mi-novembre, mais cette dernière avait été annulée sous la pression des contestataires, qui refusaient l’adoption d’une loi polémique sur l’amnistie générale.

Le chef de l’État a ainsi dénoncé l’émergence au sein du mouvement de contestation populaire d’une « faction radicale » rejetant toute forme de compromis. Il a critiqué la « généralisation que font les manifestants en accusant tous les responsables de corruption », dénonçant le fait qu’une « grande partie des manifestants constitue désormais une faction radicale qui rejette toutes les propositions, ce qui fait que nous ne savons pas ce qu’ils vont demander encore et qu’ils pourraient rejeter toutes les mesures que va prendre le cabinet ».

Concernant la crise des liquidités, le président a estimé qu’elle a été accentuée par « la peur des citoyens qui ont retiré leurs dépôts des banques », assurant que la situation s’améliorerait dans l’avenir.



Le président Michel Aoun a déclaré hier qu’une « nouvelle phase » avait commencé, « maintenant que le gouvernement a obtenu la confiance du Parlement ». Recevant les consuls honoraires libanais, au lendemain du vote de confiance controversé au Parlement, le chef de l’État a averti que « les crises financière et économique ne peuvent plus être...

commentaires (2)

Les femmes brillent par leur absence !

MGMTR

11 h 25, le 14 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Les femmes brillent par leur absence !

    MGMTR

    11 h 25, le 14 février 2020

  • "Tous ceux qui se servent dans le Trésor seront jugés par un tribunal spécial". Très bien, mais va-t-on aussi juger tous ceux qui SE SONT SERVIS dans le trésor? Va-t-on enquêter dans tous les ministères pour mettre à jour toutes les malversations? "Vaste programme" aurait dit De Gaulle!

    Yves Prevost

    07 h 14, le 13 février 2020