Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Kubis : Si le Liban ne s'aide pas, la communauté internationale ne l'aidera pas

"Les conditions de la communauté internationale pour aider le Liban sont les réformes, les réformes et les réformes", affirme le coordinateur des Nations unies au Liban.

Le coordinateur des Nations unies au Liban, Jan Kubis. Photo Ani

Le coordinateur des Nations unies au Liban, Jan Kubis, a affirmé mercredi que la communauté internationale n'aidera pas le Liban si le pays ne s'aide pas lui-même, alors que le gouvernement de Hassane Diab est confronté à la plus grave économique que traverse le pays depuis la fin de la guerre civile, il y a 30 ans.

"La composition du gouvernement libanais est une question interne, mais nous voulons un gouvernement qui rassemble, qui entende et réponde aux revendications des gens et qui oeuvre à la résolution des crises financière et économique", a déclaré M. Kubis après un entretien avec l'Ordre des journalistes.

Un mouvement inédit de contestation contre la classe dirigeante, accusée d'incompétence et de corruption, secoue le Liban depuis plus de trois mois, provoquant la chute du précédent gouvernement de Saad Hariri.

"Les conditions de la communauté internationale pour aider le Liban sont les réformes, les réformes et les réformes. Par exemple, la situation de l'électricité est indécente", a-t-il ajouté, soulignant l'importance de définir un calendrier de mise en oeuvre de réformes.

La déclaration ministérielle du gouvernement, sur base de laquelle le cabinet doit demander au Parlement de lui accorder sa confiance, a été finalisée lundi et doit être présentée jeudi en Conseil des ministres pour approbation. La date de la séance parlementaire du vote de confiance n'a pas encore été fixée, mais pourrait intervenir le 11 février.

Selon des milieux politiques cités par notre chroniqueur Philippe Abi Akl, la communauté internationale attend une sérieuse mise en application des réformes économiques exigées par les partenaires du Liban pour débloquer les fonds qui lui sont promis depuis 2018.

La nouvelle équipe gouvernementale se retrouve confrontée à une tâche titanesque, alors que le pays croule sous une dette avoisinant les 90 milliards de dollars, soit plus de 150% de son produit intérieur brut (PIB). La situation économique s'aggrave avec des licenciements en masse, des restrictions bancaires drastiques et une perte du tiers de la valeur de la livre libanaise face au dollar dans les bureaux de change.



Lire aussi

Boukhari à Dar el-Fatwa : des messages en direction de Diab ?

Mohammad Khalid Khiari : Plus le gouvernement s’engage dans des réformes, plus il aura un soutien international

Le gouvernement Diab cherche à ménager les pays arabes



Le coordinateur des Nations unies au Liban, Jan Kubis, a affirmé mercredi que la communauté internationale n'aidera pas le Liban si le pays ne s'aide pas lui-même, alors que le gouvernement de Hassane Diab est confronté à la plus grave économique que traverse le pays depuis la fin de la guerre civile, il y a 30 ans."La composition du gouvernement libanais est une question interne, mais...

commentaires (6)

Il faut pas aider d’un sou, hélas l’entêtement de l’axe iranien fait que la seule option sera un effondrement du pays. On rigolera bien quand tout les fonctionnaires y compris l’armée et les FSI ne seront plus payés et se retourneront contre Berri, Imbassil et consorts. Puisque le 8 Mars se veut résolument pro Iranien qu’il aille amener des sous de la Syries de l’Iran ou de la Russie …Zut on ne m’avait pas dit que ces pays sont en faillite moi qui les croyait des modèles

Liban Libre

14 h 46, le 06 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Il faut pas aider d’un sou, hélas l’entêtement de l’axe iranien fait que la seule option sera un effondrement du pays. On rigolera bien quand tout les fonctionnaires y compris l’armée et les FSI ne seront plus payés et se retourneront contre Berri, Imbassil et consorts. Puisque le 8 Mars se veut résolument pro Iranien qu’il aille amener des sous de la Syries de l’Iran ou de la Russie …Zut on ne m’avait pas dit que ces pays sont en faillite moi qui les croyait des modèles

    Liban Libre

    14 h 46, le 06 février 2020

  • qui est le Liban? un homme? une femme? un peuple?tout ça à la fois? si! il s'aide!MAIS , chaque fois qu'il essaie ,on l'en empèche en mettant à la tete du pays des hommes qui font du sur place! donc aidons le malgré tout ,c'est l'honneur des pays amis;J.P

    Petmezakis Jacqueline

    18 h 12, le 05 février 2020

  • Monsieur Kubis est d’un réalisme extraordinaire, mais nos hommes et femmes politiques sont d’un autisme aussi profond que le réalisme de Monsieur Kubis. L’un parle de ce qu’il faut faire immédiatement et les autres tergiversent pendant des jours et des jours rien que pour la déclaration ministérielle, quid des grandes décisions de changement structurel? Monsieur Diab ne peut rien dire sans l’aval de Berry et Nasrallah qui le musellent. L’électricité est un scandale, l’eau est un scandale sans parler de l’administration en général... Continuons à espérer, l’espoir fait vivre

    mokpo

    14 h 48, le 05 février 2020

  • Le problème est que les libanais pouris qui gouvernent ne veulent pas trouver une solution aux problèmes. Il est de leur intérêt à ce que le Liban reste eclopé pour mieux le dominer. Il y a longtemps que le problème de l'électricité aurait pu être réglé et ça tout le monde le sait tout comme l'eau les routes et auto- routes et ponts ainsi que le problème de santé et de l'éducation. Ce n'était pas une question de moyens puisque la somme volée par cette bande de nazes vendus s'élèvent à des centaines de milliards. Le projet pour le Liban est de le laisser pourrir et crever à petit feu en noyant les libanais dans des problèmes de confessions et de survie plutôt que de s'épancher sur le gaspillage et les complots qu'ils fomentent depuis des décennies pour garder la main sur ses richesses et se les appropriées. Ce gouvernement est la copie conforme de tous les précédents et n'augure rien de bon. Pourquoi continuer à faire semblant et à donner de faux espoirs aux libanais alors que le monde entier nous dit qu'on est sur une mauvaise pente et qu'il faut vite trouver une solution?

    Sissi zayyat

    14 h 23, le 05 février 2020

  • Le problème est que les libanais pouris qui gouvernent ne veulent pas trouver une solution aux problèmes. Il est de leur intérêt à ce que le Liban reste eclopé pour mieux le dominer. Il y a longtemps que le problème de l'électricité aurait pu être réglé et ça tout le monde le sait tout comme l'eau les routes et auto- routes et ponts ainsi que le problème de santé et de l'éducation. Ce n'était pas une question de moyens puisque la somme volée par cette bande de nazes vendus s'élèvent à des centaines de milliards. Le projet pour le Liban est de le laisser pourrir et crever à petit feu en noyant les libanais dans des problèmes de confessions et de survie plutôt que de s'épancher sur le gaspillage et les complots qu'ils fomentent depuis des décennies pour garder la main sur ses richesses et se les appropriées. Ce gouvernement est la copie conforme de tous les précédents et n'augure rien de bon. Pourquoi continuer à faire semblant et à donner de faux espoirs aux libanais alors que le monde entier nous dit qu'on est sur une mauvaise pente et qu'il faut vite trouver une solution?

    Sissi zayyat

    13 h 58, le 05 février 2020

  • AVEC LES ABRUTIS CORROMPUS, VOLEURS ET INCOMPETENTS QUI LE GOUVERNENT EFFECTIVEMENT... L,EQUIPE DIAB ETANT PILOTEE A DISTANCE... COMMENT LE PAYS VA S,AIDER POUR QU,ON L,AIDE. C,EST LA LA QUESTION !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    12 h 47, le 05 février 2020

Retour en haut