Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Pour le Hezbollah, le plan de Trump est une "tentative d'éliminer les droits du peuple palestinien"

Ce "marché de la honte n'aurait pas pu se faire sans la complicité et la trahison d'un certain nombre de régimes arabes", dénonce le parti chiite.

Photo AFP prise en 2018 près de Kfar Kila avec les drapeaux du Hezbollah, du Liban et de la Palestine.

Le Hezbollah a estimé que le plan de règlement du conflit israélo-palestinien dévoilé mardi par le président américain Donald Trump était une "tentative d'éliminer les droits du peuple palestinien, historiques et légitimes".

Ce "marché de la honte", comme l'appelle le Hezbollah, "n'aurait pas pu se faire sans la complicité et la trahison d'un certain nombre de régimes arabes, partenaires en secret ou au grand jour de ce complot", a asséné le parti chiite dans un communiqué. En dévoilant son plan à Washington, Trump a salué la présence des ambassadeurs d'Oman, des Emirats arabes unis et de Bahreïn à sa conférence de presse.

Le plan américain est "un pas très dangereux qui aura de graves répercussions sur l'avenir de la région et ses peuples", a encore jugé le Hezbollah.

D'après l'initiative, les réfugiés palestiniens n'auront pas droit au retour, a annoncé lors de la conférence de presse le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Le Hezbollah a affirmé y voir "un des dangers les plus flagrants" et dénoncé cette volonté "d'éliminer le droit du retour" et de "priver le peuple palestinien de son droit à sa terre". Cette mesure a aussi pour but d'entraîner dans les pays d'accueil "des tensions sociales et démographiques (...) qui ne servent que les intérêts de l'ennemi et ses objectifs expansionnistes", a jugé le Hezbollah, alors que le Liban compte de nombreux réfugiés palestiniens.


(Voir la carte des Etats israélien et palestinien selon le plan de paix)


"Ce qui s'est passé aujourd'hui à Washington prouve que le choix de la +résistance+ est le seul choix pour libérer la terre", a-t-il conclu. Le Hezbollah utilise généralement le terme de "résistance" pour désigner le mouvement et ses alliés, Iran et Syrie en tête, dans leur lutte contre Israël et la présence militaire des Etats-Unis dans la région.

Par ailleurs, le courant du Futur, la formation politique de l'ex-Premier ministre libanais Saad Hariri, a affirmé dans un communiqué publié dans la soirée que le plan de Donald Trump "ne passera pas au détriment du peuple palestinien".


Lire aussi

Les boulevards du délire, l'éditorial de Issa Goraieb

Au Liban, les camps palestiniens observeront, mercredi, une "journée de colère"



Le Hezbollah a estimé que le plan de règlement du conflit israélo-palestinien dévoilé mardi par le président américain Donald Trump était une "tentative d'éliminer les droits du peuple palestinien, historiques et légitimes".Ce "marché de la honte", comme l'appelle le Hezbollah, "n'aurait pas pu se faire sans la complicité et la trahison d'un certain nombre de régimes arabes,...

commentaires (8)

Malheureusement les sionistes sont les plus forts et ils font ceux qu'ils veulent

Eleni Caridopoulou

19 h 12, le 30 janvier 2020

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Malheureusement les sionistes sont les plus forts et ils font ceux qu'ils veulent

    Eleni Caridopoulou

    19 h 12, le 30 janvier 2020

  • Nous libanais ne nous sentons pas concernés par le problème d’acquisition d’un état souverain pour les palestiniens. Nous les avons accueillis lorsqu’aucun état arabe aussi vaste que prospère n’avait accepté de leur ouvrir leurs portes et nous avons été remercié par une guerre sans merci pour récupérer nos terres à la places des leurs. Maintenant notre souci premier est de libérer le Liban de toutes les forces étrangères qui ont mis la main sur notre nation et surtout les iraniens qui n’ont cessé de trouver des conflits à défendre depuis nos terres. Si Hassan Nasrallah veut défendre les palestiniens, il n’a qu’à partir avec armes et hommes en Palestine pour être au plus prêt de ses ennemis. Le Liban n’a pas d’ennemis potentiels qui justifient qu’on saccage notre pays pour eux

    Sissi zayyat

    12 h 18, le 30 janvier 2020

  • Deux drapeaux d'Etat et un troisième d'une milice. De l'autre côté de la frontière l'ennemi, apparemment, n'affiche pas son drapeau national entre ceux de la Haganah et de l'Irgoun. Soyons sérieux pour une fois.

    Honneur et Patrie

    11 h 00, le 29 janvier 2020

  • Dans la photo, il y a trois drapeaux dont l'un n'est pas un drapeau d'Etat donc sa place n'est pas là. Si le problème de la Palestine est un problème de milices, aucun Etat ne devrait s'en occuper. S'il est un problème d'Etat, il faudrait que toius Etats qui ne reconna

    Honneur et Patrie

    10 h 45, le 29 janvier 2020

  • Ya 3antar chou yalleh 3antarak? jéwab: ma hada mana3né. CQFD.

    PPZZ58

    00 h 24, le 29 janvier 2020

  • Comment voulez vous que l’Occident respecte les droits des pays arabes quand on voit le degre de corruption qui les regit. Et le Liban est malheureusement bien place en ce qui concerne cette infamie de par ses politiciens vereux et corrompus.

    Cadige William

    00 h 18, le 29 janvier 2020

  • Les palestiniens au LIBAN vivent dans un veritable apartheid,sans aucun droits,dans une misere inimaginable ...et cela n a pas l air de deranger le Hezbollah.... Les USA accueillent 200 000 refugies palestiniens et leur donnant la nationalite americaine...l IRAN qui a un immense territoire PAS UN SEUL.

    HABIBI FRANCAIS

    23 h 59, le 28 janvier 2020

  • UN COMPLOT !

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    23 h 39, le 28 janvier 2020

Retour en haut