Rechercher
Rechercher

contestation

Naïm Kassem : Les Américains sont à l'origine de la sédition au Liban

Les Libanais ont conscience des ingérences étrangères dans le mouvement de contestation et de la crise que traverse le pays, estime le numéro 2 du Hezbollah. 

Le numéro 2 du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem. Photo d'archives Ani

Le numéro 2 du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, a affirmé dans un entretien avec la chaîne britannique BBC que "le chaos au Liban sert les intérêts d’Israël et des Etats-Unis", qu'il a accusés d'attiser la situation de crise au Liban, soulignant toutefois que le peuple libanais "est conscient de ces ingérences étrangères". L'interview du vice-secrétaire général du parti chiite a eu lieu alors que le Liban connait, depuis le 17 octobre, un mouvement de révolte sans précédent contre la classe dirigeante et alors que le pays est sans gouvernement depuis le 29 octobre. 

"La situation est très dangereuse au Liban", a déclaré vendredi soir le cheikh Kassem, qui a souligné que le peuple "souffre de la dévaluation de la livre libanaise". "La situation économique et financière s'effondre et cela ne peut plus durer", a-t-il déclaré, insistant sur l'urgence de la formation du nouveau gouvernement "afin de stopper cet effondrement". Face à cette situation, il a accusé certaines parties "et surtout les Etats-Unis, de vouloir porter atteinte" au pays. "Tous les deux ou trois jours, le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, déclare qu'il ne veut pas que le Hezbollah soit dans le prochain cabinet, ni dans la vie politique en général", a-t-il déploré, affirmant que "le Hezbollah fait partie du peuple". "L'Amérique doit mettre un terme à ces ingérences", a-t-il déclaré. 

Affirmant que "le chaos au Liban sert les intérêts des Etats-Unis et d’Israël", il a souligné que "les Américains sont à l'origine de toute sédition au Liban, les Libanais eux-mêmes ne souhaitant aucune dissension ni affrontements internes". "Les Libanais souhaitent simplement résoudre leurs problèmes sociaux, économiques et financiers et les parties étrangères interviennent pour détourner l'attention de ces questions", a-t-il encore accusé.

Le cheikh Naïm Kassem a insisté sur le fait que "ce qu'il se passe au Liban a lieu au détriment du Liban lui-même". "Ce que font les Etats-Unis au Liban est dirigé contre le peuple libanais, a-t-il affirmé. La famine ne fait aucune différence entre les confessions et les communautés et la crise financière touche tout le monde, nous (le Hezbollah, ndlr) ne sommes pas les seuls à être ciblés", a-t-il souligné, déclarant que si Washington veut porter atteinte au parti chiite pour le "punir de ses accomplissements", il ne pourra pas y arriver. Il a toutefois estimé que le peuple libanais "a conscience de ces actions" étrangères.  

Depuis le début du mouvement de contestation, le Hezbollah accuse des "ambassades étrangères" de financer les manifestants. Le parti chiite s'était dans ce cadre opposé à la démission du gouvernement de Saad Hariri, que ce dernier a toutefois fini par annoncer le 29 octobre, sous la pression de la rue. Le Hezbollah, qui affirme soutenir les revendications du peuple concernant la lutte contre la corruption et la sortie de la crise économique et financière, est par contre opposé à la formation d'un gouvernement de technocrates entièrement indépendants des formations politiques au pouvoir, option réclamée par les contestataires.  

Mercredi, un haut responsable américain avait affirmé devant le Sénat que Washington "reste préoccupé par le rôle du Hezbollah" dans les manifestations, affirmant que les efforts du parti chiite à pointer les Etats-Unis du doigt ont échoué. "Au Liban, le soutien de l'Iran au groupe terroriste Hezbollah a permis à ce groupe d'exercer une influence interne et de faire passer ses propres intérêts avant ceux de la nation, au détriment du peuple libanais", avait affirmé Joey Hood, le principal secrétaire adjoint du Bureau du Proche-Orient au sein du Département d'Etat américain, lors d'une audition devant la commission des Affaires étrangères au sein du Sénat US.

(Lire aussi : Manifestations au Liban : Washington "préoccupé par le rôle du Hezbollah", selon un responsable US)




"Équilibre des forces"
Répondant à une question sur l'utilisation par le Hezbollah de son arsenal de missiles, le numéro 2 du parti chiite a affirmé que la résistance "est prête à se défendre contre toute attaque lancée par Israël", réfutant toutefois toute intention du Hezbollah de prendre l'initiative d'une attaque contre l'Etat hébreu. "Nous continuerons par contre à nous fournir en armes et améliorer nos capacités militaires parce que c'est le seul langage que semble comprendre Israël", a-t-il ajouté. Il a en outre souligné qu'une attaque des forces américaines ou israéliennes contre les infrastructures nucléaires en Iran pourrait "enflammer toute la région", refusant de se prononcer sur une intervention du Hezbollah et des alliés régionaux de Téhéran dans un tel conflit. "Les parties qui auraient lancé de telles attaques devront s'attendre à une réaction et des attaques de grande ampleur lancées contre elles", a-t-il toutefois menacé. 

Et Naïm Kassem d'estimer, dans les circonstances régionales actuelles, qu'un conflit avec l'Etat hébreu est "peu probable". "Non pas parce qu’Israël a ses propres problèmes politiques, bien que ces derniers pourraient finir par avoir un impact, mais parce que nous sommes maintenant dans un réel équilibre des forces" entre Tel Aviv et le Hezbollah. Les Israéliens ne sont pas sûrs de l'issue qu'aurait un conflit, a-t-il ajouté. 

En août, un drone, identifié comme provenant de l'Etat hébreu s'était écrasé dans la banlieue sud de Beyrouth. Le parti chiite avait promis de répondre à ce qu'il a considéré comme "une attaque", mais n'a toutefois pas encore pris d'initiative dans ce sens. 

Au niveau international, le vice-secrétaire général du parti chiite a estimé que les manifestations en Iran "sont une affaire interne" à Téhéran, soulignant que le déclenchement rapide du mouvement de contestation et les actes de sabotage sont une preuve "claire" que Washington et ses alliés ont soutenu les manifestants "parce qu'ils s'opposent à toute stabilité" sur le territoire iranien. 

La contestation en Iran avait éclaté le 15 novembre dès l'annonce d'une forte hausse du prix de l'essence, en pleine crise économique aggravée par les sanctions américaines, et a touché une centaine de villes. Les autorités, qui avaient bloqué internet durant les manifestations, ont dit avoir rapidement ramené l'ordre. En raison de ces coupures de tout accès à internet, il est difficile d'évaluer l'ampleur de la répression lancée par les autorités iraniennes contre les manifestants. Amnesty International a  estimé qu'au moins 208 personnes avaient été tuées par les forces de l'ordre iraniennes, tout en affirmant que "le bilan réel" de cette "horrible tuerie" était "vraisemblablement supérieur". Les Etats-Unis ont, eux, accusé jeudi le régime de Téhéran d'avoir tué plus de 1.000 Iraniens lors de la répression "brutale" de la contestation. Téhéran, qui qualifie de "mensonges absolus" ces chiffres fournis par des "groupes hostiles", n'a confirmé à ce jour que cinq décès : quatre membres des forces de l'ordre tués par des "émeutiers" et un civil.



Pour mémoire

Manifestation à Aoukar contre les « ingérences américaines »

Formation du gouvernement : le Hezbollah accuse les Etats-Unis d’ingérence

"La Russie pourrait faciliter la restauration de l'hégémonie syrienne" sur le Liban, prévient l'ex-ambassadeur Feltman


Lire aussi

La révolte libanaise est-elle prise en otage par les enjeux régionaux ?


Le numéro 2 du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, a affirmé dans un entretien avec la chaîne britannique BBC que "le chaos au Liban sert les intérêts d’Israël et des Etats-Unis", qu'il a accusés d'attiser la situation de crise au Liban, soulignant toutefois que le peuple libanais "est conscient de ces ingérences étrangères".

commentaires (14)

Oui oui et oui nous sommes les méchants qui collaborons avec tout le monde pour nous débarrasser de tout ce tas de fumier qui nous vole et attente à nos vies et à notre dignité. Quelque chose à dire? Commencer par faire le ménage dans votre écurie qui dégage un parfum nauséabond avant de nous donner des leçons de bonne conduite et de nous condamner à subir vos atrocités en essayant de limoger notre presse et menacer notre bon vivre en nous collant des étiquettes que nous avons imprimé pour vous coller aux fronts. Il s'agit de notre pays, contrairement à vous, et nous savons mieux que quiconque ce dont il a besoin. Alors de grâce épargnez-nous vos prêches meurtriers

Sissi zayyat

15 h 56, le 08 décembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Oui oui et oui nous sommes les méchants qui collaborons avec tout le monde pour nous débarrasser de tout ce tas de fumier qui nous vole et attente à nos vies et à notre dignité. Quelque chose à dire? Commencer par faire le ménage dans votre écurie qui dégage un parfum nauséabond avant de nous donner des leçons de bonne conduite et de nous condamner à subir vos atrocités en essayant de limoger notre presse et menacer notre bon vivre en nous collant des étiquettes que nous avons imprimé pour vous coller aux fronts. Il s'agit de notre pays, contrairement à vous, et nous savons mieux que quiconque ce dont il a besoin. Alors de grâce épargnez-nous vos prêches meurtriers

    Sissi zayyat

    15 h 56, le 08 décembre 2019

  • Mais arrêtez d'agiter le drapeau de la résistance contre Israël nous savons tous pour qui vous travaillez et contre quel peuple vous luttez. N'entendez- vous donc pas les citoyens toute confession confondues vous dire de dégagez pour jouir enfin de la liberté et la dignité dont vous nous avez privées? Contre vos prêches de guerre et de sang pour mériter le paradis de l'au de-là nous prêchons la fraternité et le bonheur sur terre entre tous les humains que Dieu a créé à son image et que vous essayez d'amoche avec votre haine. Vous prétendant être hommes de Dieu, vous ferez mieux de condamner les propos de votre confrère avec la même virulence qui profane la religion en appelant à la mutilation d'une jeune journaliste pour avoir osé avoir des idées contradictoires aux siennes. Votre devoir et de prêcher la paix et l'amour et non la violence et la haine. Sinon mieux vaut vous taire.

    Sissi zayyat

    15 h 46, le 08 décembre 2019

  • Americans ??? Moi j'aurai dit Martiens......

    Tabet Karim

    09 h 57, le 08 décembre 2019

  • cheikh naim n'a qu'eux memes a blamer . en veux tu en voila ! un axe contre un autre voila le resultat nefaste dont a souffert le Liban depuis son existence

    gaby sioufi

    09 h 43, le 08 décembre 2019

  • Naïm Kassem : Les Américains sont à l'origine de la sédition au Liban. Mais qui est derrière la sédition en Iran ? Qui a tiré à balles réelles sur les manifestants iraniens en faisant 1000 victimes et 4000 blessés selon les médias du monde entier ? Je commence à croire que les Américains, Israël et l'OTAN ont débarqué en Iran, car pour faire 1000 morts en si peu de temps, il faudr

    Honneur et Patrie

    20 h 17, le 07 décembre 2019

  • Ye3né ca ne lui vient même pas a l'esprit anno tous nos problèmes viennent plutôt de l'Iran des guerres régionales dans lequel le hezb nous a entraîné ? Sont partit veux la guerre, crie contre la paix, et jure de tuer les ennemies, c est normal qu'ils récolte et nous fasse tous récolter les enfers. Iran asl lelbala

    Aboumatta

    18 h 07, le 07 décembre 2019

  • gentil tout plein naim K. deja qu'il met un adjectif seditieux au mouvement du peuple libanais, deja qu'il appelle ces mouvements du mot enorme de SEDITION ! alors a quoi bon ecouter/lire le reste de son charabia ?

    gaby sioufi

    17 h 58, le 07 décembre 2019

  • Toujours aussi paranoïaque au Hezbollah!

    camel

    17 h 27, le 07 décembre 2019

  • "La situation économique et financière s'effondre et cela ne peut plus durer", Tout à fait d'accord, mais pourquoi le Hezbollah moque-t-il la formation d'un gouvernement de techniciens, seul capable d'inspirer confiance et de contribuer à assainir la situation ?

    Yves Prevost

    17 h 26, le 07 décembre 2019

  • Le Hezb nous sort chaque un peu le même refrain. Et arrêtez de nous dire que le Hezbollah fait partie du peuple. le peuple sait très bien quel rôle vous jouez au Liban. Si on est arrivé là où on est aujourd'hui, c'est en grande partie à cause de vos agissements. Vous voulez éliminer Israel de la carte? C'est plutôt le Liban que vous allez éliminer.

    carlos achkar

    17 h 24, le 07 décembre 2019

  • Monsieur Naïm Khassem, vous savez très bien qu'une grande partie de la population libanaise ne veut pas de votre parti iranien sur notre sol sachant qu'il suit les directives venant de Téhéran, qui sont donc des "actions étrangères" chez nous au Liban. Les millions que vous dépensez pour votre armement, vos milices, vos guerres dans d'autres pays vous sont payés par Téhéran. Le peuple libanais, vous ne vous en souciez pas une seconde, il vous sert juste de chair à canon et de vitrine pratique pour justifier votre soi-disant "résistance" qui ne leurre plus personne, ni ici au Liban, ni ailleurs. Allez, Tonton Naïm, vous avez fait votre devoir hebdomadaire, tout va bien pour vous...non ?! Irène Saïd

    Irene Said

    16 h 37, le 07 décembre 2019

  • IL Y A L,AUTRE SON DE CLOCHE QUI DIT QUE L,INGERENCE IRANIENNE PAR MILICES INTERPOSEES EST LE VRAI PROBLEME DONT SOUFFRE LE LIBAN.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 35, le 07 décembre 2019

  • Naim Kassem v/s Sobhi Tofeily, dans son sermon du vendredi!!! Qui croire?

    Wlek Sanferlou

    16 h 12, le 07 décembre 2019

  • Restons vigilants et ne regardons plus que vers l' Irak S' ils réussissent à y régler leurs problèmes à nous de préparer l'antidote contre le système qu'ils ont utilisé dans cet Irak meurtri par les Perses et le Hezbollah !

    PHENICIA

    15 h 26, le 07 décembre 2019