X

Économie

Budget 2020 : la commission des Finances va se réunir deux fois par jour dès lundi

Finances publiques
P.H.B. | OLJ
29/11/2019

Le président de la commission des Finances et du Budget, le député Ibrahim Kanaan, a assuré à L’Orient-Le Jour qu’il comptait accélérer l’examen du projet de budget de 2020 afin qu’il puisse être adopté par le Parlement avant Noël, comme il l’avait indiqué plus tôt dans la journée lors d’une conférence de presse à Beyrouth.

« La commission a entamé (hier) l’examen du projet adopté (le 21 octobre dernier) par le Conseil des ministres. Lors de la réunion d’aujourd’hui, qui s’est tenue de 10h de 15h, les députés ont passé en revue 24 articles sur les 34 que contient le texte, en dehors des budgets de chaque administration. Il n’y aura pas de réunion (aujourd’hui), mais à partir de lundi, la commission consacrera deux séances à l’examen du texte, le matin et l’après-midi », a-t-il exposé. « La rapidité avec laquelle la commission achèvera l’examen du projet dépendra en partie de la disponibilité des ministres qui devront être auditionnés », a-t-il précisé. Lors de sa conférence de presse au Parlement, M. Kanaan a en outre souligné que durant la réunion, les députés ont présenté une série de questions au ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, concernant les chiffres du projet et les modalités législatives et constitutionnelles de son adoption alors que le gouvernement est démissionnaire depuis un mois.


(Lire aussi : En quoi le système financier libanais est-il un système de Ponzi ?)



Déficit à 0,63 % du PIB

« Le projet de budget ne prévoit aucune taxe ni aucune dépense supplémentaire », a assuré M. Kanaan. « Le ministre des Finances a affirmé que l’amélioration de la situation financière est liée au rétablissement de la confiance et au retour à la normale », a-t-il ajouté. Le député a en outre rappelé que le nouveau gouvernement – le gouvernement Hariri III a en effet démissionné fin octobre, mais le processus de formation d’un nouvel exécutif stagne – devra se conformer au budget en cours d’étude, « parce que lorsqu’il sera publié au Journal officiel, il deviendra contraignant ».

Le Conseil des ministres a adopté dans la précipitation le projet de budget de 2020 dans les jours qui ont suivi le début des manifestations contre les dirigeants politiques qui se poursuivent depuis le 17 octobre, alors que la situation économique et financière du pays s’est considérablement dégradée cette année. Le texte, qui table sur un déficit public à 0,63 % du PIB, tranche radicalement avec la première version de l’avant-projet sur laquelle les ministres avaient commencé à plancher quelques semaines plus tôt et qui misait plutôt sur un ratio de 7,38 %. Les principales agences de notation financière ont estimé que le ratio déficit/PIB réel du Liban devrait se situer entre 9 et 10 % cette année.

Il a par ailleurs été accueilli avec scepticisme par de nombreux observateurs locaux et internationaux. En lieu et place des mesures fiscales que les dirigeants prévoyaient de mettre en place, et qui ont contribué à mobiliser la rue, la nouvelle mouture a plutôt mis l’accent sur les réductions de dépenses, dont le service de la dette, qu’ils prévoient de faire assumer à la BDL. Il y a un mois, M. Kanaan avait appelé à la « coopération » de tous pour assurer l’adoption le plus rapidement possible du texte de loi de finances.


Lire aussi

Comment se déroule une restructuration de dette, selon Camille Abousleiman

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Wow... On voit bien d'où vient la crise de l'essence...nos pétillants députés roulent à plein gaz et à tombeau ouvert, 2 réunions par jour, pas une de moins, pour accoucher du budget.
Bien sûr, nous, le petit peuple ignare, on aura le plaisir de découvrir les failles de ce chef d'œuvre, d'une façon pratique, une fois mis en exécution...

Et, Allah yistor! Comme dirait l'autre

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ILS BOSSENT DANS LA FOSSE !

Zovighian Michel

Vous perdez votre temps M. Kanaan. Votre commission parlementaire se concentre sur le budget de l'État alors que le vrai moteur de l'économie c'est le secteur privé qui est très malade.

La taille de l'économie (PIB) a cinq composantes : La Consommation (C) + les Investissements (I) + les dépenses de l'état (G) + l'Export (E) - l'Import (I). La Consommation (C) régresse car l'inflation diminue tous les ans le pouvoir d'achat des Libanais et le chômage ne cesse d'augmenter. Les investissements productifs qui créent de l'emploi sont en chute libre car les investisseurs ont mis leur argent en banque et les entrepreneurs ne peuvent pas s'endetter à des taux élevés.

Si le budget revisité prévoit de taxer les banques exceptionnellement pour réduire le déficit budgétaire à 0.63 % (en 2020 seulement) en revanche il ne prévoit qu'une croissance économique de 1 %, ce qui est très insuffisant pour améliorer la vie des citoyens et compenser la croissance de la dette. Le Liban a besoin d'une croissance annuelle de 5-6% sur les cinq prochaines années.

Dire que l’amélioration de la situation financière est liée au rétablissement de la confiance et au retour à la normale est donc incorrect. Vous jetez de la poudre aux yeux des gens. Pourquoi faut-il avoir un ministre des finances, un ministre de l'économie, et un président de la commission des finances et du budget qui ne sont pas du métier?

Dernières infos

Les signatures du jour

ImPRESSION de Fifi ABOU DIB

De masque en masque

Décryptage de Scarlett HADDAD

Assassinat d’un cadre du Hezbollah : en attendant les révélations du passager mystérieux

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants