X

À La Une

Sit-in devant l'ambassade des États-Unis contre "les ingérences étrangères"

Liban

Le chercheur américain d’origine libanaise Walid Pharès affirme que cette manifestation est le début du "renversement par le Hezbollah de la révolution".

OLJ
24/11/2019

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées dimanche près de l'ambassade des États-Unis à Aoukar, dans le Metn au nord de Beyrouth, pour protester contre les "ingérences étrangères", alors que le Hezbollah estime que des "ambassades" ont tenté de récupérer le mouvement de contestation afin de renverser le pouvoir au Liban.

Des soldats et des agents des Forces de sécurité intérieure ont installé plusieurs rangées de barbelés sur la route menant à l'ambassade, rapporte notre journaliste sur place Patricia Khoder, qui a constaté que les manifestants sont surtout des partisans du Hezbollah, du Parti communiste libanais et d'autres partis de gauche.


AFP / POOL / ANWAR AMRO


Un drapeau des Etats-Unis et d'Israël a été brûlé lors de ce rassemblement.

AFP / POOL / ANWAR AMRO


"Je suis contre l'ingérence américaine dans les affaires du Liban", affirme Mehdi, âgé d'une vingtaine d'années. "Je dis à Feltman, tu n'as rien à voir avec le Liban", a-t-il ajouté. "Je suis avec le mouvement de contestation", dit Jihad, qui n'utilise pas le terme de "révolution" comme les Libanais qui se mobilisent depuis plus d'un mois contre la classe dirigeante. "Nous avons toujours fait face aux Américains. Je suis en faveur de la résistance", a-t-il ajouté s'en prenant lui aussi à Jeffrey Feltman.


"Les armes de la résistance sont notre fierté et notre dignité", peut-on lire sur cette pancarte tenue par une manifestante. Photo Patricia Khoder


L'ancien ambassadeur américain au Liban Jeffrey Feltman, qui a également occupé de hauts postes au sein de la diplomatie US et de l'ONU et qui est actuellement expert invité au centre Brookings, avait affirmé mardi que la Russie pourrait "faciliter la restauration de l'hégémonie du régime syrien sur le Liban", au moment où le pays du Cèdre connaît un mouvement de contestation populaire inédite contre le pouvoir politique accusé de corruption. Lors d'une audience en sa qualité personnelle devant la sous-commission parlementaire américaine des Affaires étrangères pour le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et le Terrorisme international, Jeffrey Feltman avait commencé par dire que "les manifestations actuelles au Liban ne visent les États-Unis, et nous devons éviter tout ce qui peut détourner l'attention vers notre pays. Mais le résultat de ces manifestations pourrait affecter les intérêts américains positivement ou négativement".

Ces manifestants, scandant des slogans contre l'"impérialisme" et la "colonisation", s'en prennent également au gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé - "Tu sais très bien qui est corrompu et qui ne l'est pas" - et au Premier ministre démissionnaire Saad Hariri.


(Lire aussi : Formation du gouvernement : le Hezbollah accuse les Etats-Unis d’ingérence)



"Renversement"
"Le renversement par le Hezbollah de la révolution libanaise doit débuter par une marche contre l'ambassade US au nord de Beyrouth", a écrit sur Twitter le chercheur américain d’origine libanaise Walid Pharès, secrétaire général du Groupe parlementaire transatlantique sur le contre-terrorisme (TAG), à propos de cette manifestation. "Ils ont prévu de brûler des drapeaux américains, dénoncer l'ingérence américaine et leur 'agents libanais'. L'idée est de reproduire l'atmosphère de la rage khomeyniste à Téhéran en 1979. L'armée libanaise doit assurer la sécurité", avait-il ajouté.



Vendredi, le secrétaire général adjoint du Hezbollah, Naïm Kassem, avait accusé les États-Unis de s’ingérer dans la formation du nouveau gouvernement libanais, plus de trois semaines après la démission du cabinet de Saad Hariri sous la pression de la rue qui conteste depuis le 17 octobre une classe dirigeante jugée corrompue.

Le même jour, des manifestants rassemblés place Élia à Saïda (Liban-Sud) ont mis le feu aux drapeaux américains et israéliens pour protester contre toute ingérence américaine dans les affaires intérieures libanaises. "Feltman sors dehors, mon pays restera libre", ont crié les protestataires. 

Au début de la révolte, le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah avait accusé les contestataires d’être menés par certaines parties politiques et financés par les ambassades de pays étrangers.



Lire aussi

Intérêt international croissant pour le Liban


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

J'ai lu avec intérêt votre article , je pense que le responsable est bien le Hezbollah et les Ayattollahs . En Iran la révolution a fait au moins 100 morts et ces messieurs veulent la même chose au Liban , attention les libanais ....

Chady

Cette manifestation ne contredit en rien les autres manifestations dans le pays. Pas la peine de monter les gens les uns contre les autres. Il est temps que le hirak/ révolution s’organise, forme un comité, et négocie ses revendications, nos revendications, avec le régime.

Aboumatta

Tres bien !
Kelloun ye3ni kelloun !
Demain alors manifestations devant l ambassade Iranienne, pour montrer qui sont les champions de l'ingérence!,... deux millions de manifestants cette fois au lieu des 20 doumaré teleguidé a 3awkar ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SOUS L,ASPECT D,UNE RUE ON CREE REELLEMENT DEUX RUES PRETENDANT LES MEMES SLOGANS ET REVENDICATIONS MAIS EN FAIT L,UNE D,ELLE... L,INTRODUITE... EST A LA SOLDE DES DEUX MILICES ET DU CPL. -ILS- PROGRAMMENT LA CONFRONTATION. ILS L,ONT REPETE TANT DE FOIS QU,ILS ONT SUPPOSEMENT PEUR D,UNE CONFRONTATION DE LA RUE. IL FAUT FAIRE ATTENTION. LEUR COMPLOT NE DOIT PAS PASSER.

Ô Liban

Tout le monde ... du calme s.v.p.
Et si l'on pousse de tous les côtés, ça peut craquer.
Pensons à nos familles et aux gens pauvres pris dans ce cauchemar sans issue qui frappe notre pays.
Est-ce notre destinée?
Plus que jamais, les gens du salut doivent monter au créneau.

c...

Encore une fois, l'on insulte la sincérité mais surtout l'intelligence des manifestants, quand on voit cette manifestation devant cette ambassade, comment pourrait on penser l'once d'un instant qu'elle est spontanée ? Pourquoi vouloir attribuer le symbole de la révolution "le point levé" à une école de pensée sioniste, n'aurait on donc, pas le droit, de reprendre à son compte une idée de pensée qui symboliserait parfaitement le mouvement sans appartenance à une idéologie extérieure. Maintenant il est vital pour les manifestants de contrecarrer ce mouvement "contestataire" à l'encontre de toutes représentations étrangères .L'on a eu des prémices de ces agissements lors de la venue de l'émissaire Français qui avait pourtant, au préalable, pris soin de souligner son impartialité

Revoltution

Ça va maintenant ils se camouflent derrière le drapeau Libanais au moins ça commence à se sentir à l’étroit en jaune

VIRAGE CONTRÔLÉ

l'administration qu'il sert a compris que le plus grand danger pour le Liban désiré PAR son groupe us/sioniste…

Veuillez publier la correction que j'apporte , elle fait toute la différence .

Merci .

Gebran Eid

LE HEZBOLLAH CONTINUE DE GAGNER DU TEMPS ET TROUVE DES FAUSSES IDÉES COMME CELLE LÀ. SES IDÉES GRACE À SON ARMEMENT DEVIENNENT DU CONCRET. LES IDÉES DU PLUS FORT, PAR LA LOIS DU PLUS FORT, DEVIENNENT LES MEILLEURS, DES RÉALITÉS......IL FAUT MONTER EN MASSE RAPIDEMENT AUJOURD'HUI POUR DÉLOGER LE PREMIER MERCENAIRES IRANIEN AVANT QUE CA SOIT TROP TARD.

VIRAGE CONTRÔLÉ

Le chercheur américain d’origine libanaise Walid Pharès affirme que cette manifestation est le début du "renversement par le Hezbollah de la révolution".

Kessako ça ? un début d'aveu de foirage par le représentant des usa/sio de cette rêve-illusion ?

S'il le dit il doit en savoir un bout ..

Sissi zayyat

Ceux qui ont répondu à cet appel traitre pour semer la zizanie entre les citoyens sont complètement bouchés et écervelés. Ils ne voient donc pas le but de cette manœuvre ?
Ils peuvent porter des slogans appuyant qui ils veulent mais pas au noms des libanais.
Ils se sont trompés d'ambassade. C'est devant l'ambassade d'Iran qu'ils devraient faire un sit-in pour que cessent les ingérences de ces derniers via HB ou mieux encore se rallier à tous les libanais dans la rue depuis 35 jours puisque nous souffrons des mêmes maux et aspirons à la même émancipation libanaise.
De quelle nationalité sont ils? C'est à se le demander.

Apparemment ils préfèrent les odeurs des ordures et les coupures d'eau et d'électricité et aspirent à plus d'obscurantisme et de dictature.
Ils devraient avoir honte de se montrer.
Dans toutes les révolutions il y a eu des TRAITRES et on connaît la fin. La gloire des patriotes vs les TRAITRES.

Chucri Abboud

Nous jouons avec le feu

Yves Prevost

Curieux qu'aucun des manifestants n'ait relevé une contradiction flagrante:
Les américains soutiennent un gouvernement de technocrates.
La révolution réclame ce gouvernement de technocrates.
Le pouvoir le refuse.
L'Iran et le Hezbollah le refusent
Qui donc mène le jeu ?

Yves Prevost

Pas d'ingérence américaine, bien sûr ! Mais nous n'avons pour preuve de cette ingérence que la parole de Nasrallah
laquelle est sujette à caution, c'est le moins que l'on puisse dire !
Mais pourquoi ne pas manifester devant l'ambassade iranienne dont l'ingérence est,elle tout à fait flagrante ?
Le Hezbollah,par cette manifestation, a bien réussi son coup. La révolution va se déchirer et il va pouvoir réaliser son programme en toute tranquillité.

VIRAGE CONTRÔLÉ

Que ce soulèvement des libanais se fassent pour éradiquer la corruption, le pillage , le confessionnalisme , le népotisme des générations de libanais qui volent l'Etat libanais de grand père en petit fils etc... est salué de toutes nos forces .

Au 7ème jour du soulèvement , je m'attendais à voir des têtes tombées , des corps criblés de balles ou des pendaisons de ces fossoyeurs de l'état , à la place de ça on a vu un peuple qui chantait , dansait et plus encore , qui faisait la fête avec des revendications éloignées de ce qu'un ventre creux peut réclamer .

J'ai réalisé le gâchis , la futilité de ce mouvement sans tête ou plutôt avec des mains invisibles qui tripatouillaient tout ça .

Si Walid Phares parle aujourd'hui c'est pas anodin , l'administration qu'il sert a compris que le plus grand danger pour le Liban désiré son groupe us/sioniste , c'est de voir le hezb libanais décider de créer un territoire allant de Beyrouth sud au sud Liban
qui se rattacherait à la Syrie par la Bekaa, qui s'allierait à la Russie et la Chine et bien sûr l'Iran.

Un territoire adossé à l'usurpation, hyper armé avec des ressources en gaz et pétrole .

D'où l'explication que le clown us et son acolyte criminel sioniste sont attaqués subitement et simultanément .

Des groupes hostiles à ce couple travaillent dans l'ombre pour éviter une cata qui va s'abattre sur leurs têtes en priorité .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants