Liban

Melhem Khalaf, candidat indépendant, nouveau bâtonnier de l'Ordre des avocats de Beyrouth

L'annonce de la victoire de Me Khalaf a été accueillie par un concert de voix scandant "Révolution !"

L'avocat Melhem Khalaf, nouveau bâtonnier de l'Ordre des avocats de Beyrouth. Photo Ani

Le candidat indépendant Melhem Khalaf, soutenu par la société civile, a été élu dimanche bâtonnier de l'Ordre des avocats de Beyrouth avec 2341 voix, contre le candidat Nader Gaspard, soutenu par les principales formations politiques. M. Gaspard a obtenu 1532 voix. L'élection de M. Khalaf est considérée comme une nouvelle victoire pour la révolution, qui réclame l'indépendance de la justice et la chute de la classe politique actuelle. 

L'annonce de la victoire de M. Khalaf a été accueillie par un concert de voix scandant "Révolution ! Révolution". Prenant la parole, il a espéré "voir une scène similaire au niveau national". L'Ordre des avocats sera désormais "un rempart pour protéger les libertés publiques et les droits de tous et la garantie de l'établissement d'un Etat juste", a-t-il déclaré. 

Lors du premier tour de l'élection visant à élire cinq membres du conseil central du barreau, Me Khalaf avait déjà pris la tête du scrutin. Les autres membres élus à l'issue de ce vote sont Pierre Hanna, candidat des Forces libanaises et du Parti socialiste progressiste, Nader Gaspard, indépendant, Saad el-Din Khatib, soutenu par le courant du Futur, et Ibrahim Mousallem.

Après le retrait de la candidature pour le poste de bâtonnier de Pierre Hanna, la majorité des formations politiques, notamment le Courant patriotique libre, les Forces libanaises, le Parti socialiste progressiste et le Futur, avaient annoncé leur soutien au candidat Nader Gaspard.

Le candidat du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), Georges Nakhlé, avait annoncé samedi soir son retrait de l'élection, première consultation populaire depuis le début de la révolte populaire contre la classe dirigeante, accusée d'incompétence et de corruption. Les grandes formations politiques sont représentées dans la majorité des institutions libanaises, notamment dans les syndicats des différents secteurs. Au cours du premier mois de ce mouvement de contestation, les avocats se sont fortement mobilisés, notamment pour réclamer l'indépendance de la justice.



Lire aussi
"Ni Safadi, ni Machnouk, ni Siniora" : un millier de Libanais mobilisés à Paris

Gouvernement : Safadi renonce à devenir Premier ministre

Le Hezbollah accuse certaines parties de vouloir "miner la formation du gouvernement"


Le candidat indépendant Melhem Khalaf, soutenu par la société civile, a été élu dimanche bâtonnier de l'Ordre des avocats de Beyrouth avec 2341 voix, contre le candidat Nader Gaspard, soutenu par les principales formations politiques. M. Gaspard a obtenu 1532 voix. L'élection de M. Khalaf est considérée comme une nouvelle victoire pour la révolution, qui réclame l'indépendance de...

commentaires (12)

Félicitations à Me Khalaf, Un homme de foi , bonne chance .

Antoine Sabbagha

20 h 49, le 17 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Félicitations à Me Khalaf, Un homme de foi , bonne chance .

    Antoine Sabbagha

    20 h 49, le 17 novembre 2019

  • FELICITATION ! AU PROFIT DE LA CONTESTATION.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 48, le 17 novembre 2019

  • Ils sont amusants ces partis politiques qui font semblant de se chamailler à longueur de journée, et se coalisent le moment venu contre un candidat indépendant, pour préserver le statu quo en leur faveur et continuer de se partager le gâteau...Merci pour cette lumineuse leçon qu'ils donnent à celles et ceux qui les rejettent!

    otayek rene

    20 h 46, le 17 novembre 2019

  • Cher Melhem Khalaf: Aujourd'hui vous êtes devenus le symbole de la première victoire de la révolution. Le Liban, berceau des civilisations, a le devoir de maintenir son rôle devant le monde entier. Ce devoir doit etre exprime par l'opposition au gouvernement et reveiller sa conscience. Une république corrompue a l'allégeance tribale qui depuis sa naissance a toujours ete une oligarchie équivalente aux monarchies du 17ème siècle. ROBESPIERRE l'a dit il y a plus de 2 siècles: "Nous voulons substituer, dans notre pays, la morale à l’égoïsme, la probité à l’honneur, les principes aux usages, les devoirs aux bienséances, l’empire de la raison à la tyrannie de la mode, le mépris du vice au mépris du malheur, la fierté à l’insolence, la grandeur d’âme à la vanité, l’amour de la gloire à l’amour de l’argent, les bonnes gens à la bonne compagnie, le mérite à l’intrigue, le génie au bel esprit, la vérité à l’éclat, le charme du bonheur aux ennuis de la volupté, la grandeur de l’homme à la petitesse des grands, un peuple magnanime, puissant, heureux, à un peuple aimable, frivole et misérable, c’est-à-dire, toutes les vertus et tous les miracles de la République, à tous les vices et à tous les ridicules de la monarchie." Vous êtes maintenant le représentant de la conscience de peuple. Bon courage.

    Christian Tabet

    20 h 21, le 17 novembre 2019

  • Super nouvelle. Il devra commencer par balayer devant la porte de ceux qui l'ont élu. Kellonn ya3neh kellonn , enfin normalement.

    FRIK-A-FRAK

    19 h 55, le 17 novembre 2019

  • Quel beau rayon de soleil et de lumière dans ce sombre tunnel dont on ne voit pas la fin et que nous traversons depuis des semaines! Il est difficile de trouver meilleur candidat au poste de bâtonnier de l’Ordre des avocats de Beyrouth. Me Khalaf allie en lui l’intelligence et l’humanisme, le savoir et l’humilité, l’indépendance de l’esprit et l’honnêteté et surtout l’amour du Liban et des Libanais. Sa parole est oui, oui, non, non, pour l'avoir entendue et connue de près. Il trace son sillon d’altruisme et d’amour depuis plus de trente ans grâce au socle de sa charrue qui porte le joli nom d’Offre-joie. Choisir Me Khalaf comme bâtonnier de l’Ordre des avocats de Beyrouth est bien. Le nommer comme prochain président de la République libanaise est encore mieux.

    Agenor

    18 h 02, le 17 novembre 2019

  • Tout d'abord félicitations à Me Khalaf. En deuxième lecture, ce résultat est une véritable catastrophe, car à présent les partis politiques n'oseront jamais réclamer des élections anticipées qu'ils sont certains de perdre...

    Gros Gnon

    17 h 52, le 17 novembre 2019

  • Premier coup de marteau.... tot ou tard l'édifice des corrompus s'écroulera, coup après coup... De Beyrouth.... jusqu'à Teheran, la voie est toute tracé!

    Aboumatta

    17 h 25, le 17 novembre 2019

  • le seul probleme dans cette situation c'est que peut etre les couleurs politiques prenant les termes indépendantistes changerons en changeant seulement le vocabulaire et je pense qu'en ce moment meme certains partis politique sont entrain de faire un brainstorming afin de s'adapter au changement

    Bery tus

    16 h 43, le 17 novembre 2019

  • Quand on voit que tous les partis politiques qui ont échoués dans la gestion du pays, se réunissent pour voter contre un indépendant (ce que les manifestants réclament d’ailleurs à tous les niveaux) est tout simplement honteux et montre bien que ces partis ne sont toujours pas prêts à céder leur pouvoir de nuisance. Ça donne à réfléchir.

    Citoyen

    16 h 23, le 17 novembre 2019

  • Nous voulons partout des Indépendants qui ne sont à la solde d’aucun parti ni pays . Nous espérons qu’il en sera de même pour toutes les corporations et pourquoi pas InchAllah notre futur Gouvernement. Le CPL s’est effondré aujourd’hui et n’a même pas eu la décence de dire à chacun de voter en fonction de ses convictions. Je pensais que Mr Bassil était en conflit avec Mr Berry je vois que ces gens distrayaient la galerie à l’époque et qui je pense est maintenant révolue ! THAOURA!!!!!!!!

    PHENICIA

    16 h 09, le 17 novembre 2019

  • Espérons que cette élection redonne un peu de légitimité judiciaire, et de pouvoir contre toute sorte de corruption.

    Citoyen

    16 h 01, le 17 novembre 2019