Liban

"Ni Safadi, ni Machnouk, ni Siniora" : un millier de Libanais mobilisés à Paris

Sur la place du Trocadéro, des portraits de Ala' Abou Fakhr, "martyr de la révolution" ont été accrochés. 

Entre 900 et 1.000 Libanais étaient mobilisés dimanche sur la place du Trocadéro, à Paris, réclamant notamment un gouvernement de technocrates indépendants pour le Liban, entré dans son deuxième mois de révolte contre la classe dirigeante. Les manifestants refusent notamment la nomination d'un Premier ministre appartenant à la classe politique actuelle.

Alors que les slogans "Révolution ! Révolution !" résonnaient sous le ciel bleu parisien, les manifestants scandaient leur refus de la nomination au poste de Premier ministre de visages connus. "Ni Siniora, ni Machnouk, ni Safadi, ni Makhzoumi", répétaient les protestataires, en référence à l'ancien Premier ministre Fouad Siniora, aux anciens ministres Nohad Machnouk et Mohammad Safadi et au député et homme d'affaires Fouad Makhzoumi.

Gaelle Achidjian, étudiante en master et habitant Paris depuis deux mois, a déclaré à notre journaliste sur place Anne Ilcinkas, qu'elle restera mobilisée "tant qu'il y aura des manifestations au Liban". "Je suis partie du Liban à cause de la classe politique corrompue et ne je rentrerai que lorsqu'elle aura quitté le pouvoir", ajoute la jeune fille de 22 ans. Elle indique également avoir été très touchée par la mort, mercredi soir, de Ala' Abou Fakhr, un manifestant qui a été tué lors du passage d'un véhicule militaire à un point de rassemblement à Khaldé. En hommage à ce père de famille, deux portraits, dont l’un du dessinateur Ivan Debs, ont été accrochés sur la place du Trocadéro.




Michèle Haddad, 21 ans, souligne, elle, qu'elle était "frustrée" par le fait que "les jeunes de sa génération ne faisaient rien". "Nous aurions pu nous réveiller plus tôt", déplore la jeune manifestante qui indique avoir émigré en France "parce qu'elle n'avait aucune perspective" dans son pays natal. 

Le Liban est secoué depuis le 17 octobre par une contestation sans précédent contre l'ensemble d'une classe dirigeante accusée de corruption et d'incompétence dans un contexte de crise économique aiguë. Depuis la démission du cabinet de Saad Hariri, le chef de l’État Michel Aoun n'a toujours pas convoqué les consultations parlementaires contraignantes permettant la nomination d'un futur président du Conseil. La présidence argue pour justifier ce retard des "circonstances exceptionnelles" que traverse le pays et de la nécessité de mener des tractations préalables pour s'accorder sur la formule que devrait prendre le prochain gouvernement. Alors que jeudi soir, la majorité sortante, c'est-à-dire le Courant patriotique libre (aouniste), le Futur (de M. Hariri), le Hezbollah et le mouvement Amal (du président de la Chambre Nabih Berry), s'étaient entendue sur la nomination de l'ancien ministre des Finances Mohammad Safadi, ce dernier a annoncé samedi soir qu'il se retirait de la course, après avoir constaté la difficulté de former un cabinet répondant aux revendications légitimes de la rue.


Entre 900 et 1.000 Libanais étaient mobilisés dimanche sur la place du Trocadéro, à Paris, réclamant notamment un gouvernement de technocrates indépendants pour le Liban, entré dans son deuxième mois de révolte contre la classe dirigeante. Les manifestants refusent notamment la nomination d'un Premier ministre appartenant à la classe politique actuelle.

Alors que les slogans...

commentaires (8)

Bravo et vive les Libanais de France et d'autres pays

Eleni Caridopoulou

19 h 33, le 18 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Bravo et vive les Libanais de France et d'autres pays

    Eleni Caridopoulou

    19 h 33, le 18 novembre 2019

  • Les seuls qui parlent de guerre sont ceux qui ont les moyens de la faire et qui l’ont déjà faite les 15 dernières années. Sinon l’écrasante majorité de libanais ne veulent que vivre dignement en paix, avoir les services essentiels de l’Etat et surtout être gouvernés par des personnes compétentes et intègres au service de du pays et de sa nation. Tous les autres prétextes évoqués ne sont que des divagations de ceux qui de perdre leur emprise sur le pays.

    Liberté de Penser

    09 h 47, le 18 novembre 2019

  • HARIRI A PROPOSE POUR P.M. NAWAF SALAM UN TECHNOCRATE QUI A ETE REFUSE PAR LE GENDRE CLOWN -SOUS PRESIDENT- ET PAR SES SEIDES DES DEUX MILICES IRANIENNES. CELA DIT TOUT.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 56, le 17 novembre 2019

  • Et rifi ? Les résistants n'ont encore rien montré. Celui qui a les moyens de faire la guerre ne la veut pas. Celui qui n'a pas les moyens de la faire la souhaite, mais par des de dehors.

    FRIK-A-FRAK

    19 h 51, le 17 novembre 2019

  • LA VERITÉ, BASSIL A VENDU SON ÂME À L'IRAN DEPUIS LONGTEMPS, COMMENT VOULEZ VOUS QU'IL A RÉCUPÈRE AUJOURD'HUI. IL L'A VENDU TRÈS CHER. IL N'A PLUS LES MOYENS DE RENDRE TOUT CET ARGENT QUE L'IRAN A VERSÉ SUR LUI....HÉ HÉ MON CHER "LIBERTE"

    Gebran Eid

    16 h 38, le 17 novembre 2019

  • OUI Saad Hariri, OUI Raya Hassan, OUI Nagib Mikati. NON NON NON NON Gebran Bassil nulle part.

    Honneur et Patrie

    16 h 22, le 17 novembre 2019

  • M Bassil;l'homme integre par excellenc dans une clique de voleurs , a visite les Libanais du monde entier au frais de l'Etat pour leur demander de prendre un passeport Libanais et de voter aux elections M Bassil, n'etes vous pas surpris des centaines de manifestations de Libanais de par le monde qui crient leurs degouts de tous les politiciens au Liban,y compris de vous, et saluent de tout leurs coeurs la revolution? Pas un seul ne dit un mot gentil pour un leader du moment , du plus haut sommet de l'Etat au plus petit dirrigeant CELA NE SUFFIT PAS A VOUS OUVRIR LES YEUX ET A ENFIN ACCEPTER UN GOUVERNEMENT DE SPECIALISTES AVEC AUCUN POLITIQUE? SAAD HARRIRI A TENU TETE A HEZBALLAH , ET A COMPRIS LES REVENDICATIONS DU PEUPLE QU'ATTENDEZ VOUS POUR EN FAIRE AUTANT ET TENIR TETE A HEZBALLAH ET FAIRE UN GOUVERNEMENT DE SPECIALISTES UNIQUEMENT PUISQUE VOUS N'ETES PAS CORROMPU ET QUE VOUS COMPRENEZ LES DEMANDES DU PEUPLE? QU'ATTENDEZ VOUS POUR FAIRE VOTRE PROPRE INTIFADA CONTRE HB? NE VOYEZ VOUS PAS QUE MEME LA COMMUNAUTE CHIITE A OUVERT LES YEUX ET A VOULU DIRE NON A HB A NABATIEH ET A TYR MAIS UNIQUEMENT LES MILICES DE HB L'ONT FAIT TAIRE ? Les menaces contre le bus s'il quitte Saida ne vous pas ouvert les yeux sur la peur bleu de HN de voir ses partisants deserter en masse? faites votre devoir pour avoir la conscience tranquille pour que vos enfants puissent dire un jour: MON PERE EST UN HERO

    LA VERITE

    15 h 50, le 17 novembre 2019

  • Alors? Les americano saoudiens financent même les manifestations à Paris.

    Citoyen

    15 h 43, le 17 novembre 2019