Liban

Les banques pourraient rouvrir dès mardi

Un plan de sécurité a été proposé à la fédération des syndicats des employés de banques, qui doit trancher dans les heures qui viennent.

Un agent des forces de sécurité devant le siège de la Banque du Liban, à Beyrouth, le 11 novembre 2019. AFP / ANWAR AMRO

Les banques libanaises pourraient rouvrir leurs portes à leurs clients mardi prochain, a déclaré samedi à l'agence Reuters Georges el-Hajj, le président de la fédération des syndicats des employés de banques au Liban, en grève depuis une semaine, après l'élaboration d'un plan de sécurité protégeant les agences et les employés.

Fermées du 18 au 31 octobre, les banques ont ouvert leurs portes du 1er au 8 novembre, une période au cours de laquelle elles ont mis en place d’importantes mesures de contrôle de facto des capitaux, qui se sont ajoutées à celles du change que la Banque centrale a initiées à la fin de l’été. Les agences bancaires du pays ont ensuite refermé leurs portes, cette fois en raison de la grève lancée par les syndicats de leurs employés. Ces derniers demandent que la sécurité des salariés dans les agences soit assurée "pour gérer les demandes des clients face à la pression qui a pesé sur le secteur".

Selon la chaîne locale LBCI, le plan de sécurité consiste en un déploiement de deux agents issus des différentes forces de sécurité du pays devant chaque agence, à la mise en place de patrouilles mobiles de sécurité autour du siège de la Banque du Liban, à Hamra, ainsi qu'autour des branches locales de la BDL dans les grandes villes du pays, et à une augmentation des effectifs de la police de Beyrouth.

M. el-Hajj a déclaré à Reuters qu'il soutenait ce plan à titre personnel. Indiquant que la fédération allait se réunir aujourd'hui ou lundi pour décider de reconduire la grève ou non, le président de la fédération des syndicats a affirmé que les banques rouvriront leurs portes si son organisme décidait d'approuver le plan de sécurité.

Par ailleurs, les syndicats des employés de banques demandent à ce que les procédures de gestion des demandes des clients soient clarifiées alors que le secteur est plus que jamais sous pression en marge des manifestations contre les dirigeants politiques, qui se poursuivent depuis le 17 octobre.

L'Association des banques du Liban (ABL), qui discute depuis le début de la grève avec la fédération des syndicats des employés des banques, doit se réunir aujourd'hui pour débattre de ces points.



Lire aussi

S&P a baissé les notes de trois banques et maintient sa surveillance

La BDL accorde un sursis pour les incidents de paiement par chèque

Les dépôts bancaires en baisse même avant le début des manifestations au Liban

Les banques desserreront-elles l’étau sur les entreprises ?



Les banques libanaises pourraient rouvrir leurs portes à leurs clients mardi prochain, a déclaré samedi à l'agence Reuters Georges el-Hajj, le président de la fédération des syndicats des employés de banques au Liban, en grève depuis une semaine, après l'élaboration d'un plan de sécurité protégeant les agences et les employés.

Fermées du 18 au 31 octobre, les banques...

commentaires (4)

Un petit appel d'oxygène.

FRIK-A-FRAK

11 h 01, le 17 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Un petit appel d'oxygène.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 01, le 17 novembre 2019

  • Question: Les comptes courants étant de facto bloqués, les détenteurs de tels comptes pourront-ils exiger les mêmes intérêts que reçoivent les comptes bloqués?

    Gros Gnon

    10 h 49, le 17 novembre 2019

  • LA C,EST LE PROBLEME. LES MASSES POURRONT-ELLES SE CONTROLER ET EVITER UN RUSH DE RETRAITS MEURTRIERS POUR LES BANQUES ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 25, le 17 novembre 2019

  • Voilà qui va maintenir ces bons agents un peu occupés

    LeRougeEtLeNoir

    01 h 22, le 17 novembre 2019