Crime de lèse-orange

Face à une population qui n’a plus que le vote avec les pieds pour exprimer son ras-le-bol des barbons déliquescents qui la gouvernent, on ne saurait trouver plus insignifiant et dérisoire que les rase-moquette, larbins et autres sous-fifres qui viennent parfois défendre le retour sur investissement qu’ils ont engagé auprès des vieux briscards de la politique.

Il n’y avait qu’à voir l’autre jour le butor armé d’une sulfateuse tirer dans le tas devant la foule outrée à Jal el-Dib pour comprendre jusqu’à quel point certains bipèdes agrume sont atteints. Oser crier sa colère, après le salmigondis télévisé servi par l’Amer Michel du Château à deux porte-serviettes du Parti à barbe et du Tyranneau de Damas ! Oh! le vilain crime de lèse-orange! S’il faut de tout pour faire un monde, il suffit parfois d’un rien pour déglinguer un prestige.

Pris pour une fois en flagrant délit d’intelligence, Istiz Nabeuh avait déjà envoyé sa piétaille cou-couche panier dès les premières ratonnades du centre-ville, puis s’est empressé de porter le pet devant les médias et réclamer une commission d’enquête. Normal : probablement qu’il doit avoir un pote en instance de goinfrerie à caser dans un service de sécurité.

Mais s’il y en a un qui doit bomber le torse à se faire péter les bretelles, c’est bien le Sayyed Barbu. Jamais dans ses rêves les plus fous il n’aurait pu imaginer voir un chrétien pur fruit à la tête de l’État défendre avec autant d’acharnement un concept politique passionnément abscons, consistant à fabriquer un gouvernement avant même d’avoir nommé un Premier ministre. Le patron du Hezbollah a réussi là où les plus grands chercheurs se sont cassé les dents : activer à distance un organisme maronite génétiquement modifié devant une marée humaine qui se fiche des fermes de Chebaa, de la Palestine et de l’Iran comme de son premier pneu brûlé. Expérience réussie ! Si plus tard le Général OGM a des ratés, l’Homo barbudens garde déjà son gendre sous le boisseau, toujours prêt à bondir celui-là. Un beau programme qui croule de source. Les occasions de se marrer sont si rares.

Bref, encore une semaine pour rien ! Ni banques, ni électricité, ni gouvernement… et une dette en érection préfigurant un priapisme inflationniste durable.

Qu’il est bon de se sentir gouverné !

gabynasr@lorientlejour.com


Face à une population qui n’a plus que le vote avec les pieds pour exprimer son ras-le-bol des barbons déliquescents qui la gouvernent, on ne saurait trouver plus insignifiant et dérisoire que les rase-moquette, larbins et autres sous-fifres qui viennent parfois défendre le retour sur investissement qu’ils ont engagé auprès des vieux briscards de la politique.

Il n’y avait...

commentaires (6)

De mini-Munich à mini-Munich depuis l'accord de Mar-Mikhaél à Chiyah, nous arrivons à cette ratatouille halal, un gouvernement techno-politique à la sauce Safadi où les ministères juteux resteraient aux mêmes mains baladeuses de la Trésorerie nationale gardienne des deniers du peuple. Toute cette tintamarre de casseroles de la part de la "résistance" fictive à l'occupation par Israél des 20km2 des fermes syriennes des Hameaux de Chébaa, mais réellement, elle "résiste" à l'occupation du Liban par les Libanais depuis leurs ancêtres phéniciens.

Honneur et Patrie

12 h 06, le 15 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • De mini-Munich à mini-Munich depuis l'accord de Mar-Mikhaél à Chiyah, nous arrivons à cette ratatouille halal, un gouvernement techno-politique à la sauce Safadi où les ministères juteux resteraient aux mêmes mains baladeuses de la Trésorerie nationale gardienne des deniers du peuple. Toute cette tintamarre de casseroles de la part de la "résistance" fictive à l'occupation par Israél des 20km2 des fermes syriennes des Hameaux de Chébaa, mais réellement, elle "résiste" à l'occupation du Liban par les Libanais depuis leurs ancêtres phéniciens.

    Honneur et Patrie

    12 h 06, le 15 novembre 2019

  • d'habitude tu me fais toujours bien rigoler le Vendredi matin. Mais la j'ai envie de retourner me coucher. En plein dans le mille -comme souvent.

    Lebinlon

    11 h 47, le 15 novembre 2019

  • quell bel article plein de verite UN POINT QUE PERSONNE N'A ENCORE SOULEVE DANS VOS EDITORIAUX M Bassil a sillonne pendant des annees toute la planete (evidement au frais du contribuable ) pour convaincre les Libanais hors du pays a reprendre leur nationalite et a voter COMMENT SE SENT-IL AUJOURDH'UI QUAND TOUTES LES MANIFESTATIONS DES LIBANAIS A L'ETRANGER SANS AUCUNE EXCEPTION SONT AVEC LE PEUPLE ET CONTRE LUI ET LA BANDE QUI NOUS GOUVERNE Un autre aurait deja demissionne devant un tel desaveu de sa personne et aurait compris qu'il devait partir PEUT ETRE EST-IL TEMPS POUR CETTE REVOLUTION DE S'EMPARER DE CE SOUTIENT DES LIBANAIS A L'ETRANGER POUR PROUVER A CETTE CLASSE DIRIGEANTE ET A M BASSIL EN PARTICULIE L'ETENDU ET LA BETISE DE SA POLITIQUE ET A MR LE PRESIDENT QU'IL N'A PLUS LA FAVEUR DES LIBANAIS A L'ETRANGER ET AU LIBAN ET SA SEULE SORTIE HONORABLE SERAIT SON DEPART

    LA VERITE

    10 h 48, le 15 novembre 2019

  • Je m’attendais à plus percutant vu la provocation continu. Surtout après le radotage télévisé du PR. On sent une certaine lassitude. Il ne faut pas

    Sissi zayyat

    10 h 25, le 15 novembre 2019

  • ET L,ABRUTISSEMENT FRAPPANT LES BOITES CRANIENNES VIDEES DE TOUTE SUBSTANCE LES CLOWNS DE LA POLITIQUE IDIOTEMENT PERSANE SE REPETENT AU RISQUE DE PROVOQUER L,IMPENSABLE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 09, le 15 novembre 2019

  • Très bien dit...mais nos Polichinelles sans orilles et sans cervelles n'ont toujours rien compris!!!

    Wlek Sanferlou

    04 h 39, le 15 novembre 2019