Moyen Orient et Monde

Amman dans l’attente de la reprise de ses terres

Jordanie
OLJ
09/11/2019

Un accord vieux de 25 ans entre Israël et la Jordanie et autorisant des fermiers israéliens à cultiver des terres sur deux sites jordaniens le long de leur frontière commune arrive à échéance dimanche, laissant les paysans dans l’incertitude. Le traité de paix jordano-israélien de 1994 autorise la « mise à disposition gratuite » de terres jordaniennes à des propriétaires israéliens pour une période initiale de 25 ans, dans les régions de Baqoura/Naharayim et Ghoumar/Tzofar. En octobre 2018, un an avant l’échéance, le roi Abdallah II de Jordanie avait notifié à Israël sa volonté de récupérer ces secteurs frontaliers, d’une dizaine de kilomètres carrés, sur lesquels des fermiers israéliens cultivent céréales, fruits et légumes.


À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le CPL s’estime visé par une campagne de diabolisation pour faire passer de grandes concessions

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.