Moyen Orient et Monde

Amman dans l’attente de la reprise de ses terres

Jordanie
OLJ
09/11/2019

Un accord vieux de 25 ans entre Israël et la Jordanie et autorisant des fermiers israéliens à cultiver des terres sur deux sites jordaniens le long de leur frontière commune arrive à échéance dimanche, laissant les paysans dans l’incertitude. Le traité de paix jordano-israélien de 1994 autorise la « mise à disposition gratuite » de terres jordaniennes à des propriétaires israéliens pour une période initiale de 25 ans, dans les régions de Baqoura/Naharayim et Ghoumar/Tzofar. En octobre 2018, un an avant l’échéance, le roi Abdallah II de Jordanie avait notifié à Israël sa volonté de récupérer ces secteurs frontaliers, d’une dizaine de kilomètres carrés, sur lesquels des fermiers israéliens cultivent céréales, fruits et légumes.


À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.