L'impression de Fifi ABOU DIB

Une nouvelle réalité

IMPRESSION
24/10/2019

Il n’y a pas de honte à dire que l’étincelle du beau soulèvement des Libanais a été provoquée par une idée du ministre des Télécoms, saluée par l’ensemble du Conseil des ministres, de taxer les communications vocales via internet. Ces applications gratuites représentent, pour d’innombrables familles, le dernier lien tangible avec leurs proches dispersés par la crise endémique dans les pays d’émigration. Une maladresse qui en dit long sur la sidérante absence d’empathie d’une classe politique si éhontément riche (et à divers degrés et en diverses manières enrichie aux dépens de ses administrés) qu’elle est incapable de mesurer ce que représente la somme de 6 dollars mensuels par usager pour des foyers qui peinent à assumer leurs besoins les plus élémentaires. Taxer la gratuité, et en dollars, voilà le scandale.

Beyrouth, 17 octobre 2019, place des Martyrs. À la tombée du jour, une dizaine de jeunes portant des drapeaux libanais marchent vers l’allégorie de bronze de Mazzacurati. Aussitôt, l’évidence : on n’allait pas les laisser rallumer seuls le flambeau de la dignité. À mesure que s’anime ce creux informe de la ville, aride et quadrillé de routes bordées d’immeubles vides, ouvrant sur une zone commerciale dont les commerces abandonnés n’affichent plus que des vitrines poussiéreuses, on sait déjà, pour l’avoir vu se réaliser dans d’autres circonstances, il y a 14 ans, que le miracle va avoir lieu. Et il survient, le miracle, au sein même de cette désolation. Bientôt ils affluent par milliers, armés du seul drapeau de ce pays qu’ils aiment, de leur solidarité, de leur colère et de leur écœurement. Ils n’ont ni slogans ni meneurs. La veille encore ils se donnaient la main pour participer à la lutte contre les incendies qui se propageaient à travers tout le pays. La veille, justement, ils prenaient conscience à leur corps défendant de l’inexistence de l’État et de leur grande solitude face à la catastrophe.

Depuis plusieurs mois, ils voient leur petits moyens et leur champ de liberté se réduire et font face à une arrogance sans précédent de la part des dirigeants. Se sont succédé, en vrac : l’immolation d’un père de famille devant l’école de ses filles. Le détournement des textes du groupe Mashrou’ Leila à des fins sectaires, motivé par l’homophobie de curés et de partisans virulents du parti au pouvoir, qui a abouti à l’annulation du concert et à l’exil des artistes. Le voyage somptuaire de la délégation présidentielle aux États-Unis dans un contexte de caisses asséchées. Ensuite, ce jour où le ministre de l’Environnement enjoint à ceux qui ne trient pas leurs ordures ménagères de « ne pas lui faire entendre leur voix » – cette condescendance –, alors que la plupart des gens trient depuis des lustres des déchets dont seule une demi-poignée d’associations, principalement Arcenciel, se charge de recycler une partie. Dans cette liste interminable figure aussi le désastreux, ruineux et inutile projet de barrage à Bisri puant les commissions, et le flot de petites phrases sectaires lâchées par les élus aounistes incapables de se retenir ; notamment, lors des derniers incendies, avec la question de savoir pourquoi ceux-ci ne touchaient « que les régions chrétiennes ». L’éjection du ministre des Déplacés du restaurant où s’organisaient les secours était, à cet égard, un avertissement que la classe politique n’a su ni entendre ni interpréter.

Retour place des Martyrs. Ici, en cette fatidique année 2005 où le soulèvement populaire avait conduit à l’expulsion de l’armée syrienne, retentissait le serment de Gebran Tuéni appelant à l’unité des chrétiens et des musulmans. Un petit groupe de faux représentants des clergés des diverses communautés parade, bras dessus, bras dessous. Aussitôt, l’incongruité de ce folklore saute aux yeux : « Ils » sont hors sujet! La génération qui afflue vers le cœur de la ville n’a pas les mêmes préoccupations que celle qui l’a précédée, il y a 14 ans, en ce même lieu. À la foule endeuillée, éclectique et plutôt conservatrice du 14 mars 2005 succède une jeunesse pauvre, frustrée, désœuvrée, mais vibrante et libre comme jamais jeunesse libanaise ne l’a été de toute affiliation partisane ou communautaire. Regardez-les, sur toutes les places du Liban désormais, ces jeunes filles que rien n’impressionne : l’une d’elles s’est attaquée sans crainte à un garde du corps armé. Regardez ces jeunes gens qui crient à qui veut l’entendre leur refus d’être gouvernés par les reliquats d’un passé nauséabond dont ils ne veulent pas hériter. Écoutez les femmes privées de leurs enfants par des divorces iniques et de cruelles sentences cléricales. Écoutez les personnes âgées, abandonnées à leur fragilité sans l’espoir d’un soutien. Écoutez-les tous crier leur mépris d’une classe politique dont l’incompétence, pour ne pas dire l’indifférence et la malhonnêteté les affament. Ils incarnent la nouvelle réalité sociale du Liban. À la misogynie ils opposent leur féminisme, à l’homophobie ils opposent le respect de la différence, à la religion ils opposent la fraternité, à la frime ils opposent l’égalité. Ils ont rasé la table que d’aucuns se proposaient de renverser, et le silence assourdissant qui accueille leurs doléances en dit long : les dinosaures du pouvoir ne savent pas quelle langue leur parler. Le bois ne prend plus.

À la une

Retour à la page "Impression"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

REBOURS Jean-Claude

Ma Chère FIFI, quel plaisir de vous lire. Vous avez le don de résumer une situation très compliquée, ce qui me permet, à un Français amoureux du Liban, d'avoir une opinion éclairé sur le problème et les souffrances de mes amis Libanais. merci.
J.C.R.

Atalante fugitive

Si Humaine, merci Fifi.

Honneur et Patrie

Le barrage de Bisri n'est pas seul à puer les commissions. Les commissions puent même dans leurs paradis fiscaux.
Balayez toute cette racaille.

ON DIT QUOI ?

Incurable Fifi ...hahahaha...

Wlek Sanferlou

Merci Fifi pour ce chapeau levé pour une jeunesse libansise qui , instinctivement, reprend le flambeau tant et tant de fois relevé par nos ancêtres avec la fierté du Libre et la volonté du courageux!

Michel Cherabieh

Tout est si bien dis dans votre article .c est la realite evidente ,mais ils vivent dans le deni. Le 17 octobre 2019 , ils ont TOUS recus un coup de poing en plein dans la gueule .ils sont chaos.
Aux suivants ...

C- F- Contributions et Interprétations

...""et le flot de petites phrases sectaires lâchées par les élus aounistes incapables de se retenir ; notamment, lors des derniers incendies, avec la question de savoir pourquoi ceux-ci ne touchaient « que les régions chrétiennes ».""

le scandale quoi, comme si le vent et le feu peuvent faire la part des choses.
Je le dis pour terminer que le paysage politique doit changer, et qu’il n’y aura plus de deuxième chance en politique, surtout pour ceux qui ont un passé bien documenté...
Les réformes prennent du temps certes, mais regardez-moi ça quelle façon de négocier ! Ils n’ont pas encore compris que dans un pays de la taille du Liban, à la puissance économique très, très limitée, qu’il est très difficile de prendre des mesures contre la société. Ce désaveu n’est pas arrivé par hasard, surtout quand on sait que l’usure du pouvoir, se paye très cher, (je ne tiens pas compte de ces dernières trois années), et quand on est longtemps déjà aux commandes de l’un ou l’autre pouvoir. Ces mesures annoncées ne sont que du plâtre sur une jambe en bois. Yalla, il faut qu’ils partent, et je serai ravi de voir une longue crise politique s’installer. Pour la jeunesse du Liban, c'est une question de dignité.

C- F- Contributions et Interprétations

...""retentissait le serment de Gebran Tuéni appelant à l’unité des chrétiens et des musulmans.""

Oui ce serment qui raisonne encore dans mes oreilles depuis bientôt 15 ans. Sacré Gebran, que tu nous manques en ces temps…

C- F- Contributions et Interprétations

...""qu’elle est incapable de mesurer ce que représente la somme de 6 dollars mensuels par usager pour des foyers qui peinent à assumer leurs besoins les plus élémentaires. Taxer la gratuité, et en dollars, voilà le scandale.""

Comme au Chili, l’augmentation du prix du billet de métro, et là c’est également l’étincelle. Cette gratuité pour l’usage de cette application n’en est pas une, quand les ménages ne savent plus comment payer les prix exorbitants des abonnements de téléphonies mobiles ou du wifi à la maison. Oui les appels sont gratuits mais à quel tarif d’abonnement d’internet souvent de faible débit. Y en a marre quoi... Jeunesse du Liban ""hasta la victoria siempre"", avec vous de tout cœur...

C- F- Contributions et Interprétations

""Ils ont rasé la table que d’aucuns se proposaient de renverser, et le silence assourdissant qui accueille leurs doléances en dit long : les dinosaures du pouvoir ne savent pas quelle langue leur parler. Le bois ne prend plus.""

Ça, ça, les ""dinosaures du pouvoir"", mais quelle chute ! Ils se sont fossilisés depuis longtemps. Ils regardent bouches bées usant comme d’habitude la langue des signes peut-être, les allusions, insinuations, et autres messages codés, pour ne jamais dire comment on en est arrivé là, et quand ""le bois ne prend plus"", qu’ils méritent alors cette volée de bois vert... Quel plaisir de vous lire...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah et « la patience stratégique »

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez aujourd'hui la communauté des abonnés en vous abonnant à 1$ pour UN AN. Offre limitée pour la journée du 21 novembre 2019

Je poursuis la lecture

4

articles restants