Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Protestations : de nombreuses routes coupées à travers le Liban


Route bloquée à l'aide de pneus à Mirna Chelouhi. Photo @tmclebanon/Twitter

De nombreuses routes à travers le Liban étaient coupées vendredi matin, au moyen de pneus enflammés, par des manifestants en colère qui depuis jeudi soir font part de leur ras-le-bol vis à vis de la situation économique et du pouvoir politique en général.

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) et le centre de gestion du trafic (TMC) des routes principales ont été bloquées au Akkar, à Berkayel et Halba et dans la Békaa à Chtaura ainsi qu'à Sofar. 

Au Nord, des manifestants ont bloqué à l'aide de pneus enflammés l'autoroute de Batroun en direction de Tripoli. La route de Okaibé en direction de Jounieh a également été coupée provoquant des embouteillages monstres.  L'armée libanaise a toutefois réussi à rouvrir l'autoroute de Chekka dans les deux directions. 

Au Sud, à Mansouri, à Naqoura et à l'entrée de Tyr, vers Saïda des pneus enflammés bloquent le passage devant les voitures.  De même sur les routes Zahrani - Nabatiyé, et Nabatiyé - Habouch. 

L'autoroute de Dora est coupée en direction de Beyrouth. 

La route est aussi coupée au niveau du pont d'Antélias et de la route maritime, à Mirna Chelouhi (Sin el-Fil), à Jeita et à Zouk Mikael. 

Jeudi en fin de soirée, des milliers de Libanais sont descendus dans les rues de la capitale Beyrouth et dans d'autres grandes villes à travers le pays pour manifester contre une hausse de taxes et les conditions de vie de plus en plus difficiles, malgré l'annonce du retrait de la décision de taxer des applications de messagerie instantanée comme Whatsapp, Skype ou Viber. Une décision qui avait suscité un tollé à travers le pays depuis jeudi matin. 

Malgré la rétractation, jeudi en fin de soirée, du ministre des télécoms au sujet de la taxe sur les messageries instantanées, les manifestations se sont poursuivies à travers le pays.




De nombreuses routes à travers le Liban étaient coupées vendredi matin, au moyen de pneus enflammés, par des manifestants en colère qui depuis jeudi soir font part de leur ras-le-bol vis à vis de la situation économique et du pouvoir politique en général.

Selon l'Agence nationale d'information (Ani,...