Rechercher
Rechercher

À La Une - Cybersécurité

Des hackers annoncent avoir piraté le site du ministère libanais des Finances, qui dément

"Nous avons toutes les données du ministère des Finances, qui seront bientôt diffusées", annonce le groupe Facebook Anonymous-Leb. 

Photo tirée de la page Facebook Anonymous-Leb

Un groupe qui se fait appeler Anonymous-Leb et qui serait composé de pirates informatiques a revendiqué vendredi le piratage du site du ministère libanais des Finances, annonçant s'apprêter à diffuser publiquement toutes les données de l'institution. Le ministère a toutefois démenti tout piratage de son site. 

Sur sa page Facebook, le groupe Anonymous-Leb a mis en garde le gouvernement libanais : "Nous avons toutes les données du ministère des Finances, qui seront bientôt diffusées". "Nous n'abandonnons pas notre communauté", ajoute le groupe, qui a publié deux photos, une du répertoire du site, et une autre d'une page montrant un message d'erreur et le message "Anonymous-Leb est ici". 

Le site du ministère était, en milieu d'après-midi, indisponible. 

Réagissant à des commentaires, sous la publication sur Facebook, qui reprochent aux hackers des menaces en l'air et les appellent à diffuser immédiatement les données, les pirates informatiques ont souligné que leur champ d'action est limité, étant donné que les ministères ne gardent que des documents sur papier et qu'aucune base de données n'est reliée à internet.

Le ministère a peu après démenti tout piratage de son site internet, soulignant que la photo publiée par Anonymous-Leb remonte à 2016. Le ministère, qui a publié un communiqué sur le compte Twitter du ministre des Finances, Ali Hassan Khalil,  a justifié la lenteur du site par la pression exercée par le grand nombre de visiteurs souhaitant consulter la page.



En février, le site web de la Défense civile libanaise avait été victime de piratage pendant quelques heures, vraisemblablement par un groupe de hackers syriens qui appelaient les Libanais à bien traiter les réfugiés. 

En 2018, Khalil Sehnaoui, cofondateur d’une entreprise de cybersécurité, et deux jeunes hackers, avaient été inculpés par la justice militaire pour avoir piraté et volé des informations de sites web affiliés aux forces de l'ordre libanaises.


Pour mémoire

Le site web de l'aéroport de Beyrouth piraté

Cyberattaque : acte d'accusation contre Khalil Sehnaoui et deux jeunes hackers


Un groupe qui se fait appeler Anonymous-Leb et qui serait composé de pirates informatiques a revendiqué vendredi le piratage du site du ministère libanais des Finances, annonçant s'apprêter à diffuser publiquement toutes les données de l'institution. Le ministère a toutefois démenti tout piratage de son site. Sur sa page Facebook, le groupe Anonymous-Leb a mis en garde le...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut