Yémen

Les houthis prêts à faire la paix avec l'Arabie

Il s'agit d'une initiative "pour parvenir à la paix par le biais de négociations sérieuses en vue d'achever une réconciliation nationale globale", selon le président du Conseil politique des rebelles yéménites, Mehdi Machat.

Un membre de la rébellion houthie participe à un rassemblement d'hommes armés à Sanaa, le 1er août 2019. MOHAMMED HUWAIS / AFP

Les rebelles houthis du Yémen ont annoncé vendredi soir envisager l'arrêt toutes les attaques contre l'Arabie saoudite dans le cadre d'une initiative de paix destinée à mettre fin à un conflit de cinq ans.

Le président du Conseil politique des houthis (équivalent au président de la République), Mehdi Machat, a annoncé dans un discours à l'occasion de la prise par les rebelles de la capitale Sanaa le 21 septembre 2014 "l'arrêt de toutes les attaques contre le territoire de l'Arabie saoudite", en espérant que "ce geste aura pour réponse un geste plus fort" de la part des Saoudiens, a rapporté la télévision Al-Massirah des rebelles houthis.

Il s'agit, selon lui, d'une initiative "pour parvenir à la paix par le biais de négociations sérieuses en vue d'achever une réconciliation nationale globale qui n'exclut personne". L'initiative vise, a-t-il ajouté, à "préserver le sang des Yéménites et à parvenir à une amnistie générale". Elle engage les rebelles à "cesser toutes les attaques contre le territoire saoudien par des drones, des missiles balistiques et d'autres moyens". "Nous attendons de cette initiative une meilleure réponse qui comporte l'arrêt de toutes les attaques et tous les raids aériens de nos territoires", a ajouté le dirigeant rebelle.

"Poursuive la guerre n'est dans l'intérêt de personne", a ajouté le dirigeant rebelle, en demandant la réouverture de l'aéroport international de Sanaa et l'accès libre au port stratégique de Hodeida dans l'ouest du Yémen, essentiel pour l'arrivée de l'assistance humanitaire et les importations générales du pays.

Les rebelles houthis ont revendiqué le 14 septembre des attaques ayant provoqué des incendies dans deux sites dans l'est du royaume saoudien: l'usine d'Abqaiq, la plus grande au monde pour le traitement de pétrole, et le champ pétrolier de Khurais. Elles ont entraîné une chute de moitié de la production saoudienne, soit environ 6% de l'approvisionnement mondial.



Lire aussi

La coalition dit avoir déjoué un attentat des houthis

MBS et le retour de flammes, le commentaire d'Anthony SAMRANI

« Riyad se retrouve aujourd’hui piégé par la guerre au Yémen »

L'Arabie saoudite et les Émirats disent travailler à l'apaisement au Yémen

Washington confirme chercher une solution politique avec les houthis

Le guêpier yéménite, symbole des failles de la stratégie offensive saoudienne



Les rebelles houthis du Yémen ont annoncé vendredi soir envisager l'arrêt toutes les attaques contre l'Arabie saoudite dans le cadre d'une initiative de paix destinée à mettre fin à un conflit de cinq ans.

Le président du Conseil politique des houthis (équivalent au président de la République), Mehdi Machat, a annoncé dans un discours à l'occasion de la prise par les ...

commentaires (2)

Il est dans l'intérêt des bensaouds de se retirer du Yémen et de laisser les occidentaux face aux yéménites comme ils le sont en Afghanistan où ils se font tabasser copieusement. Tout l'argent dépensé à fond perdu pour servir de sac de sable aux occidentaux pourraient être utilisé à servir le monde arabe et musulman plutôt que de servir cet Occident en décadence qui mendie sa pitance avec arrogance. Trump-pète clown serait prêt à vendre ses larbins arabes rien que pour obtenir un entretien avec Rohani .

FRIK-A-FRAK

23 h 04, le 20 septembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Il est dans l'intérêt des bensaouds de se retirer du Yémen et de laisser les occidentaux face aux yéménites comme ils le sont en Afghanistan où ils se font tabasser copieusement. Tout l'argent dépensé à fond perdu pour servir de sac de sable aux occidentaux pourraient être utilisé à servir le monde arabe et musulman plutôt que de servir cet Occident en décadence qui mendie sa pitance avec arrogance. Trump-pète clown serait prêt à vendre ses larbins arabes rien que pour obtenir un entretien avec Rohani .

    FRIK-A-FRAK

    23 h 04, le 20 septembre 2019

  • LES IRANIENS SE DECULOTTENT, PAR HOUTIS INTERPOSES, DANS LA CRAINTE DE REPRESAILLES MILITAIRES POUR LEUR AGRESSION CONTRE L,ARABIE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    22 h 57, le 20 septembre 2019