Rechercher
Rechercher

À La Une - Conflit

L'Arabie saoudite et les Émirats disent travailler à l'apaisement au Yémen

Riyad et Abou Dhabi ont indiqué soutenir le "gouvernement légitime" dans le but de "faire échouer le projet iranien et celui des organisations terroristes".

Des partisans des séparatistes du Sud-Yémen manifestant leur soutien aux Emirats au-dessus d'une pancarte vantant les mérites de l'Arabie saoudite, le 5 septembre 2019 à Aden. REUTERS/Fawaz Salman

L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont affirmé dimanche travailler à l'apaisement dans le sud du Yémen, où des affrontements armés en août ont mis en évidence les divergences entre les deux pays alliés.

Riyad et Abou Dhabi "travaillent en coordination avec toutes les parties concernées pour (...) préparer un dialogue qui mettra fin au différend et aux conséquences de la crise", a indiqué un communiqué commun publié par l'agence officielle saoudienne SPA.

Les combats à Aden entre les séparatistes du Conseil de transition du sud (STC), soutenu par les Émirats arabes unis, et les troupes loyales au gouvernement du président Abd Rabo Mansour Hadi, appuyé par Riyad, ont mis en évidence les divergences entre ces piliers de la coalition qui intervient militairement au Yémen contre les rebelles houthis.

Dans leur texte commun, les deux pays ont évoqué un "climat positif" dans le sud, tout en appelant les parties en conflit de s'abstenir de tout acte militaire ou de toute campagne de presse de nature à "aviver les tensions".

L'Arabie saoudite mais aussi les Émirats ont indiqué soutenir le "gouvernement légitime" dans le but de "faire échouer le projet iranien et celui des organisations terroristes au Yémen". Le gouvernement yéménite avait accusé Abou Dhabi d'avoir commis un "coup d’État" dans le sud en soutenant les séparatistes. Il avait par ailleurs refusé de s'engager dans un dialogue proposé par l'Arabie saoudite avec les séparatistes, exigeant des pourparlers directs avec Abou Dhabi. Pour sa part, Riyad a dénoncé dans un communiqué jeudi tout "changement de la réalité" dans le sud du Yémen, y voyant une atteinte à sa propre sécurité.

Le conflit entre le gouvernement et les séparatistes a aggravé la crise humanitaire au Yémen, qui était déjà considérée comme la plus grave au monde par l'ONU.



Lire aussi

Washington confirme chercher une solution politique avec les houthis

Le guêpier yéménite, symbole des failles de la stratégie offensive saoudienne

L'ONU déplore une "multitude" de crimes de guerre au Yémen


Pour mémoire

Au Yémen, l'EI revendique un attentat contre des séparatistes

Le Yémen face au risque d'une "guerre civile dans la guerre civile"

Le processus de paix au Yémen : cinq ans d’erreurs à répétition




L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont affirmé dimanche travailler à l'apaisement dans le sud du Yémen, où des affrontements armés en août ont mis en évidence les divergences entre les deux pays alliés. Riyad et Abou Dhabi "travaillent en coordination avec toutes les parties concernées pour (...) préparer un dialogue qui mettra fin au différend et aux conséquences de...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut