X

À La Une

Sirènes annonçant des tirs de roquettes, Netanyahu évacué brièvement d'un meeting

Proche-Orient

En représailles aux tirs de roquettes interceptés par le bouclier antimissile, l'armée israélienne bombarde des positions du Hamas à Gaza.

OLJ/AFP
11/09/2019

Des sirènes annonçant des tirs de roquettes imminents depuis la bande de Gaza ont retenti mardi à Ashdod (sud d'Israël) alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en campagne pour les législatives du 17 septembre, y tenait un meeting, selon la télévision publique.  Selon l'armée israélienne, deux roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont été interceptées dans la soirée par le bouclier antimissile israélien "Dôme de fer". Les forces israéliennes ont bombardé, en représailles, des positions du mouvement islamiste Hamas dans l'enclave palestinienne.

La chaîne publique israélienne Kan 11 a diffusé des images montrant des membres des services de sécurité de M. Netanyahu se rapprocher de lui alors qu'il parlait à la tribune. L'un d'eux a chuchoté à son oreille puis le Premier ministre a fait un geste d'au revoir de la main en évacuant le bâtiment.



Dans un court communiqué, l'armée israélienne a indiqué que deux roquettes tirées depuis l'enclave palestinienne avaient été interceptées par le bouclier antimissile israélien "Dôme de fer". L'armée a précisé que les sirènes avaient retenti près d'Ashkelon et à Ashdod, sans donner plus de détails.

L'évacuation de M. Netanyahu a eu lieu moins de trois heures après qu'il eut promis l'annexion d'un pan stratégique de la Cisjordanie occupée s'il était réélu le 17 septembre, provoquant l'indignation des Palestiniens.


(Lire aussi : Rare visite de Netanyahu à Hébron)



"Le Hamas nous attaque en direct à la télé"
Une vidéo postée sur Whatsapp par le parti du Likoud (droite) de M. Netanyahu l'a montré revenant sur la scène pour continuer à parler après la fin de l'alerte, disant que le Hamas islamiste au pouvoir à Gaza avait peur de sa victoire au scrutin du 17 septembre. "Si (le Hamas) nous attaque en direct à la télé, vous comprenez qu'il ne veut pas de nous ici", a-t-il déclaré devant ses partisans.

Toujours à Ashdod, lorsque la sirène a retenti, le rival politique de Netanyahu, l'ancien ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, s'adressait, lui, aux partisans de son parti nationaliste Israel Beiteinou. "L'événement d'aujourd'hui prouve que la politique de Netanyahu de capitulation face au terrorisme est en faillite", a-t-il déclaré dans un communiqué publié sur Facebook.
Lieberman a démissionné de son poste de ministre de la Défense en novembre à la suite d'un accord de cessez-le-feu à Gaza, qu'il avait qualifié de "capitulation face au terrorisme".


(Lire aussi : Netanyahu joue sa survie politique, à une semaine des législatives)


Bombardements israéliens à Gaza
En représailles à ces tirs interceptés, les forces israéliennes ont bombardé des positions du mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza, a indiqué mercredi matin l'armée israélienne. "Des avions de combat ont touché 15 cibles terroristes au nord et au centre de la bande de Gaza, incluant une usine de fabrication d'armes, des cibles des forces militaires navales et un tunnel d'attaque du Hamas", affirme un communiqué de l'armée. L'armée "continuera (...) de tenir le Hamas pour responsable de tout ce qui vient de la bande de Gaza", selon le texte.

En août, une série de tirs de roquettes de Gaza suivis de représailles israéliennes, ainsi que des heurts à la frontière, avaient fait craindre une escalade entre le Hamas et Israël, à l'approche des législatives israéliennes. Israël et le Hamas, des ennemis jurés, se sont livré trois guerres dans l'enclave depuis 2008.



Lire aussi
En Israël, une candidate druze brise le plafond de verre

Le bras de fer Netanyahu-Lieberman au cœur des législatives du 17 septembre

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

3EMELA TAHTOU ?

Fan Phare Rond

L'exploit est comment les résistants palestiniens usurpés de leur terre , savaient que satanyhou était là à ce moment ?

DÉFECTION DES SR USURPATEURS OU PLUTÔT RENFORCEMENT DE CELUI DES RÉSISTANTS ?

LA FIN APPROCHE À GRAND PAS , LE VAUTOUR BOLTON À SAUTÉ, SATANYAHOU N'A PLUS DE FILET DE SAUVETAGE .

Il va s'écraser comme insecte sur un pare-brise .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants