Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Quelqu’un m’a dit

Briller n’a pas de prix, surtout pour la belle-fille d’Élie Saab

La cérémonie religieuse à Bkerké a été présidée par le patriarche Béchara Raï. Photo ParAzarProductions

Top models à Bkerké !

Trois jours de fêtes, de réjouissances, de feux d’artifice et… des robes griffées Élie Saab. Et quelles robes ! On ne pouvait pas rêver de plus belles ! De plus spectaculaires. À Beyrouth rien n’est trop beau pour éblouir les invités.

Les cantiques, les compositions contemporaines du père Khalil Rahmé et l’Hallelujah de Leonard Cohen se sont élevés à Bkerké où Élie Saab Jr et Christina Mourad se sont dit oui, le vendredi 19 juillet. Célébrée par le cardinal Béchara Boutros Raï, la cérémonie religieuse a réuni 600 invités autour des familles du couple – Élie et Claudine Saab, Amine et Paola Mourad – et des témoins, Celio Saab et Mira Gharid, amie d’enfance de la mariée.

La bénédiction a été suivie d’un vin d’honneur dans la cour de l’église, transformée par Neiman Azzi Events Management en un petit jardin d’Éden, au milieu duquel s’était posé un gâteau extravagant de cinq étages et de deux mètres de diamètre. Il était décoré de 52 bougies, une pour chaque semaine de l’année. La pièce a été réalisée par Cat&Mouth. Étaient présents Michel Sleiman, accompagné de toute sa famille, Saad Hariri, Nagib Mikati et Élias Bou Saab. Dans l’assistance également, la diva internationale de l’effeuillage Dita Von Teese, la créatrice de mode Chantal Thomass, reconnaissable à son éternelle frange ; l’égérie de Cartier et créatrice de mode Bianca Brandolini d’Adda ; des top models que les grandes marques s’arrachent pour leurs publicités, comme Sara Sampaio dite l’ange Victoria’s Secret ; la superstar des couvertures Vogue Karolina Kurkova ; l’ex de Leonardo di Caprio et égérie des campagnes publicitaires de Calvin Klein, Prada, Versace et Fendi, l’Allemande Toni Garrn ; Lily Donaldson, visage de marques de Jil Sander, Balenciaga, Emanuel Ungaro, Dolce & Gabbana. À la pointe de l’élégance et du glamour, ces dames n’ont toutefois pas réussi à faire de l’ombre à la ravissante mariée dont la robe, en tulle rebrodé de fil de soie ivoire et de fil de lurex de couleur champagne, était parée de 500 000 sequins ; le voile en comportait cinq mille. La traîne mesurait 4,50 mètres de long. Trois patronniers, 12 brodeurs, six couturières et dix petites mains se sont penchés sur cette robe qui a nécessité 450 heures de broderie, et pas moins de 200 heures de confection, selon les informations fournies par l’atelier du grand couturier.

Tout autour des mariés, les téléphones s’allumaient ; on n’arrêtait pas de twitter et de publier les photos sur Instagram !


Un million de paillettes !

Le soir, cap sur Faqra Club pour un banquet nuptial où Ziad Raphaël Nassar, organisateur d’événements pour les princes des pays arabes et du Golfe, a réussi à surprendre et à ravir 1 200 invités. Dans un décor scintillant de lunes cuivrées, de boules à facettes et de tables habillées de miroirs qui se renvoyaient la lumière des bougies, Élie Saab Jr et Christina Mourad ont fait une entrée spectaculaire, précédés de la zaffé et de son cortège de musiciens, danseurs et danseuses. Rayonnante, la mariée arborait une nouvelle toilette : une robe à corset en forme de cœur et jupe à volume, rebrodée de fil de lurex or et de fil de soie beige rosé et agrémentée de 650 000 sequins dorés et 15 000 strass Swarovski. Le voile était rehaussé d’un bijou et de 100 000 sequins. La traîne était de 3,5 mètres. Toujours selon l’atelier Élie Saab, la robe a nécessité 450 heures de broderie, 150 heures de moulage et de travail sur la création du volume et 80 heures pour le dessin des broderies.

En une journée, Christina Mourad Saab s’était parée d’un million de paillettes. Mais cela ne l’a pas empêchée de danser et de faire la fête aux rythmes à fond la caisse d’Élissa, de Nancy Ajram et de Assi el-Hallani, dont la présence a mis dessus-dessous les lieux. Viendront ensuite les mix de musique concoctés par Leila Sarkis (alias Djette) et l’électromusicien Jamie Jones, qui se sont donné à cœur joie pour faire une fiesta d’enfer jusqu’à tard dans la nuit.

Le soir même les photos ont explosé sur les réseaux sociaux, dont Instagram.


Mille deux cent invités

Les invités appartenaient au monde de l’art, du cinéma, de la mode, de la finance, des affaires et de la politique. Parmi eux se trouvaient la directrice artistique et coprésidente de Chopard Caroline Scheufele, Khaled Mouzannar et Nadine Labaki, Georges et Carole Choucair, Nicolas et Michèle Gharzouzi, Mohammad et Amna Choucair, Nader et Ghida Hariri, Fahed et Maya Hariri, Karim et Magda Abillama, Ahmad et Cherine Tayeb, Bachir et Gracinda Malas, Nadim Kassar, Walid et Yasmina Raphaël, Maher et Dana Mikati, Zeina Raphaël, Bassam et Randa Ghandour, la princesse al-Thani du Qatar, Toni et Elham Salamé, Nizar et Joumana Dalloul, Rose Choueiri, Hadi et Lena Nahas, l’actrice égyptienne Salma Abou Deif, la fondatrice et PDG de Vensette.com Lauren Remington Platt, Mohammad et Ghida Rabbat, Alex et Anne Demergian, Hala Obeid, Khalil et Amal Ibrahim, Ayman et Mayssa Jomaa, Bachir et Dima Bassatneh, Charles et Katia Sakr, Patrick et Ingie Chalhoub, Viviane Debbas, Michel et Pussy el-Murr, Ouday et Souha al-Cheikh, Gérard et Pascale Tufenkjian, Michael et Pascale Zammar, Amer et Zeina Kassem, Tarek et Myrna Khalifé, et tant d’autres.


Que vive la musique !

Des invités faisant partie de l’assemblée joyeuse de vendredi, comme Gilles Khoury, Rami Boutros, Tarek et Monika Farah, Anthony et Laura Tarazi, Omar Abdel Khalek, Henri Chalhoub, Souraya Chalhoub, Razane Jammal, Tessa Sakhi, Flavie Audi, Ralph et Mira Massoud, Sami Khoueiri, Karine Tawil, se sont retrouvés le lendemain à la villa d’Élie Saab à Faqra pour une sunset party animée par la grande DJ Caline Chidiac et l’ancien basketteur du NBA et ancienne gloire du Heat de Miami Rony Saïkaly devenu disc-jockey. Deux griffes musicales pour une soirée incontournable au cours de laquelle la piste de danse a été littéralement enflammée et prise d’assaut par les mariés suivis par 500 invités, dont Ayman Daouk, Martha Graeff, Georges et Jessica Achkar, Nael Chehab et Alissar Caracalla, Joey et Léa Ayoub, Racil Chalhoub, Nady et Dima Salamé, Habib Chidiac et Sevine Samadi, Carl Gerges, Hekmat Tannous, Lana Sahely et d’autres encore. À cette soirée qui a duré du coucher au lever du soleil, Christina Mourad Saab s’était glissée dans une robe longue couleur aquamarine en georgette de soie accessoirisée d’une broche corail de la collection Élie Saab haute couture printemps-été 2019.

Les festivités avaient débuté la veille du mariage, le jeudi 18 juillet. Une magnifique soirée orientale avait été donnée au Plateau de Bakish, à six kilomètres de Baskinta. DJ Ralph Maftoum officiait aux platines et un one-woman-show de la belly dancer Randa Makhoul a mis en liesse les 500 invités. Parmi eux, Danièle de Picciotto, Nicolas et Michèle Gharzouzi, Bob Wehbé, Andrée Rabbat et ses deux filles Katia et Tania Issa el-Khoury, Fadel et Dania Ghandour, Sami Khoueiry et sa fiancée Gaia Baroudi, Nady et Dima Salamé, Bachir et Gracinda Mallas, Alicia Nader, Georges et Danièle Sakr, Bassem et Raidael Jisr.


Où va l’argent ?

Fastueuses est le mot qui qualifie ces trois journées de fêtes. Qui ont vu défiler les toilettes les plus élégantes et les plus beaux bijoux.

Le mariage a profité à des centaines de familles : serveurs, restaurants, maquilleurs, coiffeurs, fleuristes, DJ et artistes. Sans oublier que 270 invités étrangers ont occupé divers hôtels de la capitale. Par ailleurs, chaque soirée a eu son traiteur. Pour celle du Plateau de Bakish, Nicolas Audi. Pour la cérémonie religieuse, Cat&Mouth. Pour le mariage à Faqra Club, Cuizina. Pour la dernière soirée chez Élie Saab, Four Seasons Catering.

Le photographe officiel du mariage sur trois jours était ParAzarProductions by Élie Azar.

Quant aux organisateurs, Neiman Azzi (Bkerké, Plateau de Bakish et villa Élie Saab) et Ziad Raphaël Nassar (Faqra Club), ils ont brillé par leurs imposantes créations. Tout y était pour immortaliser ces nuits de grande bringue dans les esprits des invités.

[email protected]


Top models à Bkerké ! Trois jours de fêtes, de réjouissances, de feux d’artifice et… des robes griffées Élie Saab. Et quelles robes ! On ne pouvait pas rêver de plus belles ! De plus spectaculaires. À Beyrouth rien n’est trop beau pour éblouir les invités.Les cantiques, les compositions contemporaines du père Khalil Rahmé et l’Hallelujah de Leonard Cohen se sont élevés à...

commentaires (3)

bravo et Mabrouk de briller et de faire briller le nom du Liban

radiosatellite.online

23 h 22, le 31 juillet 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • bravo et Mabrouk de briller et de faire briller le nom du Liban

    radiosatellite.online

    23 h 22, le 31 juillet 2019

  • Planant! Quel bonheur de voir cette magie au Liban, la mariée magnifique et E.Saab professionnel et perfectionniste jusqu'au bout de ses doigts d'or. Le Liban est une fois de plus porté au Pinacle, merci Elie Saab.

    Je partage mon avis

    21 h 34, le 31 juillet 2019

  • Bravo à Elie Saab d'avoir invité tout ce beau monde au Liban,contrairement à d'autres membres de la jet-set wui convolent à l'étranger sous prétexte qu'ils y ont de nombreux amis. On voit bien qu'impossible n'est pas libanais ! Lililililiiii (tentative de youyous lol)

    Tina Chamoun

    13 h 38, le 31 juillet 2019

Retour en haut