X

À La Une

Le roi Salmane affirme à Siniora, Salam et Mikati vouloir préserver l'unité et la souveraineté du Liban

arabie saoudite

Le souverain saoudien a appelé à "rendre sa considération et son respect à l'Etat libanais et lui permettre d'étendre son autorité entière et par le moyen de ses forces légales sur tout son territoire".

OLJ
15/07/2019

Les anciens Premiers ministres Fouad Siniora, Tammam Salam et Najib Mikati ont effectué lundi un déplacement inhabituel en Arabie saoudite où ils ont été reçus par le roi Salmane Ben Abdelaziz, qui a souligné l'importance de "préserver l'unité et la souveraineté du Liban" et appelé à "rendre sa considération et son respect à l'Etat libanais et lui permettre d'étendre son autorité entière et par le moyen de ses forces légales sur tout son territoire".

Le souverain saoudien a passé en revue avec les trois personnalités sunnites "les relations fraternelles entre le royaume et le Liban" et a souligné "le souci de l'Arabie saoudite de préserver la sécurité et la stabilité du Liban, et l'importance de maintenir le Liban au sein de son environnement arabe", a indiqué l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), l'entretien, qui est intervenu alors que le gouvernement est paralysé depuis deux semaines en raison des incidents dans la Montagne druze, a duré 35 minutes. L'agence saoudienne a rapporté de son côté que plusieurs responsables saoudiens ont assisté à la réunion dont le ministre des Affaires étrangères, Ibrahim al-Assaf, le conseiller du monarque saoudien, Nizar Alaoula, et l'ambassadeur d'Arabie saoudite à Beyrouth, Walid Boukhari.

Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion, les trois anciens Premiers ministres ont indiqué que le roi Salmane les avait assurés de "l'importance de renforcer les relations fraternelles historiques entre le royaume saoudien et le Liban". Le souverain saoudien a affirmé que Riyad "n'épargnera aucun effort pour protéger l'unité, la souveraineté et l'indépendance" du pays du Cèdre, et souligné l'importance de "préserver l'accord de Taëf qui a mis fin à la guerre interne au Liban". D'après le communiqué, le souverain saoudien a appelé à "rendre sa considération et son respect à l'Etat libanais et lui permettre d'étendre son autorité entière et par le moyen de ses forces légales sur tout son territoire". Selon le communiqué des trois personnalités sunnites, le roi Salmane leur a fait part de "sa volonté de visiter le Liban, pays cher à son cœur".



(Lire aussi : Un début d’apaisement, mais pas de Conseil des ministres en vue)



"Tendre la main au Liban"
Dans des déclarations aux journalistes, M. Mikati a annoncé que "l'Arabie saoudite va bientôt prendre des mesures en direction de l'Etat libanais, en harmonie avec ce que souhaite tout Libanais fidèle".

"Je n'ai pas entendu du roi des propos spécifiques aux sunnites sauf lorsqu'il a dit qu'au Liban, le président est maronite, le chef du Législatif est chiite et le Premier ministre est sunnite et que nous devons préserver les équilibres pour préserver le pays, a ajouté M. Mikati. Il n'a pas mentionné les sunnites, mais toutes les composantes libanaises et, en ce qui nous concerne, nous n'avons pas évoqué les sunnites, mais la protection de la patrie dans son ensemble. C'est ce qui est le plus important pour nous".

M. Mikati a en outre démenti avoir discuté "des prérogatives du Premier ministre"." Mais nous avons affirmé, en tant qu"anciens Premier ministres, notre soutien au poste de Premier ministre et à Saad Hariri", a-t-il ajouté. Le plus important actuellement est que nous œuvrons à sauver notre pays. Nous connaissons tous les difficultés que nous traversons aux niveaux politique, économique et social et dans cette période nous soulignons l'importance de renforcer le pays et cela ne se fait que par l'union".

Interrogé sur la déclaration du roi concernant l'environnement arabe du Liban, Mikati a affirmé que "personne ne peut faire sortir le Liban de son environnement arabe et c'est à partir de ce principe que l'Arabie va tendre la main au Liban". "Le roi a souligné à plusieurs reprises qu'il se soucie de toutes les composantes libanaises et que l'importance du Liban est qu'il reste tel quel", a encore dit l'ancien chef de gouvernement. 

"Nous avons discuté avec le roi Salmane de la nécessité que l'Arabie saoudite soutienne le Liban et sa stabilité", a de son côté déclaré M. Siniora à la chaîne al-Arabiya, expliquant que la visite des trois anciens chefs de gouvernement visait à "renforcer la position du Premier ministre Hariri". Il a accusé "certains au Liban de tenter de modifier l'accord de Taëf". "Nous devons trouver la bonne distance entre l'Etat libanais et le Hezbollah", a encore dit M. Siniora, estimant que "les propos du Hezbollah au sujet de la politique de distanciation (vis-à-vis des conflits régionaux, ndlr) sont restés lettre morte".

L'ambassadeur d'Arabie saoudite à Beyrouth, Walid Boukhari, a de son côté estimé que la visite des trois anciens Premiers ministres en Arabie saoudite "présage un avenir prometteur en ce qui concerne le renforcement des relations bilatérales".

Après leur entretien le monarque, les trois anciens chefs de gouvernement se sont réunis avec le chef de la diplomatie saoudienne. Avant de se rendre dans le royaume, Fouad Siniora, Tammam Salam et Nagib Mikati, avaient été reçus dimanche par Saad Hariri avec qui ils avaient passé en revue les détails de leur voyage.



Pour mémoire
Au Parlement, un acte d’amitié envers l’Arabie

Joseph Aoun en Arabie : une visite à portée politique

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

OUI TRISTE SORT QUE CELUI QUI VEUT QUE L'ON N'A RIEN APPRIS !
QUI QUEMANDE AUPRES DES SAOUDIENS, QUI DES IRANIENS, QUI DES SYRIENS .......
MAIS QUEMANDER aupres de leur conscience ? hmmmmm !
too much asking .

Honneur et Patrie

Chacun est libre de choisir ses amis et de haïr ses ennemis.
Quant à moi, je choisis le Roi Dagobert qui porte sa culotte à l'envers parce qu'il ne menace pas de s'emparer de mon pays, il n'a pas creusé des tunnels qui aboutissent chez les autres, il ne se mêle pas de mes affaires, il respecte mes lois et ma Constitution etc.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CEUX-CI D,ICI ET LES AUTRES DE LA-BAS. TOUS DES PIONS POUR NE PAS DIRE FRANCHEMENT LE MOT.

ON DIT QUOI ?

A voir qui parle et à qui ce grabataire parle , on est pris dans un sentiment de dégoût nauséeux.

Gebran Eid

ILS SONT ALLÉS CHEZ LEURS MAÎTRES EN ARABIE POUR RECEVOIR LES ORDRES. C'EST UN LONG VOYAGE QUAND MÊME. MAIS BASSIL ET AOUN REÇOIVENT LES ORDRES DE NASRALLAH SUR PLACE. C,EST PLUS RAPIDE. SACRÉS LIBANAIS QUI DORMENT PROFONDÉMENT.

gaby sioufi

TRISTE SORT !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants