X

À La Une

Les militaires à la retraite lèvent leur sit-in mais annoncent des mesures d'escalade

Liban

Le commandement de la troupe appelle les retraités des forces armées à suspendre leur mouvement de protestation et "faciliter la vie des citoyens". 

OLJ
27/06/2019

Les militaires à la retraite ont rouvert à partir de 10h00 les différents axes routiers menant à Beyrouth qu'ils bloquaient depuis 5 heures du matin, en signe de protestation contre d'éventuelles mesures d'austérité les visant dans le budget 2019, mais annoncé des "mesures d'escalade" si leurs revendications ne sont pas entendues.

En fin de matinée, les militaires à la retraite ont publié un communiqué dans lequel ils s'excusent auprès des Libanais pour "le dérangement causé, qui a été imposé par les autorités, en raison du projet de budget présenté par le gouvernement". "Nous avons fait de notre mieux pour ne bloquer les routes qu'à des endroits qui n'impactent pas trop le mouvement des citoyens et leur avons laissé la possibilité d'emprunter des routes alternatives", précise le texte.

Enfin, les vétérans de l'armée "mettent en garde les autorités contre la mise en application du projet de budget, et surtout les articles relatifs aux salaires des militaires retraités et en exercice". "Notre mouvement de contestation se poursuivra et nous aurons recours à des mesures d'escalade tant que tous les articles enfreignant les lois relatives à l'armée ne sont pas retirés du projet de budget", affirment les militaires retraités.

Lors du sit-in, de nombreux vétérans brandissaient des pancartes proclamant leur refus total de toute atteinte à leurs droits. 


Solidarité du commandement de l'armée
Dans la matinée, le commandement de la troupe a appelé les retraités des forces armées à suspendre leur mouvement de protestation et "faciliter la vie des citoyens", soulignant toutefois être solidaire avec les revendications des manifestants. 

Les vétérans de l'armée libanaise manifestent régulièrement depuis plusieurs semaines pour protester contre les mesures d’austérité qui pourraient toucher leurs indemnités et pensions de retraite dans le cadre du projet de budget pour l’année en cours, actuellement à l'étude au Parlement. Ce texte prévoit notamment une ponction mensuelle de 3 % sur les pensions de retraite des anciens militaires, qui servira à financer leur couverture maladie, et le plafonnement du total des indemnités perçues par les militaires (ainsi que par les autres fonctionnaires) au cours d’une année à l’équivalent de 75 % de leur salaire principal pour la même année. Mais le Parlement doit encore valider ce texte.



(Lire aussi : Budget : Les militaires à la retraite remettent un coup de pression)



Incident à Tabarja
Au niveau de Dahr el-Baïdar, la route menant de et vers la vallée de la Békaa, les retraités de l'armée avaient pendant un moment laissé passer uniquement les cars transportant des soldats. 

A Barbara, sur l'autoroute menant de et vers le nord, les militaires avaient brûlé des pneus sur les deux voies de circulation, avant de ne bloquer que celle menant vers Beyrouth et d'ouvrir celle menant vers le nord. L'ancien général Nader, présent sur les lieux avait affirmé avoir notamment "donné des instructions pour ouvrir la route deux minutes tous les quarts d'heure, pour que les citoyens ne payent pas le prix de notre mouvement de contestation".

A Tabarja, sur l'autoroute du nord également, un incident a éclaté entre les militaires à la retraite et les passagers de la voiture d'un ancien député, après que le véhicule de ce dernier a tenté de forcer un barrage de la contestation. Les forces de sécurité présentes sur les lieux sont intervenues afin d'apaiser cet incident. Plus tard dans la journée, le bureau de l'ancien député Fady Karam (Forces libanaises) a démenti avoir été impliqué dans cet incident survenu à Tabarja, tel que cela avait été rapporté dans certains médias. A Naamé, au sud de Beyrouth, la circulation a été rouverte, avant 10h, dans les deux sens de circulation. 



Pour mémoire
Les retraités de l’armée adressent aux députés une note sur leurs revendications

Budget : le général Joseph Aoun déplore "les campagnes menées contre l'armée"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les États-Unis et le Liban, des relations qui se compliquent

Commentaire de Anthony SAMRANI

MBS et le retour de flammes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants