X

À La Une

Pétroliers attaqués : l'armée US diffuse une vidéo incriminant l'Iran, selon elle

Golfe


OLJ/Agences
14/06/2019

Les Etats-Unis ont accusé vendredi l'Iran d'avoir perpétré les attaques de la veille contre deux pétroliers dans la région du Golfe, diffusant une vidéo à la faible résolution qui révèle, selon eux, l'implication des forces iraniennes dans l'une des opérations.

Deux navires, un méthanier japonais (le Kokuka Courageous) et un pétrolier norvégien (le Front Altair), battant respectivement pavillons panaméen et des îles Marshall, ont été la cible d’une attaque jeudi matin dans la mer de Oman, à proximité du détroit d’Ormuz. Les équipages des deux bâtiments ont été évacués.

Le Commandement central américain a publié une vidéo qu'il présente comme étant l'accostage d'un des tankers attaqués, le Kokuka Courageous, par une vedette des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique du régime iranien, dont l'équipage retirerait une mine non explosée de la coque. Sur la vidéo, la vedette, avec à son bord entre huit et dix personnes apparemment vêtus de gilets de sauvetage, apparaît accoster près d'un pétrolier.

Les premières images montrent une personne se tenant debout à l'avant de la vedette qui semble retirer de la coque un objet de couleur claire, légèrement plus grand qu'une grande assiette. "Un bateau de patrouille (...) des Gardiens de la Révolution a approché le M/T Kokuka Courageous et a été observé et enregistré en train de retirer une mine ventouse qui n'avait pas explosé", a déclaré le Commandement central américain.  Un autre plan, légèrement zoomé, montre la vedette, longue de 10 à 15 mètres (30 à 50 pieds), qui s'éloigne du gros navire. Avant, un autre plan apparaît montrer une mitrailleuse sur le petit bateau.

Sur les deux plans, les détails du navire semblent correspondre à ceux retrouvés dans des images d'archives de l'AFP du Kokuka Courageous.
Le Commandement central américain n'a pas donné de détails sur les circonstances dans lesquelles les images avaient été tournées mais il semble qu'elles aient été prises depuis les airs.


En plus de la vidéo, le Commandement central a publié une photo montrant la mine sur une paroi du tanker avant que l'objet ne soit retiré plus tard dans la journée. En général, il est difficile que de tels documents soient déclassifiés, ce qui tend à montrer la détermination des Etats-Unis à convaincre la communauté internationale de la responsabilité de l'Iran dans les attaques.



"Inexploitable"
Le commandement a dévoilé la chronologie détaillée des événements, à commencer par les deux appels de détresse reçus par les forces navales américaines, l'un de l'Altair à 6h12 et l'autre du Kokuka Courageous à 7h. L'armée américaine s'est focalisée sur les mouvements de navires iraniens se trouvant à proximité, indiquant que l'ordre avait, selon elle, été donné par l'Iran de récupérer l'équipage du Front Altair. Une heure après l'appel de détresse du Kokuka Courageous, un avion américain a aperçu une patrouille navale et plusieurs embarcations d'attaque rapide des GRI s'approcher du Front Altair.

La société propriétaire du navire japonais a affirmé qu'il avait été touché par un "objet volant", selon des témoins, avant une autre explosion à bord. Suite à une première explosion, les 21 marins du Kokuka Courageous ont abandonné le navire après la découverte sur la coque d'une mine ventouse qui n'avait pas explosé, a déclaré le porte-parole de la marine américaine. Il a précisé que les marins avaient été récupérés par un remorqueur néerlandais avant d'être transférés sur l'USS Bainbridge.

A Oslo, les autorités maritimes ont fait état de trois explosions à bord du Front Altair. Propriété du groupe norvégien Frontline, le pétrolier a été "attaqué" entre les Emirats et l'Iran "à 06h03 locales", ont-elles indiqué, précisant qu'aucun membre d'équipage n'avait été blessé et que ce tanker de 111.000 tonnes était en flammes. La télévision d'Etat iranienne Irib a montré des images spectaculaires d'une épaisse colonne de fumée noire s'élevant du navire. Le Kokuka Courageous, un méthanier, a essuyé des tirs mais son équipage a été sauvé -un marin a toutefois été légèrement blessé- et sa cargaison de méthanol est intacte, a affirmé son opérateur japonais. Le navire se dirigeait vendredi vers le port omanais de Khor Fakkan.


L'analyste Ali Ansari, expert du Moyen-Orient à l'université de Saint-Andrews en Ecosse, met en garde contre des conclusions hâtives sur la vidéo américaine. "Les conséquences peuvent être importantes donc on ne devrait pas se dépêcher à tirer des conclusions", a-t-il dit.

Jean-Pierre Maulnay, directeur adjoint de l'Institut de relations internationales et stratégiques à Paris, estime que la vidéo est "inexploitable". Selon lui, les personnes à bord du bateau semblent retirer quelque chose de la coque du navire mais "nous ne savons pas ce que c'est".



(Lire aussi : Tensions régionales : l’Iran est-il en train de faire monter les enchères ?)



Attaques "signées" de l'Iran
La tension était déjà élevée depuis de précédentes attaques, il y un mois quasiment jour pour jour, contre quatre navires au large des Emirats arabes unis, acte pour lequel Téhéran avait déjà été montré du doigt par Washington. Mais, à l'époque, l'administration de Donald Trump avait pris plusieurs jours avant de parvenir à cette conclusion.

Jeudi soir, la réaction américaine a été immédiate. Avant même la diffusion de cette vidéo, le secrétaire d'Etat américain Mike pompeo avait affirmé lors d'une allocution solennelle : "Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique d'Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d'Oman". Tous les éléments pointent vers l'Iran, a ensuite dit en substance l'ambassadeur américain Jonathan Cohen à ses quatorze partenaires du Conseil de sécurité lors d'une réunion à huis clos convoquée en urgence par Washington. Le diplomate a évoqué la "sophistication" et le type de bombes utilisées, ont rapporté des diplomates.

Et vendredi, le président américain Donald Trump a affirmé que les attaques étaient "signées" de l'Iran, s'appuyant sur la vidéo. "Vous avez vu le bateau de nuit, retirant la mine", a-t-il dit. Centcom a indiqué que la vidéo avait été prise à 16h10 heure locale.



L'Iran rejette les accusations américaines
De son côté, réagissant aux accusations américaines, Press TV, la chaîne d'information en anglais de la télévision d'Etat iranienne, a écrit sur Twitter Voici "les faits": les Gardiens de la Révolution étaient "la force la plus proche du lieu de l'incident". "L'#Iran a été le premier à se rendre sur place pour sauver les équipages".


"L'Iran rejette catégoriquement les accusations infondées des Etats-Unis et les condamne dans les termes les plus forts", a en outre répliqué la mission iranienne auprès de l'ONU dans un communiqué jeudi soir. "Que les Etats-Unis aient immédiatement sauté sur l'occasion pour lancer des allégations contre l'Iran [sans] le début d'une preuve fondée ou circonstancielle fait apparaître en pleine lumière le fait que [Washington et ses alliés arabes] sont passés au plan B: celui du sabotage diplomatique [...] et du maquillage de son #TerrorismeEconomique contre l'Iran", a également écrit le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif sur Twitter vendredi matin.

Plus tôt dans la journée, M. Zarif avait jugé hautement suspecte la coïncidence entre les attaques contre ces navires et la visite inédite du Premier ministre japonais Shinzo Abe à Téhéran.




Lire aussi

Devant le Japonais Abe, Khamenei exclut toute discussion avec Trump

Tension dans le Golfe après des "actes de sabotage" contre quatre navires au large des Emirats

« La guerre est le pire scénario pour les pays du Golfe, comme pour l’Iran »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Il faut comprendre une chose que ces images ont été capter pas par une caméra conventionnelle comme on en voit sur les routes ... mais bien de plus loin que ça et les image venant de haute mer ne sont pas pareil que celle venant de la terre ...

Pierre Hadjigeorgiou

Il était clair, depuis l’élection de Trump, que la politique des USA dans la région allait changer. Apres les attentats du 11 SEP, Trump fut le seul a se demander pourquoi les USA aident des pays qui en contrepartie les insultent, les traitent de grand Satan et cherchent toujours a leur créer des noises. Il a donc financé sa campagne lui même pour appliquer SA politique sans risque de se voir sous pression de la part de n'importe quel Lobby.
Il a donc établi un programme, et pour la première fois dans l'histoire de l’humanité, un Président élu se démène bec et ongles pour appliquer ses promesses.
L'Iran pensent qu'il n'est pas sérieux? Elle n'aura donc rien appris de l’expérience Irakienne et elle se fourre le doigt dans l’œil jusqu’à la garde. En fait tous les pays Arabes vont encore pâtir de cette politique et pour longtemps encore. Au moins les 6 années a venir. Il n'est donc pas important si c'est vrai ou pas, ce qui l'est c'est ou va-t-on et quelles seront les conséquences sur notre pays. Si l'Iran est détruite (Et elle le sera d'une manier eou d'une autre), si l'Arabie disparaît ou les Emirats deviennent 7 pays, personnellement et honnêtement je m'en balance.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SI LES ETATS UNIS LE CONFIRME C,EST QU,IL EN EST AINSI.

Sarkis Serge Tateossian

Ce matin, la radio Europe 1 expliquait qu'aux états unis certains s'inquiètent des procédés accusateurs qui vise l'Iran et qui fait penser aux mêmes que procédés employés contre l'Irak il y a une vingtaine d'années avant l'attaque contre ce pays....et pire, le journaliste dit, que cela vient toujours des mêmes milieux (qu'à l'époque contre l'Irak)

A qui croire ?

Puis à l'heure où des satellites sont capables de montrer une plaque d'immatriculation comme si vous étiez à un mètre de la cible... pourquoi ces images du pentagone sont si "indéchiffrables" ?
Si 26000 personnes civiles et militaires travaillent jour et nuit pour un tel résultat ....on est quand même déçu! On peut espérer mieux.

Enfin quoi qu'il en soit, même si une guerre éclate dans le golf, que peut-on attendre de bien ?

Toutes les guerres en orient ont fini par empirer la situation et cela n'a garantie la sécurité d'aucun pays ...ni ami, ni ennemi...

Alors on quoi on joue ?

HABIBI FRANCAIS

Les iraniens ont des problemes de memoire...il y a quelqurs jours,leurs diplomates disaient que la securite des pays qui ont renforce l embargo etait des lors menacee....

On attend depuis 40 ans que les Gardiens de la revolution fassent quelque chose contre Israel....on peut toujours attendre....ils preferent s attaquer a des navires civils.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants